1.         Lviv – ensemble du centre historique (Ukraine) (C 865bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1998

Critères  (ii)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/865/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/865/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

2004 : Mission ICOMOS-Fondation allemande du patrimoine mondial ; Mars 2010 : Mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Nouvelles constructions dans le centre historique ;

b) Absence de documents de gestion détaillés et valables ;

c) Infrastructure inadéquate, notamment le réseau d’égouts.

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/865/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

L’État partie a soumis le rapport sur l’état de conservation du bien le 28 janvier 2011.

a) Plan de gestion et schéma directeur

À sa 34e session (Brasilia, 2010), le Comité du patrimoine mondial a demandé à l’État partie de soumettre le plan de gestion stratégique et le schéma directeur du bien au Centre du patrimoine mondial, avec le rapport sur l’état de conservation. Le rapport indique qu’après approbation et confirmation par les membres du Conseil municipal de Lviv, le plan de gestion stratégique et le Concept intégré d’aménagement du centre de Lviv seront transmis au Centre d’ici mai 2011. Une fois approuvé par le Conseil municipal de Lviv, le schéma directeur de Lviv a été soumis au Centre du patrimoine mondial, avec le rapport.

b) État de conservation

Le rapport de l’État partie garantit au Centre du patrimoine mondial, en réponse aux préoccupations du Comité du patrimoine mondial, que la structure urbaine du bien n’a pas changé depuis sa dernière session. Le rapport confirme également que tous les projets de nouvelles constructions ont été soumis au Comité du patrimoine mondial pour recommandations, et qu’aucune mesure de mise en œuvre de ces projets n’a été prise. Qui plus est, il indique que des travaux de restauration sont prévus conformément à la documentation des projets établie selon les Normes et règlements publics de restauration, et sont étudiés et approuvés par le Ministère de la Culture et le Service central du Tourisme pour la protection du patrimoine. En vue de la création d’un Conseil de supervision chargé du suivi permanent des biens du patrimoine mondial, un projet d’amendement à la loi ukrainienne sur la protection du patrimoine culturel est en cours de discussion.

c) Projets d’aménagements

Le rapport de l’État partie indique que l’investisseur du projet hôtelier dans le quartier de la Citadelle a arrêté toutes ses activités de construction. L’État partie souligne que toute action sur le site de la Citadelle ne sera effectuée qu’après analyse de l’impact potentiel sur la valeur universelle exceptionnelle du bien, et après soumission de tous les plans au Centre du patrimoine mondial. Le rapport assure aussi qu’aucune construction n’a été édifiée sur le site de l’ancien monastère franciscain, et que tous les futurs projets susceptibles d’affecter la valeur universelle exceptionnelle du bien seront réalisés en consultation avec le Comité du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 172 des Orientations.

d) Questions de conservation et de préservation

Deux projets internationaux de restauration et de conservation sont en cours de réalisation en coopération avec le Ministère polonais de la Culture et l’Office allemand de la Coopération technique (GIZ). De plus, des programmes d’aide financière aux propriétaires d’appartements situés dans des immeubles historiques ont été mis en place en 2010, lors de la réparation de 37 balcons d’habitations et de l’achèvement des travaux de restauration de la cathédrale arménienne et de l’église jésuite. Tous les projets ont été réalisés selon les procédures établies, et dirigés sous la supervision de professionnels de la restauration. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent un progrès avec la création du Plan de gestion stratégique et attendent son achèvement et sa soumission au Centre du patrimoine mondial dès que possible. Ils se félicitent de la soumission du schéma directeur de Lviv, qui est actuellement étudié par l’ICOMOS.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent que le rapport signale que la structure urbaine du bien n’a pas été modifiée, et qu’aucuns travaux de construction n’ont été entrepris sur le bien. Plus particulièrement, le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS notent que les activités de construction susceptibles d’affecter la valeur universelle exceptionnelle du bien ont été arrêtées dans le périmètre du bien et de sa zone tampon.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives reconnaissent les efforts de l’État partie pour entreprendre des projets de conservation et de réhabilitation en coordination avec la communauté internationale, et engage l’État partie à les poursuivre pour sauvegarder le bien du patrimoine mondial. Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives prennent acte des efforts accomplis pour protéger la valeur universelle exceptionnelle du bien en gelant les projets d’aménagements et en définissant précisément les procédures appropriées des travaux de restauration et de conservation. Ils considèrent néanmoins que des progrès plus importants doivent être faits pour se conformer aux recommandations de la mission de mars 2010, afin de supprimer les menaces sur le bien précisées par le Comité du patrimoine mondial à sa dernière session – ces menaces ayant conduit le Comité à envisager l’inscription éventuelle du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril. 

Décision adoptée: 35 COM 7B.113

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B,

2. Rappelant la décision 34 COM 7B.104, adoptée à sa 34e session (Brasilia, 2010),

3. Note l'avancement de la mise au point d'un Plan de gestion stratégique, et demande qu'il soit envoyé au Centre du patrimoine mondial immédiatement dès son achèvement;

4. Prend note que les grands travaux d'aménagements susceptibles d'affecter la valeur universelle exceptionnelle du bien - et plus précisément la construction d'un hôtel et d'un bâtiment à l'emplacement de l'ancien monastère franciscain dans le centre historique et dans la zone tampon - ont été complètement arrêtés;

5. Prend également note de l'avancement des travaux de restauration conformément aux procédures établies, et rappelle que tous les futurs plans de restauration et de nouveaux aménagements doivent être soumis au Centre du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 172 des Orientations;

6. Reconnaît la valeur des projets de restauration mis en œuvre en coordination avec la communauté internationale, et encourage l'État partie à poursuivre ses effortsen ce sens;

7. Prie instamment l'État partie de suivre totalement les recommandations de la mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2010, afin de réaliser d'importants progrès pour supprimer les menaces qui pèsent sur le bien ;

8. Demande également à l'État partie d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS pour évaluer l'avancement de la mise en œuvre de toutes les mesures nécessaires conformes à ses décisions, avant sa 37e session en 2013;

9. Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2012 (avant la mission) et d'ici le 1er février 2013, des rapports d'avancement sur l'état de conservation du bien et sur la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par sa 37e session en 2013.