1.         Région d'intérêt panoramique et historique de Wulingyuan (Chine) (N 640)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1992

Critères  (vii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/640/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1998-1998)
Montant total approuvé : 60 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/640/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Septembre 1998: mission Centre du patrimoine mondial / UICN

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/640/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

Le 26 novembre 2020, l’État Partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, dont un résumé est disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/640/documents/, qui communique les informations suivantes :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Les éclaircissements de l'État partie sur les projets d'infrastructure approuvés, comme demandé par le Comité, sont appréciés et indiquent que les activités approuvées à ce jour se concentrent uniquement sur la réparation et l'entretien, et semblent donc être de moindre envergure et ne pas constituer une menace pour la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien. La mise en œuvre continue par l'État partie de mesures visant à renforcer le tourisme durable et la gestion intégrée de l'eau et à minimiser la pollution environnementale sur le territoire du bien est positive.

Il est noté qu'aucune nouvelle route n'a été construite sur le territoire du bien depuis 2015. Il est essentiel que l'État partie continue de faire droit à la demande du Comité de veiller à ce qu'aucune route ne soit autorisée sur le territoire du bien à l'avenir.

Il est à nouveau regrettable que l'État partie n'ait pas soumis le Plan général de la Région d'intérêt panoramique et historique de Wulingyuan (2005-2020) malgré les précédentes demandes du Comité. Étant donné que la période de mise en œuvre du plan est désormais achevée, que celui-ci fait actuellement l'objet d'une révision dans le cadre d'une réforme plus large du système national des zones protégées et que l'État partie a l’intention de soumettre le nouveau plan après sa finalisation (prévue pour 2020 mais retardée en raison de la pandémie de COVID-19), il est essentiel que la révision du nouveau projet de plan soit achevée dès que possible et soumise au Centre du patrimoine mondial pour examen par l'UICN.

La finalisation de la Stratégie de tourisme et de développement durables de la Région d'intérêt panoramique et historique de Wulingyuan, élaborée par le WHITR-AP/Shanghai, conformément aux objectifs du Programme sur le patrimoine mondial et le tourisme durable de l'UNESCO, est accueillie avec satisfaction. Notant que le nombre de touristes a diminué en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19, et compte tenu des préoccupations du Comité quant aux impacts de l'augmentation du nombre de visiteurs sur le territoire du bien, il est essentiel de veiller à ce que le nombre de touristes n'atteigne pas des niveaux insoutenables après la reprise prévue de l’activité touristique. Il est donc heureux que la Stratégie de tourisme et de développement durables prévoie des dispositions pour améliorer la résilience aux risques dans son modèle de développement en intégrant la participation des communautés locales et le développement économique régional. Cependant, constatant que la fréquentation du bien augmentait d'année en année avant 2020 et rappelant les précédentes décisions du Comité, l’absence de précisions quant aux modalités de calcul des limites de la capacité d’accueil touristique, destinée à garantir que la fréquentation n'a pas d'impact négatif sur le bien, reste une source de préoccupation.

Enfin, tout en prenant note du fait que la relocalisation des résidents locaux aurait été menée en impliquant les communautés locales par le biais d'une consultation publique et qu'elle incluait des incitations sous forme de compensations financières, ainsi que des prestations sociales, afin d’encourager la relocalisation volontaire, il est important que le Comité encourage l'État partie à continuer de s’assurer que tout programme de relocalisation est mis en œuvre conformément à la Politique pour l'intégration d'une perspective de développement durable dans les processus de la Convention du patrimoine mondial (2015) et garantit ainsi une consultation efficace, une compensation équitable, l'accès à des prestations sociales et à la formation professionnelle et la préservation des droits culturels.

Décision adoptée: 44 COM 7B.183

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la Décision 43 COM 7B.6, adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019),
  3. Accueille avec satisfaction les efforts actuellement déployés par l’État Partie pour gérer les impacts sur le bien, y compris la gestion intégrée de l’eau, et son engagement en faveur de futures mesures de protection et de gestion efficaces ;
  4. Prend note des informations actualisées selon lesquelles les projets d'infrastructure approuvés et entrepris à ce jour par l'État partie concernent des améliorations mineures des installations existantes et ne semblent donc pas menacer la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien ;
  5. Note qu'aucune nouvelle route n'a été construite sur le territoire du bien depuis 2015, mais rappelle sa préoccupation précédemment exprimée quant au fait que la construction de routes continue d'être en principe autorisée et demande donc à l'État partie de confirmer qu'aucun nouveau projet d’infrastructure routière ne sera autorisé sur le territoire du bien à l'avenir ;
  6. Regrette que l’État Partie n’ait pas soumis le Plan général de la Région d'intérêt panoramique et historique de Wulingyuan (2005-2020) et réitère sa demande auprès de l’État Partie afin qu’il soumette le projet révisé de Plan général au Centre du patrimoine mondial, pour examen par l’UICN, dès qu’il sera disponible ;
  7. Accueille également avec satisfaction la finalisation de la Stratégie de tourisme et de développement durables pour le bien, conforme aux conclusions et suggestions formulées dans une étude pilote sur le patrimoine mondial et le tourisme durable à Wulingyuan, réalisée à l’initiative du Centre du patrimoine mondial par l'Institut de formation et de recherche sur le patrimoine mondial pour la région Asie-Pacifique (WHITR-AP/Shanghai), un centre de catégorie 2 placé sous l’égide de l'UNESCO ;
  8. Rappelle également que les chiffres de fréquentation du bien augmentaient tous les ans avant la pandémie de COVID-19, et demande également à l’État Partie de communiquer des informations sur les modalités de définition d’une capacité d’accueil touristique claire et quantifiable et de sa mise en œuvre, afin de garantir que la fréquentation n’aura pas d’impact négatif sur le bien quand l’activité touristique aura repris sur le territoire du bien ;
  9. Rappelant également sa demande à l'État partie de veiller à ce que tout programme de relocalisation soit mis en œuvre conformément à la Politique pour l'intégration d'une perspective de développement durable dans les processus de la Convention du patrimoine mondial (2015) et que soient garantis une consultation efficace, une indemnisation équitable, l'accès à des prestations sociales et à la formation professionnelle, ainsi que la préservation des droits culturels, note avec satisfaction les efforts déployés par l'État partie afin de s'engager de façon positive avec les communautés locales ;
  10. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par les Organisations consultatives.