1.         Églises baroques des Philippines (Philippines) (C 677bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1993

Critères  (ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/677/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1997-1998)
Montant total approuvé : 27 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/677/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Juillet 1998: mission d'expert de l'ICOMOS;  juillet 2000: mission de suivi réactif de l’ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/677/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

Le 1er décembre 2020, l'État partie a soumis un rapport sur l'état de conservation ainsi qu'une évaluation d'impact archéologique (EIA), une évaluation d'impact sur le patrimoine (EIP) et des détails sur le projet modifié de construction du pont Binondo-Intramuros (BIB), en plus du plan de gestion de la conservation d'Intramuros (Conservation Management Plan - CMP). Le rapport, disponible à  https://whc.unesco.org/fr/list/677/documents/, présente les mises à jour suivantes :

En mars 2021, un examen technique par l’ICOMOS de l’EIA, de l’EIP et du CMP a été transmis à l’État Partie.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

La mise en œuvre par l'État partie des études pertinentes, notamment l'EIA, l'EIP et le CMP pour évaluer l'impact potentiel du projet BIB sur la VUE du bien est accueillie avec satisfaction. 

Selon l'EIP, le site du projet BIB étant éloigné de l'église San Agustin, des impacts immédiats et directs sur le bien ne sont pas prévus. Néanmoins, d’importants impacts potentiels, indirects et à long terme ont été identifiés comme résultant des deux phases du projet : la construction du pont puis sa présence visuelle et son exploitation éventuelles. Ces impacts et certaines questions découlant de l'EIA, de l'EIP et du CMP ont été identifiés par l'examen technique de l'ICOMOS.

Pendant la période de construction du pont, on s'attend à une augmentation des vibrations, de la poussière et de la pollution sonore dues aux travaux de construction et aux mouvements réguliers des équipements lourds. Lorsque le pont sera pleinement opérationnel, l'augmentation de l'activité automobile dans Intramuros et ses environs générera des vibrations au sol supplémentaires, une pollution atmosphérique et sonore, ainsi que des embouteillages. Ces facteurs pourraient avoir de graves répercussions sur la stabilité structurelle, affaiblir le plâtre et mettre en péril l'adobe qui constitue le matériau de base de l'église.

Bien que le BIB soit situé à plus de 500 mètres de l'église San Agustin, il aurait un impact visuel direct sur le cadre général et l'esprit du lieu du bien, y compris la muraille fortifiée de la ville coloniale, ainsi que la Maestranza et la Plaza México, le corridor visuel du fleuve Pasig et les vestiges sous-jacents du Baluarte de Santo Domingo qui seront directement et physiquement touchés par la partie Intramuros du pont. Compte tenu des conclusions de l'EIP relatives aux impacts négatifs sur les attributs de la VUE, notamment les échappées, les bassins visuels et le cadre du bien, qui ne pourraient être que partiellement atténués par la mise en œuvre de mesures d'atténuation coûteuses, il est recommandé que le Comité demande à l'État partie de reconsidérer la conception du pont, son emplacement et la possibilité d'une « option sans projet », et notamment d'envisager de convertir les rues et routes environnantes de l'église San Agustin en zones piétonnes, de réaliser une évaluation structurelle de l'église et d'adapter la conception de l'approche du pont aux particularités d'Intramuros. L'EIP devrait être révisée et mise à jour en conséquence, l'EIA devrait être révisée et élargie conformément aux conclusions de l'examen technique de l'ICOMOS et le CMP devrait également être révisé afin de faciliter la gestion et la conservation à long terme de tous les attributs qui traduisent l'importance du bien. Le Comité peut également demander à l'État partie de communiquer des informations complémentaires concernant le projet de reconstruction du Baluarte de Santo Domingo qui est mentionné dans l'EIP et l'EIA.

Enfin, il est recommandé que le Comité encourage l'État partie à communiquer des informations précises et exactes au public sur le projet et à échanger avec les parties prenantes, y compris les experts du patrimoine et les communautés locales, afin d’établir une structure de gestion solide et d'assurer la conservation du bien.

Décision adoptée: 44 COM 7B.149

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la Décision 43 COM 7B.74, adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019),
  3. Accueille avec satisfaction les efforts conséquents déployés par l’État Partie pour élaborer des documents pertinents, notamment une évaluation d’impact archéologique (EIA), une évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) et le plan de gestion de la conservation (Conservation Management Plan - CMP) d’Intramuros, afin d’évaluer les impacts potentiels de la proposition de projet de pont Binondo-Intramuros (BIB) sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien ;
  4. Note avec préoccupation que le projet BIB pourrait avoir des impacts indirects et à long terme sur la VUE du bien et demande à l’État Partie de :
    1. Reconsidérer la conception du BIB, son emplacement et la possibilité d'une « option sans projet », en tenant compte de l’examen technique de l'ICOMOS et des recommandations et mesures d'atténuation formulées dans l'EIA et l'EIP telles que la conversion des rues et routes environnantes de l'église San Agustin en zones piétonnes, la réalisation d'une évaluation structurelle de l'église et l'adaptation de la conception de l'approche du pont aux particularités d'Intramuros,
    2. Réviser et actualiser l’EIP pour le projet BIB,
    3. Élargir l’EIA pour le projet BIB conformément aux conclusions de l’examen technique de l’ICOMOS,
    4. Réviser le CMP afin de faciliter la gestion et la conservation à long terme de tous les attributs qui traduisent l’importance du bien,
    5. Soumettre des informations complémentaires sur le projet de reconstruction du Baluarte de Santo Domingo,
    6. Soumettre la documentation révisée pour le projet BIB, y compris les versions actualisées de l’EIA, de l’EIP et du CMP, au Centre du patrimoine mondial, pour un nouvel examen par l’ICOMOS, avant que toute décision difficilement réversible ne soit prise ou que tout progrès substantiel dans la mise en œuvre du projet ne soit réalisé ;
  5. Encourage l’État Partie à communiquer des informations au public à propos du projet et à échanger avec les parties prenantes, notamment les experts du patrimoine et les communautés locales, afin d’établir une solide structure de gestion qui assure la conservation du bien ;
  6. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e session.