1.         Œuvres d’Antoni Gaudí (Espagne) (C 320bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1984

Critères  (i)(ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/320/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/320/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Janvier 2010: Mission technique de suivi réactif (ICOMOS)

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Projet d’infrastructure pour un tunnel pour un train à grande vitesse

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/320/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

Le 31 janvier 2011, l’Etat partie a transmis un rapport de la compagnie nationale d’exploitation des chemins de fer espagnols (Adif) sur le progrès accompli dans la mise en œuvre des recommandations, fournissant également de la documentation technique détaillée sur les travaux menés. Cette documentation s’ajoute aux informations techniques mensuelles que l’Etat partie a soumis sur l’état d’avancement des travaux.

Dans son rapport, l’Etat partie aborde les recommandations du Comité du patrimoine mondial en apportant les informations suivantes:

a) Le Comité de suivi a été mis en place avec 19 experts internationaux et indépendants de différentes disciplines. Au moment de la rédaction du rapport, ce Comité s’est réuni trois fois, dont deux fois avant le début des travaux effectués devant la Sagrada Familia et une fois après la finalisation des travaux. Il est mentionné que les experts ont également fait un suivi continu pendant les travaux.

b) Un suivi détaillé de l’avancée du tunnelier a été mis en œuvre avec des relevés techniques des vibrations avant et après le passage du tunnelier. Le passage du tunnelier au niveau de la Sagrada Familia s’est effectué au début de l’automne 2010, sans conséquence notable en termes de tassement des sols. Les enregistrements des vibrations et du tassement des sols ont été faits dans la proximité immédiate des fondations et au-delà de la rangée de piliers de protection. Pendant la durée des travaux, un dispositif de contrôle des vibrations a été mis en place au niveau de la Casa Milà. Les enregistrements sont restés en deçà des normes de sécurité en vigueur.

c) La procédure de suspension des travaux par le Comité est documentée. Elle a été mise en œuvre à partir de septembre 2010, basée sur le suivi 24/24h des relevés techniques des travaux.

d) Un programme de suivi des vibrations est prévu en début des passages des trains à grande vitesse en 2012 et sera soumis pour évaluation avant sa mise en œuvre. Pour l’instant, aucune mesure de renforcement additionnel des dispositifs absorbeurs de vibrations est jugée nécessaire. Il est précisé qu’il n’existe pas de programme de suivi pour les lignes de métro et que l’Adif menant les travaux du futur train à grande vitesse (AVE - Alta Velocidad Española) n’est pas en charge des lignes de métro.

e) Il est envisagé que le Comité de suivi continue son travail jusqu’à la fin des travaux en juillet 2011. Il est mentionné que l’Adif ne prévoit pas de programme de suivi à plus long terme.

f) Le rapport propose néanmoins d’instaurer un autre comité de suivi à la suite de la phase des travaux afin de pérenniser un programme de suivi.

Dans ses rapports mensuels de décembre 2010 et janvier 2011, l’État partie apporte les informations additionnelles suivantes :

a) Des blocs cubiques de béton ont été prévus en contrebutée de la rangée de pieux de protection des fondations et de son frettage, au niveau de la Sagrada Familia, en dessous de la chaussée de la rue Mallorca.

b) Le Bureau des experts s’est réuni le 26 août 2010 et a approuvé le projet de construire une rangée de pieux de béton le long de la façade de la Casa Milà, sur un modèle similaire à celui déjà réalisé le long de la Sagrada Familia, afin de protéger et d’isoler les fondations de cet immeuble. Les 37 pieux ont été réalisés fin janvier 2011.

