1.         Centres historiques de Berat et de Gjirokastra (Albanie) (C 569bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2005

Critères  (iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/569/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2002-2018)
Montant total approuvé : 80 416 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/569/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé pour le bien : 1 367 014 dollars EU fournis par le Gouvernement albanais dans le cadre du projet 933 ALB 4000 « Sauvegarde et restauration d’une sélection de monuments à l’intérieur du site du patrimoine mondial du Centre Historique de Gjirokastër, Albanie »

Missions de suivi antérieures

Novembre 2012 : mission ICOMOS de suivi réactif ; Avril 2016 : mission consultative de l’ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/569/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

Le 1er décembre 2020 l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/569/documents/, qui donne les informations suivantes sur un certain nombre de problèmes de conservation abordés par le Comité à ses sessions précédentes :

Le 20 janvier 2021, l'État partie a informé le Centre du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 172 des Orientations, de nouveaux plans concernant un projet de route de contournement à Gjirokastra, en demandant leur examen par les Organisations consultatives et leurs recommandations. En réponse à des informations fournies par des tiers au Centre du patrimoine mondial indiquant que la construction du projet de route de contournement de Gjirokastra avait commencé, des informations complémentaires ont été demandées à l'État partie dans un courrier daté du 16 mars 2021, conformément au paragraphe 174 des Orientations. L'État partie n'a fourni aucune autre information ou précision jusqu'à l'achèvement du présent rapport sur l'état de conservation.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

L'État partie progresse dans l'amélioration du système de gestion et de l'état de conservation des deux composantes du bien, Berat et Gjirokastra. Les mesures prises pour mettre en œuvre la législation « sur le patrimoine culturel et les musées » et les règlements nécessaires sont très positives. Il convient également de se féliciter que l'État partie se soit engagé à achever le PGI en 2021, sur la base des dispositions de la loi sur le patrimoine culturel. Cela répond à une demande du Comité en 2016 et est financé par l'assistance internationale approuvée en 2018.

Certaines des propositions incluses dans la documentation du PDUI soumise avec le rapport de l'État partie dans les annexes 3, 4, 5, 8 et 9 ont été examinées par l'ICOMOS qui les juge en général adaptées à leur objectif et qui fait des recommandations pour augmenter la conception de ces propositions. Le Comité pourrait souhaiter demander à l'État partie qu’il donne suite à ces recommandations, en particulier celles relatives à l'esthétique des interventions urbaines, avant leur mise en œuvre, et demander que les informations contenues dans les soumissions du PDUI soient utilisées pour informer le PGI en cours d’élaboration. Toutefois, il est à noter que le projet de PDUI est fortement axé sur le tourisme comme base économique pour l'avenir des deux composantes du bien. Le Comité pourrait souhaiter demander à l'État partie de diversifier ses plans afin de développer une base économiquement plus résistante pour l'avenir du bien.

Un élément du projet PDUI qui ne figure pas dans le rapport de l'État partie sur l'état de conservation est la route de contournement de Gjirokastra. Le projet de contournement avait déjà fait l'objet en 2016 d'une évaluation technique par l'ICOMOS qui avait recommandé de reconsidérer le projet, à la suite de quoi l'État partie avait informé le Centre du patrimoine mondial, par courrier en date du 4 mars 2019, de la suspension du projet. En janvier 2021, l'État partie a soumis au Centre du patrimoine mondial une demande d'examen par les Organisations consultatives d'une proposition remaniée de projet de contournement de Gjirokastra, alors déjà approuvé par le Conseil national du patrimoine culturel matériel. Les informations de tiers reçues par le Centre du patrimoine mondial comprenaient des documents décrivant une situation très préoccupante, le projet semblant être déjà en cours de construction. Il apparaît que ce projet aurait, de par sa conception, un impact négatif sur la VUE du bien. Cela doit être vérifié par l'État partie, et il est recommandé au Comité de demander à l'État partie d’arrêter ce projet tant qu'une mission n’aura pas évalué son impact sur la VUE du bien et n’aura pas fait des recommandations.

Étant donné le nombre de plans d'aménagement en cours et à venir, les questions de gouvernance, ainsi que les rapports contradictoires sur l'état de conservation de ce bien, il est recommandé au Comité de demander également à l'État partie d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM pour évaluer les progrès de l'amélioration de l'état de conservation du bien et l'efficacité des contrôles de l’aménagement et des indicateurs de suivi, ainsi que pour donner des conseils sur le développement du PGI et évaluer le projet de route de contournement.

Décision adoptée: 44 COM 7B.151

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 43 COM 7B.79, adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019),
  3. Prend note de la mise en œuvre de la loi « sur le patrimoine culturel et les musées » et de l’élaboration ultérieure de règlements visant à créer différents conseils du patrimoine culturel afin de renforcer et d’améliorer la conservation et la gestion du bien ; des travaux de restauration et d’entretien entrepris en 2019 et 2020 sur le tissu bâti du bien ; de la mise en œuvre des indicateurs de suivi ainsi que de l’instauration d’un système d’autorisation de construction dans le cadre de la gestion du bien et de ses zones tampons ;
  4. Se félicite de la soumission de différentes propositions de projets pour l’élément Projet de développement urbain intégré (PDUI), à l'exception de la route de contournement de Gjirokastra et, notant que le projet de PDUI a pour objectif central le développement du tourisme, demande à l'État partie de :
    1. prendre en compte les commentaires et recommandations de l'ICOMOS pour améliorer les projets présentés dans les annexes 3, 4, 5, 8 et 9 de son rapport sur l'état de conservation, pour le développement ultérieur des propositions de projets et avant leur mise en œuvre,
    2. attendre un examen plus approfondi par les Organisations consultatives des projets présentés dans les annexes 6 et 7 de son rapport sur l'état de conservation avant de prendre toute autre décision concernant leur mise en œuvre ;
    3. diversifier ses plans de développement, afin de stimuler une base économique résistante pour l'avenir du bien ;
  5. Réitère sa demande à l'État partie d’achever d'urgence le Plan de gestion intégrée (PGI) en tenant compte des demandes précédentes du Comité et de le soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives avant sa mise en œuvre ;
  6. Note également les informations reçues de l'État partie, conformément au paragraphe 172 des Orientations, concernant les nouveaux plans d’une route de contournement de Gjirokastra, et note en outre les rapports de tiers selon lesquels cette route de contournement est déjà en construction, et en conséquence demande de toute urgence à l'État partie d'arrêter la construction de la route de contournement jusqu'à ce qu'une mission de suivi réactif ait pu visiter le bien pour évaluer si le projet a causé ou causera des dommages à sa valeur universelle exceptionnelle ;
  7. Demande en outre à l'État partie d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM sur le bien pour évaluer les progrès accomplis dans l'état de conservation de l'ensemble du bien, fournir des conseils sur le développement du PGI, évaluer l'efficacité des contrôles de l’aménagement et des indicateurs de suivi, et évaluer le projet de contournement de Gjirokastra ;
  8. Encourage l'État partie à continuer de fournir au Centre du patrimoine mondial toute proposition d'aménagement avant son approbation officielle, conformément au paragraphe 172 des Orientations, pour examen par les Organisations consultatives ;
  9. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 45e session.