1.         Zone archéologique de Chan Chan (Pérou) (C 366)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1986

Critères  (i)(iii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1986-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4647

Mesures correctives identifiées

Adoptées, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4647

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4647

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/366/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1987-1998)
Montant total approuvé : 118 700 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/366/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

1997 : mission ICOMOS ; février 2007 : mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS et ICCROM ; novembre 2010 et décembre 2014 : missions conjointes de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/366/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2023

Le 8 février 2022, l'État partie a soumis un rapport sur l'état de conservation qui est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/366/documents/ et répond aux décisions antérieures du Comité et aux mesures correctives adoptées comme suit :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le rapport de l'État partie confirme une fois de plus le professionnalisme avec lequel le bien est géré. L'État partie doit être félicité pour son engagement continu en faveur de la conservation et de la gestion du bien - par le biais du plan directeur approuvé - et de la mise en œuvre du programme de mesures correctives visant à atteindre l'état de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR).

L'État partie doit également être félicité pour les mesures archéologiques d'urgence prises au complexe de Nik An, le lancement de la préparation d'un plan de prévention-RRC et les activités de suivi menées par le PCCEHS.

En ce qui concerne la délimitation et la réglementation de la zone tampon, il est noté que le Ministère de la culture, conformément au plan de travail soumis en mai 2021, a entrepris une étude de la zone concernée et que la PLANDET a avancé dans la vérification des informations par le biais d'enquêtes approfondies sur le terrain. Il est également noté qu'un travail coordonné est en cours entre le ministère de la Culture, la municipalité provinciale de Trujillo et les municipalités de district de Huanchaco, la Esperanza et Victor Larco Herrera pour arrêter la réglementation de l'utilisation des sols de la zone tampon et qu'un plan de travail complet a été établi à cette fin. Cependant, l'accord final sur la réglementation de la zone tampon qui était prévu pour octobre 2021 n'a pas été atteint. On peut s’attendre à ce que l'élaboration et l'approbation d'un « plan spécifique » incluant ces réglementations, dans le cadre du plan de développement urbain de Trujillo, soient un long processus au cours duquel la situation pourrait continuer à se détériorer. Il devrait être recommandé à l'État partie d'établir un calendrier pour la finalisation et l'approbation urgentes du « plan spécifique » dans le cadre du plan de développement urbain de Trujillo.

La même préoccupation est exprimée en ce qui concerne l'amendement et la mise en œuvre de la Loi n° 28261, qui permettra la récupération des terres illégalement occupées à l'intérieur du bien et de sa zone tampon.

Ces deux procédures nécessitent la participation ou les actions d’acteurs multiples aux niveaux national, régional et local. Il est recommandé de prier l'État partie de renforcer les mécanismes de coordination à tous les niveaux et d’engager toutes les parties prenantes afin d'accélérer les procédures juridiques nécessaires le plus tôt possible et mettre en place un calendrier pour leur résolution.

Concernant le projet routier « Autopista del Sol », il est noté qu'aucune nouvelle information n'est fournie.

Sans résolution des deux points susmentionnés, le Comité ne sera pas en mesure d'évaluer dans quelle mesure le DSOCR, tel que défini dans sa décision 36 COM 7A.34, a été atteint. Il est donc recommandé que le Comité maintienne le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 45 COM 7A.20

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/23/45.COM/7A.Add,
  2. Rappelant la décision 44 COM 7A.37, adoptée à sa 44e session élargie (Fuzhou/en ligne, 2021),
  3. Accueille favorablement l'engagement de l'État partie à mettre en œuvre le plan directeur du bien et à fournir le financement nécessaire à cette fin, et apprécie la poursuite des activités de recherche et de surveillance du Centre panaméricain de conservation des sites du patrimoine en terre (PCCEHS), ainsi que la mise en œuvre d'un certain nombre de projets de conservation importants et d'activités de sensibilisation et d'information du public ;
  4. Félicite l'État partie pour son engagement continu dans la mise en œuvre des décisions du Comité et du programme de mesures correctives, tels qu'adoptés dans la décision 36 COM 7A.34 dans le but d'atteindre l'état de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) ;
  5. Note cependant avec regret que, bien que certains progrès aient été réalisés, deux points essentiels du programme de mesures correctives restent en suspens depuis plusieurs années, et prie une fois de plus l'État partie de prendre d'urgence les mesures nécessaires pour une coordination renforcée, un engagement accru et un calendrier rigoureux vis-à-vis de :
    1. la délimitation et la réglementation de la zone tampon proposée,
    2. l’application de la Loi n° 28261 amendée qui répondrait à la question de l'occupation illégale ;
  6. Demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erfévrier 2024, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e session ;
  7. Décide de maintenir Zone archéologique de Chan Chan (Pérou) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 45 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC/23/45.COM/7A, WHC/23/45.COM/7A.Add, WHC/23/45.COM/7A.Add.2, WHC/23/45.COM/7A.Add.3, WHC/23/45.COM/7A.Add.4),
  2. Ayant examiné les recommandations des Organisations consultatives, décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :
3.   Rappelle que les biens suivants ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril à sa 18e session extraordinaire (UNESCO, 2023) :