Le Centre du patrimoine mondial continue de recevoir des plaintes de la part d’ONG locales exprimant leur inquiétude quant aux travaux du tunnel. Entre autres, les ONG ont fourni l’information qu’en janvier 2011 une pierre serait tombée des hauteurs de la Sagrada Familia supposant la présence de vibrations dans le sol.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives constatent que les travaux effectués d’isolement des fondations de la Sagrada Familia par des rangées de pieux en béton armé semblent jusqu’alors apporter une protection conforme aux études prévisionnelles déjà fournies. Les résultats, tels que rapportés par l’Etat partie, lors du passage du tunnelier, et dans les mois suivants, paraissent satisfaisants en termes de tassement des sols et de vibrations observées pendant les travaux. Toutefois, ils notent les points suivants :

· L’absence d’information sur un programme permanent de suivi du tassement des sols et des vibrations au niveau des structures des deux bâtiments accompagnant l’usage ferroviaire souterrain pour les deux lignes de métro existantes (recommandation 5.d).

· Le Comité de suivi ne s’est pas réuni pendant les travaux du tunnelier devant la Sagrada Familia, en l’occurrence entre le mois d’août 2010 et janvier 2011.

· Les relevés des vibrations ne paraissent ni exhaustifs ni permanents, notamment pendant le passage du tunnelier.

· Les études en vue de dispositifs techniques antivibratoires renforcés lors de l’installation de la ligne ferroviaire souterraine et la réglementation de son usage par les trains à grande vitesse ne sont pas précisées.

Il est recommandé qu’un comité indépendant soit mis en place de façon permanente afin d’assurer le programme de suivi et notamment la surveillance du tassement des sols et des vibrations au niveau des structures des deux édifices concernés.

Décision adoptée: 35 COM 7B.109

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B,

2. Rappelant la décision 34 COM 7B.98, adoptée à sa 34e session (Brasilia, 2010),

3. Prend note de la documentation technique fournie par l'Etat partie à propos des conditions de poursuite des travaux de percement en cours ;

4. Note l'avancement des travaux de percement du tunnel ferroviaire sous la rue Mallorca, dans des conditions conformes aux prévisions de stabilité des sols et de vibrations structurelles au niveau de la Sagrada Familia ;

5. Note également la mise en place d'une rangée de pieux de béton pour protéger les fondations de la Casa Milà, dans des conditions similaires à celles de la Sagrada Familia ;

6. Prie instamment l'Etat partie de mettre en œuvre les points suivants, afin d'améliorer les conditions de suivi des travaux de percement à proximité de la Sagrada Familia et de la Casa Milà, et de faciliter leur arrêt immédiat à la moindre alerte ou à la moindre incertitude de comportement des sols afin de garantir l'intégrité structurelle de la Sagrada Familia et de la Casa Milà :

a) préciser les programmes techniques en cours ou en projet sur les points suivants:

(i) le calendrier d'avancement du tunnelier en direction de la Casa Milà,

(ii) l'état d'avancement du programme permanent de suivi du tassement des sols et des effets vibratoires structurels liés au trafic ferroviaire (métro et/ou train à grande vitesse Alta Velocidad Española (AVE) à la Sagrada Familia et à la Casa Milà,

(iii) un programme de suivi des effets vibratoires structurels lié au traffic ferroviaire du métro à la Sagrada Familia et à la Casa Milà,

(iv) les dispositifs techniques antivibratoires prévus au moment de l'installation de la ligne ferroviaire souterraine,

(v) les dispositifs réglementaires pour limiter la vitesse des trains à grande vitesse dans le tunnel, afin de rendre totalement négligeables les effets vibratoires sur la longue durée,

b) confirmer que le Comité de suivi sera pérennisé afin d'assurer un programme permanent de surveillance des sols et des structures à la Sagrada Familia et à la Casa Milà,

c) fournir les informations demandées ci-dessus au Centre du patrimoine mondial, au plus tard le 31 octobre 2011 ;

7. Demande à l'Etat partie de continuer à informer régulièrement le Centre du patrimoine mondial de l'avancement des travaux et des conclusions des réunions du Comité de suivi ;

8. Demande également à l'Etat partie d'informer immédiatement le Centre du patrimoine mondial dans le cas de tassement des sols ou d'autre événement qui pourrait avoir un impact négatif sur une des composantes du bien du patrimoine mondial ;

9. Demande en outre à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2013, un rapport sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations ci-dessus, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 37e session en 2013.