1.         Thèbes antique et sa nécropole (Égypte) (C 87)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (i)(iii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/87/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2001-2001)
Montant total approuvé : 7 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/87/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé : 1 131 000 dollars EU du fonds-en-dépôt japonais 2002-2004 et 2008 (restauration des peintures murales de la tombe d’Aménophis III) et 400 000 dollars EU en 2023 pour la phase 3 de la conservation des peintures murales de la tombe royale d’Amenhotep III ; Compte spécial pour la sauvegarde du patrimoine culturel égyptien : 931 674 dollars EU pour la « New Gourna d’Hassan Fathi » et 310 381 dollars EU pour le « Soutien à la gestion des sites de Memphis et Thèbes » ; 150 000 EUR du gouvernement français pour le renforcement des capacités pour la protection des biens du patrimoine mondial en Égypte (2020).

Missions de suivi antérieures

2001 : mission de l’ICOMOS ; 2002 : mission d'un expert en hydrologie ; juillet 2006 et mai 2007 : missions du Centre du patrimoine mondial ; avril 2008, mai 2009 et avril 2017 : missions conjointes de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; janvier-février 2021 : mission de conseil de l’UNESCO

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/87/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2023

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation le 20 décembre 2022. Un résumé de ce rapport est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/87/documents/. Les avancées sur un certain nombre de sujets de conservation abordés par le Comité lors de ses précédentes sessions sont présentées dans ce rapport, comme suit:

● Un plan de gestion intégrée, comprenant un plan complet de gestion du tourisme/d’atténuation de son impact, sera préparé d’ici la fin de l’année 2023. Un aperçu de son contenu a été communiqué et une demande de renforcement des capacités et d’assistance technique a été formulée ;

● Les fouilles archéologiques se poursuivent et des listes des découvertes récentes, des travaux de fouilles et des projets de restauration ont été fournies. D’autres projets communs associant des missions étrangères sont proposés ;

● Un vaste programme de formation et de renforcement des capacités a été mis en place en coopération avec le Centre du patrimoine mondial, l’ICOMOS, le Bureau régional de l’UNESCO pour la science dans les États arabes et le Centre régional arabe pour le patrimoine mondial (ARC-WH) ;

● Des échéanciers ont été fournis, décrivant les activités entreprises pour mettre en œuvre les recommandations de la mission conjointe de suivi réactif de 2017 et de la mission de conseil de l’UNESCO de 2021 ;

● Un rapport illustré a été fourni sur les fouilles de l’Allée des sphinx, et un service spécialisé poursuivra les travaux de restauration. L’Allée des sphinx a été inaugurée par le président égyptien en novembre 2021 ;

● Un rapport a été fourni sur les travaux de nettoyage et l’état des quatre sphinx qui ont été déplacés sur la place Tahrir au Caire. Une équipe spécialisée a été formée pour faire des préconisations et surveiller leur état, lequel est stable et ne témoigne d’aucune répercussion négative ;

● Une documentation a été soumise sur le projet d’éclairage et de vidéosurveillance, le projet portant sur les eaux souterraines, les travaux du temple d’Apt, du temple de Médinet Habou, du Ramesseum et du temple de Séti, les travaux d’accès pour les personnes à mobilité réduite à Karnak, ainsi que le plan d’urgence de la Vallée des Rois et de la Vallée des Reines en cas d’inondation, entre autres rapports ;

● Il est prévu de se doter de services durables pour les visiteurs dans le cadre d’un partenariat public-privé ;

● Une mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de suivi réactif sera invitée courant 2023 ;

● Un projet de déclaration rétrospective de valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien a été soumis avec le rapport sur l’état de conservation.

Bien que cela ne soit pas mentionné dans le rapport de l’État partie sur l’état de conservation de ce bien, le Comité supérieur pour la gestion des sites égyptiens du patrimoine mondial a décrété que des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) doivent être préparées pour tout projet touchant un bien du patrimoine mondial.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

L’État partie poursuit l’avancement d’importants projets et initiatives en réponse aux décisions précédentes du Comité, et en conformité avec les exigences et procédures de la Convention du patrimoine mondial et des Orientations. Il faut se féliciter que tout projet concernant le bien doive faire l’objet d’une EIP et que conformément aux recommandations de la mission, un plan de gestion intégrée ait été lancé. Il conviendrait d’attirer l’attention de l’État partie sur le nouveau Guide et boîte à outils pour l’évaluation d’impact dans un contexte de patrimoine mondial. Conformément aux demandes précédentes du Comité, le futur plan de gestion intégrée devrait traiter de la préparation aux risques et du tourisme durable et devrait être soumis à l’examen du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives avant d’être finalisé, adopté et mis en œuvre.

L’État partie a soumis un ensemble complet de documents, notamment des rapports illustrés, qui démontrent des avancées significatives dans la mise en œuvre des recommandations de la mission conjointe de suivi réactif de 2017 et de la mission de conseil de l’UNESCO de 2021. L’État partie a également entrepris, comme demandé, la surveillance des quatre sphinx du temple de Karnak qui ont été transférés en mai 2020 sur la place Tahrir, au Caire, et en a défini les modalités de conservation, de gestion et de sécurité. Des informations ont également été fournies concernant le projet d’éclairage et de vidéosurveillance, le projet portant sur les eaux souterraines, les travaux du temple d’Apt, du temple de Médinet Habou, du Ramesseum et du temple de Séti, ainsi que le projet d’accès aux personnes à mobilité réduite à Karnak. Le plan d’urgence en cas d’inondation de la Vallée des Rois et de la Vallée des Reines a également été fourni. La soumission de ces documents répond aux demandes précédentes du Comité, et il serait approprié que ces documents servent de base à la prochaine mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de suivi réactif. Cette mission de suivi réactif a été initialement demandée en 2021 et la notification de l’État partie selon laquelle la mission sera invitée en 2023 est accueillie favorablement.

