1.         Stonehenge, Avebury et sites associés (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) (C 373bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1986

Critères  (i)(ii)(iii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/373/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/373/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

2003 et 2006 : missions de Centre du patrimoine mondial ; 2015, 2017, 2018 : missions de conseil conjointes Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/373/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2023

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 45 COM 7B.62

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/23/45.COM/7B.Add.2,
  2. Rappelant les décisions 41 COM 7B.56, 42 COM 7B.32, 43 COM 7B.95 et 44 COM 7B.61 adoptées à ses 41e (Cracovie, 2017), 42e (Manama, 2018), 43e (Bakou, 2019) sessions et à sa 44e session élargie (Fuzhou/en ligne, 2021) respectivement,
  3. Note les progrès réalisés concernant les modalités de gestion et de gouvernance révisées, le Projet de transition du financement par fiducie (Trust Transition Project), la mise en œuvre de la Stratégie de transport d’Avebury 2015, l’étude à venir sur le cadre, les projets de documents de planification supplémentaires et le futur examen des limites du bien, et l’Enquête sur l’état du site du patrimoine mondial, et demande à l’État partie de soumettre le projet d’étude sur le cadre et l’Enquête sur l’état du site du patrimoine mondial au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives ;
  4. Accueille avec satisfaction les travaux de conservation sur les linteaux de Stonehenge et les installations d’interprétation à West Kennet Long Barrow, Silbury Hill, au Sanctuaire et à Windmill Hill, et note également que le centre pédagogique temporaire de Stonehenge ne porte pas atteinte aux attributs de la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, mais qu’un projet de nouvelles installations pédagogiques a fait l’objet d’une étude technique par l’ICOMOS, et demande à l’État partie de prendre en considération les recommandations qui en résultent et d’informer le Centre du patrimoine mondial de la réponse aux conclusions de l’étude technique ;
  5. Félicite l’État partie d’avoir invité la mission de conseil conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM en 2022 pour qu’elle dispense ses conseils dans le contexte de la nouvelle définition de la demande d’autorisation d’aménagement (DCO) du projet d’amélioration de la route A303 (le projet) qui traverse le site de Stonehenge, composante du bien ;
  6. Note et approuve les conclusions et recommandations de la mission de conseil de 2022, et prie instamment l’État partie de mettre pleinement en œuvre les recommandations de la mission ;
  7. Exprime son profond regret que le projet ait reçu une DCO sans avoir été modifié conformément aux décisions antérieures du Comité et aux recommandations de la mission de 2022 ;
  8. Réitère sa demande antérieure à l’État partie de ne pas procéder à la mise en œuvre du projet concernant la section située entre Amesbury et Berwick Down sous sa forme actuelle et considère que le changement minimum requis doit comprendre une extension de la section souterraine de l’approche ouest (à l’intérieur du tunnel et/ou en tranchée couverte) au moins à la limite ouest du bien, avec le déplacement du portail ouest qui serait réinstallé le plus loin possible vers l’ouest dans la mesure où cela est raisonnablement réalisable, ce qui réduirait par là même la longueur de la section en tranchée couverte et minimiserait l’étendue des ressources archéologiques qui doivent être retirées, et la mise en œuvre d’un programme complet de sauvetage et d’atténuation archéologique, conforme aux normes et approches des meilleures pratiques ;
  9. Note en outre que le projet approuvé d'amélioration de l'A303 dans la composante de Stonehenge du bien conserve d'importants tronçons de route à deux voies exposés dans des tranchées, en particulier ceux situés à l'extrémité ouest de la composante de Stonehenge du bien et que, à l'heure actuelle, le projet d'amélioration de la route A303, tel qu'approuvé par la DCO, constitue une menace potentielle pour le bien, conformément au paragraphe 179 des Orientations, qui, s'il était mis en œuvre, aurait des impacts délétères sur la VUE du bien, notamment sur son intégrité, justifiant l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril ;
  10. Prenant note du processus de révision judiciaire suite à la DCO et des contestations juridiques attendues, ainsi que de la possibilité que le projet proposé soit modifié, demande à l'État partie de préparer un dossier d'information complet sur les modifications proposées au projet, conformément aux demandes du Comité dans ses décisions ainsi qu'aux recommandations de la mission de conseil de 2022, et de le soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen d'ici le 1er février 2024, et prie instamment l'État partie de consulter le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives pour assurer la cohérence à cet égard et que toutes les autres décisions ou actions visant à mettre en œuvre le projet dans son état d’approbation actuel soient suspendues jusqu'à ce que le Comité ait examiné le dossier d’information complet sur les modifications proposées à sa 46e session ;
  11. Demande par ailleurs à l’État partie de préparer, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, un ensemble de mesures correctives, qui devrait inclure la modification du projet, conformément aux décisions du Comité et en tenant compte des recommandations de la mission de conseil de 2022, afin d'obtenir le meilleur résultat possible pour la VUE du bien, pour examen par le Comité lors de sa 46e session ;
  12. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2024, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e session, considérant que l'absence de progrès significatifs dans la modification du projet, en cohérence avec les décisions du Comité et conformément aux recommandations de la mission de conseil de 2022, nécessiterait une large mobilisation pour préserver la valeur universelle exceptionnelle du bien, y compris l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril.