1.         Crac des Chevaliers et Qal’at Salah El-Din (République arabe syrienne) (C 1229)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2006

Critères  (ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2013-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

Destruction et menaces avérées et potentielles à la suite du conflit armé en Syrie qui a démarré en mars 2011.

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

En cours

Mesures correctives identifiées

En cours

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

En cours

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1229/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1998-2020)
Montant total approuvé : 65 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1229/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total: 200 000 euros du gouvernement italien ; pour le patrimoine bâti, mobilier et le patrimoine immatériel : 2,46 millions d’euros de l’Union européenne, 170 000 dollars EU du gouvernement flamand, 63 000 euros du gouvernement autrichien, 200 000 dollars EU du gouvernement allemand ; pour le patrimoine en conflit : 200 000 dollars EU du Centre régional arabe pour le patrimoine mondial à Bahreïn ;138 000 dollars EU de la ligne budgétaire du Fonds du patrimoine mondial dédiée aux biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Missions de suivi antérieures

Depuis le début du conflit en mars 2011, la situation sécuritaire n’a pas permis d’entreprendre de missions sur ce bien du patrimoine mondial.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Avant le conflit :

Depuis 2011 :

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1229/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2023

L'État partie a soumis des rapports sur l'état de conservation des six biens syriens du patrimoine mondial le 3 janvier 2022 et le 24 janvier 2023, disponibles à https://whc.unesco.org/fr/list/1229/documents, qui communiquent les informations actualisées suivantes sur les progrès et les défis concernant des questions de conservation du bien :

  1. établissement du réseau topographique par points pour l'ensemble du site et ses environs,
  2. identification des cas de stabilité critiques ainsi que des besoins de restauration sur le site, avec priorisation des interventions et élaboration de propositions de restauration détaillées conformes aux recommandations de l'atelier d'assistance technique de l'UNESCO de 2016,
  3. établissement du diagnostic de la détérioration des pierres,
  4. contributions au plan de gestion, identification des priorités pour les interventions sur les structures et le concept de gestion du site ;

Le tremblement de terre de magnitude 7,8 qui a frappé le sud-est de la Türkiye près de la frontière syrienne le 6 février 2023, et les répliques qui ont suivi, ont causé des dommages au bien. Des fissures et des effondrements ont été signalés sur les deux composantes du site par la Direction générale des antiquités et des musées (DGAM). Une demande d'assistance d'urgence auprès du Fonds du patrimoine mondial a été approuvée le 20 mars 2023 afin d'évaluer et de documenter plus précisément les dommages et d'entreprendre des travaux de consolidation et de conservation.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Voir la décision générale 45 COM 46 de ce document sur les biens du patrimoine mondial de la République arabe syrienne.

Il est extrêmement regrettable que le tremblement de terre de février 2023 ait causé d’autres dommages aux deux châteaux, où des progrès substantiels avaient été réalisés en vue du relèvement physique des deux composantes du bien suite aux dommages récents. Ces progrès sont le résultat des efforts considérables déployés pour établir des partenariats stratégiques et rechercher un soutien international, notamment la mise en œuvre de demandes d’assistance internationale et l'assistance financière du Fonds du patrimoine mondial.

Le projet mis en œuvre dans le cadre de l'assistance internationale pour Qal'at Salah El-Din, et approuvé le 3 mars 2020, est achevé. Il comprenait la mise à jour de l'étude topographique, la documentation systématique des dommages à Qal'at Salah El-Din et l'identification et la mise en œuvre de mesures d'urgence sur le site et dans sa zone tampon. L'État partie a aussi soumis un rapport complet sur les travaux entrepris au Crac des Chevaliers pour achever le projet également soutenu par le Fonds du patrimoine mondial, qui comprend des études sur l'évolution historique du monument et sur son système de gestion de l'eau, ainsi que d’autres activités. La partie du rapport sur les priorités d’intervention sur les structures, qui s'appuie sur les recommandations de l'atelier de l'UNESCO de 2016, et celle présentant le concept de gestion du site avec des cartes des itinéraires de visite, sont destinées à orienter les activités futures sur les sites et à soutenir la gestion du bien à moyen terme et l'élaboration d'un plan directeur pour le bien.

Avec l’assistance financière de la ligne budgétaire du Fonds du patrimoine mondial dédiée aux biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril, qui a été approuvée le 28 juillet 2021, une évaluation complète de la situation dans la zone tampon de la composante Crac des Chevaliers met en évidence les violations qui ont eu lieu pendant le conflit. À Qal'at Salah El-Din, les travaux ont permis la soumission d’une proposition de modification mineure des limites au Centre du patrimoine mondial, et une coopération a été établie avec les autorités locales afin d'atténuer les risques d'incendie.

De nombreux documents, notamment des images avant/après qui ont été soumises pour l’élaboration de l’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR), présentent les travaux de consolidation et de restauration entrepris au Crac des Chevaliers et à Qal’at Salah El-Din. Il y a eu des contraintes dans l’utilisation des pierres d’origine pour la restauration, nombre d’entre elles ayant été considérablement endommagées au Crac des Chevaliers. Deux réunions en ligne, organisées les 8 juin et 20 décembre 2021, ainsi qu’un suivi substantiel, ont permis de faire progresser les travaux sur le DSOCR. Les projets de DSOCR, de mesures correctives et de calendrier de mise en œuvre ont été élaborés dans le cadre de réunions en ligne entre l’État partie, le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS, et leur adoption est recommandée.

Le 12 avril 2023, un atelier technique en ligne a été organisé pour discuter de la proposition de projet soumise au Centre du patrimoine mondial pour la restauration des murs des écuries et de contrescarpe, considérée comme prioritaire en raison des problèmes de stabilité structurelle. Par la suite, l'État partie a fourni une documentation supplémentaire, notamment une étude photographique approfondie et des dessins montrant les travaux de réparation et de reconstruction proposés. Compte tenu de l'ampleur de l'intervention proposée et de son effet potentiel sur un attribut majeur du bien qui soutient sa valeur universelle exceptionnelle, les travaux proposés doivent faire l'objet d'une évaluation d'impact sur le patrimoine, préparée selon le Guide et boite à outils pour les évaluations d’impact dans un contexte de patrimoine mondial, et soumise, conformément au paragraphe 172 des Orientations, à l'examen technique du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives.

Compte tenu des progrès réalisés dans la reprise des travaux réguliers de conservation et de gestion sur le territoire du bien, y compris la restauration de plusieurs structures sur les deux sites, il demeure essentiel que la mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM, qui a été invitée, s’effectue dès que la situation le permettra, afin d’évaluer de façon exhaustive l’état de conservation du bien.

Décision adoptée: 45 COM 7A.44

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/23/45.COM/7A.Add,
  2. Rappelant les décisions 44 COM 7A.22 et 44 COM 7A.24, adoptées à sa 44e session élargie (Fuzhou/en ligne, 2021),
  3. Prenant en considération la décision 45 COM 7A.46 sur les biens du patrimoine mondial de la République arabe syrienne,
  4. Exprimant ses préoccupations quant aux dommages supplémentaires causés au bien par le tremblement de terre de février 2023, accueille avec satisfaction les travaux prévus dans le cadre de la demande d’assistance d’urgence approuvée en mars 2023, visant à traiter l’impact du tremblement de terre sur les deux châteaux ;
  5. Accueille également avec satisfaction les progrès substantiels réalisés en vue du relèvement des deux composantes du bien, résultat des efforts déployés pour établir des partenariats stratégiques et rechercher un soutien international, notamment par le biais des demandes auprès du Fonds du patrimoine mondial ;
  6. Prend note des travaux entrepris par l’État Partie, dans le cadre des projets bénéficiant du soutien de l’assistance internationale au titre du Fonds du patrimoine mondial, et de leur contribution à une meilleure gestion ;
  7. Accueille en outre avec satisfaction les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la demande d'assistance financière approuvée le 28 juillet 2021 pour traiter les problèmes liés à la protection des zones tampons du bien, et ,en particulier, la soumission d’une proposition de modification mineure des limites ainsi que les efforts déployés pour atténuer les risques d'incendie dans la zone tampon de Qal'at Salah El-Din ;
  8. Prend également note des travaux entrepris et proposés sur les murs des écuries et de contrescarpe du Crac des Chevaliers, pour traiter les problèmes de stabilité structurelle, et compte tenu de l'ampleur de l'intervention proposée et de son incidence potentielle sur un attribut majeur du bien qui soutient sa valeur universelle exceptionnelle (VUE), demande à l'État partie de préparer une évaluation d'impact sur le patrimoine (EIP), selon le Guide et boite à outils pour les évaluations d’impact dans un contexte de patrimoine mondial, et conformément au paragraphe 172 des Orientations,
  9. Prend note avec satisfaction des travaux entrepris par l'État partie, le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS afin d’élaborer l'État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) et un ensemble de mesures correctives, et adopte le DSOCR, les mesures correctives et le calendrier suivants :
    1. État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) :
      1. élimination des menaces substantielles découlant du conflit qui a débuté en 2011,
      2. restauration des attributs détériorés/compromis ou, a minima, preuve que l'État partie a planifié les travaux de restauration appropriés et a lancé le processus sur les deux sites,
      3. rétablissement du système de protection et de gestion du bien, en renforçant la collaboration avec la communauté locale, afin d'améliorer la capacité à gérer les facteurs supplémentaires qui menacent l'intégrité et l'authenticité de la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien ;
    2. mesures correctives :

      - mises en œuvre depuis 2013 :
      1. gestion et nettoyage des débris sur les deux sites,
      2. évaluation et documentation des dommages sur les deux sites,
      3. nettoyage de la végétation mettant en danger les structures sur les deux sites,
      4. interventions sur les structures et travaux de restauration d’urgence sur les deux sites,
      5. préparation d’un plan directeur pour le Crac des Chevaliers,
      6. identification des constructions illégales dans les zones tampons,

        - restant à mettre en œuvre :
      7. les structures endommagées du Crac des Chevaliers sont restaurées ou, a minima, les travaux sont planifiés de manière appropriée,
      8. toutes les interventions d’urgence sur les structures sont mises en œuvre à Qal'at Salah El-Din,
      9. la coopération avec la communauté locale est renforcée pour une protection améliorée dans les deux composantes du bien,
      10. les problèmes dans la zone tampon sont traités, notamment une évaluation des dommages est réalisée et des mesures d’urgence sont définies dans la zone tampon du Crac des Chevaliers, et les limites de la zone tampon de Qal'at Salah El-Din sont redéfinies,
      11. une étude et des consultations sont menées pour définir les critères et les priorités pour la suppression des constructions illégales dans la zone tampon du Crac des Chevaliers.
    3. calendrier de mise en œuvre des mesures correctives :
      La mise en œuvre des mesures correctives doit être achevée dans un délai de trois ans ;
  10. Appelle la communauté internationale à soutenir la mise en œuvre des mesures correctives ci-dessus détaillées ;
  11. Réitère la nécessité d’organiser la venue de la mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM, qui a été invitée, dès que la situation le permettra afin d’évaluer de façon exhaustive l’état de conservation du bien ;
  12. Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erfévrier 2024, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e session ;
  13. Décide de maintenir Crac des Chevaliers et Qal’at Salah El-Din (République arabe syrienne) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 45 COM 8B.67

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les documents WHC/23/45.COM/8B et WHC/23/45.COM/INF.8B1,
  2. Renvoie l’examen de la zone tampon proposée pour le Crac des Chevaliers et Qal’at Salah El-Din, République arabe syrienne, à l’État partie afin de lui permettre de :
    1. expliquer la méthodologie utilisée pour définir les limites proposées de la zone tampon, en particulier concernant la protection du cadre plus large du Qal’at Salah El-Din et des vues principales depuis la forteresse, afin d’évaluer la manière dont la nouvelle zone tampon soutiendra l’intégrité visuelle du bien et de ses environs, de justifier l’extension proposée de la zone tampon dans toutes les directions, au-delà de l’extension horizontale des structures archéologiques observées sur le terrain,
    2. réviser la délimitation de la zone tampon proposée afin de permettre une plus grande précision dans la définition des limites, en particulier concernant les caractéristiques topographiques sur lesquelles elle s’appuie,
    3. clarifier la taille de l’extension de la zone tampon existante (telle qu’approuvée par le Comité du patrimoine mondial en 2006 d’une superficie de 129,52 ha) et la surface totale de la nouvelle zone tampon du Qal’at Salah El-Din une fois la modification proposée acceptée,
    4. approuver officiellement l’extension proposée de la zone tampon par le biais d’une réglementation nationale,
    5. clarifier la nécessité qu’il y a à diviser la zone tampon proposée en différentes zones et envisager de simplifier ce système compte tenu de la portée des contrôles applicables, de la nécessité de protéger les caractéristiques qui soutiennent la valeur universelle exceptionnelle du bien, les vues et l’environnement plus large de la forteresse, ainsi que les objectifs de gestion associés,
    6. fournir davantage d’informations sur tout accord passé avec des propriétaires privés de parcelles situées dans l’emprise de l’extension proposée en matière de gestion de la zone et sur le calendrier de validation de la nouvelle zone tampon au niveau national.

Décision adoptée: 45 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC/23/45.COM/7A, WHC/23/45.COM/7A.Add, WHC/23/45.COM/7A.Add.2, WHC/23/45.COM/7A.Add.3, WHC/23/45.COM/7A.Add.4),
  2. Ayant examiné les recommandations des Organisations consultatives, décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :
3.   Rappelle que les biens suivants ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril à sa 18e session extraordinaire (UNESCO, 2023) :