La documentation soumise concernant les initiatives envisagées en matière de services durables aux visiteurs qui doivent être mises en œuvre dans le cadre d’un partenariat public-privé est très générale et ne fournit pas d’informations détaillées. Étant donné leur impact potentiel sur les attributs qui soutiennent la valeur universelle exceptionnelle du bien, il serait approprié que le Comité demande des informations complémentaires et une documentation plus détaillée, conformément au paragraphe 172 des Orientations.

La finalisation de la déclaration rétrospective de valeur universelle exceptionnelle du bien est toujours en suspens et le Comité pourrait souhaiter encourager l’État partie à poursuivre ses contacts avec l’ICOMOS et le Centre du patrimoine mondial.

Décision adoptée: 45 COM 7B.136

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/23/45.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 44 COM 7B.126, adoptée à sa 44esession élargie (Fuzhou/en ligne, 2021),
  3. Félicite l’État partie pour les progrès accomplis en ce qui concerne le respect des exigences et des procédures de la Convention du patrimoine mondial et des Orientations, notamment sa décision d’exiger la préparation d’études d’impact sur le patrimoine (EIP) pour tout projet concernant le bien, demande que ces EIP soient réalisées conformément au nouveau Guide et boîte à outils pour l’évaluation d’impact dans un contexte de patrimoine mondial, et réitère sa précédente demande pour que les EIP et la documentation relative à tout projet soient soumises à l’examen du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives, conformément au paragraphe 172 des Orientations, avant de prendre des décisions qui seraient difficilement réversibles ;
  4. Accueille favorablement le lancement d’un plan de gestion intégrée pour le bien, note sa précédente demande que ce plan traite de la préparation aux risques et du tourisme durable, et demande également que le projet de plan de gestion intégrée soit soumis à l’examen du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives avant d’être finalisé, adopté et mis en œuvre ;
  5. Accueille également favorablement la notification de l’État partie selon laquelle les recommandations de la mission conjointe de suivi réactif de 2017 et de la mission de conseil de l’UNESCO de 2021 sont mises en œuvre de manière exhaustive, et prend également note des rapports d’avancement fournis par l’État partie sur la mise en œuvre des recommandations spécifiques de ces missions ;
  6. Prend note en outre des rapports présentés sur les quatre sphinx du temple de Karnak qui ont été déplacés sur la place Tahrir, au Caire, des travaux entrepris et des dispositions de conservation et de gestion en cours pour l’Allée des sphinx, ainsi que des informations détaillées présentées concernant le projet d’éclairage et de vidéosurveillance, le projet portant sur les eaux souterraines, les travaux du temple d’Apt, du temple de Médinet Habou, du Ramesseum et du temple de Séti, les travaux d’accès pour les personnes à mobilité réduite à Karnak, ainsi que le plan d’urgence de la Vallée des Rois et de la Vallée des Reines en cas d’inondation ;
  7. Demande en outre à l’État partie de soumettre des informations complémentaires sur la mise en œuvre envisagée de services durables aux visiteurs dans le cadre d’un partenariat public-privé, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, conformément au paragraphe 172 des Orientations ;
  8. Accueille en outre favorablement l’avis selon lequel l’État partie invitera une mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de suivi réactif en 2023 pour évaluer l’état de conservation du bien, la mise en œuvre des recommandations des missions de 2017 et 2021, passer en revue les projets en cours et prévus et évaluer comment ils peuvent affecter la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, et demande par ailleurs que l’importante documentation soumise par l’État partie avec son rapport sur l’état de conservation soit examinée par la mission ;
  9. Encourage à nouveau l’État partie à poursuivre ses échanges avec l’ICOMOS et le Centre du patrimoine mondial pour finaliser la déclaration rétrospective de VUE du bien ;
  10. Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erdécembre 2024, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 47e session. 

Décision adoptée: 45 COM 8E

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/23/45.COM/8E,
  2. Félicite les États parties pour le travail accompli dans l’élaboration des Déclarations rétrospectives de valeur universelle exceptionnelle pour les biens du patrimoine mondial dans leurs territoires ;
  3. Adopte les Déclarations rétrospectives de valeur universelle exceptionnelle, telle que présentée dans l’annexe du document WHC/23/45.COM/8E, pour les biens du patrimoine mondial suivants :

ASIE ET PACIFIQUE

ÉTATS ARABES

EUROPE ET AMÉRIQUE DU NORD

4.    Note que les Déclarations rétrospectives de valeur universelle exceptionnelle des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril seront examinées par les Organisations consultatives en priorité ;

5.    Demande au Centre du patrimoine mondial de publier les Déclarations rétrospectives de valeur universelle exceptionnelle susmentionnée dans les deux langues sur son site internet.