1.         Forêt Bialowieza (Bélarus,Pologne) (N 33ter)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/33/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/33/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mars 2004 : mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/UICN ; octobre 2008 : mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/UICN ; juin 2016 : mission de conseil de l’UICN ; septembre/octobre 2018 : mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/UICN

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/33/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

Le 30 janvier 2020, les États parties du Bélarus et de la Pologne ont soumis un rapport commun sur l’état de conservation du bien, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/33/documents/, et qui présente les informations suivantes :

Le 7 août 2020, le Centre du patrimoine mondial a adressé un courrier à l’État partie du Bélarus demandant des précisions à propos d’informations reçues de tiers sur des travaux de drainage signalés au sein du bien. À ce jour, aucune réponse n’a été reçue de l’État partie.

Le 30 mars 2021, le Centre du patrimoine mondial a adressé un courrier à l’État partie de la Pologne, demandant de plus amples informations au sujet de l’annonce, sur le site web du ministère du Climat et de l’Environnement, de l’approbation des nouvelles annexes aux PGF des districts forestiers de Bialowieza et Browsk. Une réponse a été reçue le 15 avril 2021.

 

Le 13 avril 2021, le Centre du patrimoine mondial a adressé un courrier à l’État partie de la Pologne lui faisant part d’informations tierces à propos d’un projet de piste cyclable le long de la route Hajnowka – Bialowieza, d’un projet de parc photovoltaïque dans le village de Bialowieza et du prolongement potentiel de la voie ferrée Hajnowka – Bialowieza. À l’heure de la rédaction du présent rapport, aucune réponse n’a été reçue de l’État partie.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Il est noté que les activités de gestion forestière, y compris l’abattage, sont demeurées à un niveau très bas et sont limitées à la zone de gestion active, comme recommandé par la mission de suivi réactif de 2018. L’augmentation substantielle du contingent d’abattage d’ici fin 2021, qui était proposée dans les nouvelles annexes aux PGF, a fait ressurgir certaines inquiétudes. Il est rappelé que, dans sa décision 43 COM 7B.14, le Comité a considéré que les PGF actuels devaient soit ne pas être modifiés, soit être modifiés uniquement de façon très restrictive aux fins de permettre les mesures de sécurité strictement nécessaires, sur la base d’un plan d’évaluation des risques clair. Ce plan d’évaluation des risques et le plan de gestion des incendies n’ont pas été soumis et il reste difficile d’en cerner le statut actuel. L’examen par l’UICN de l’EIE des annexes proposées aux PGF a conclu que celle-ci ne constituait pas une base suffisante pour avoir l’assurance que les mesures proposées dans les projets d’annexes n’auront pas d’impact sur la VUE du bien.

Dans son récent courrier du 15 avril 2021, l’État partie a précisé que seules les nouvelles annexes pour les districts forestiers de Bialowieza et Browsk ont été approuvées, prévoyant zéro abattage dans les zones de protection et uniquement un abattage supplémentaire très limité dans la zone de protection active de la partie polonaise du bien afin de garantir la conformité aux exigences de sécurité et activités de gestion forestière liées aux critères de Natura 2000. Le PGF amendé pour le district de Bialowieza abroge également la précédente annexe, comme demandé par le Comité, ramenant ainsi le volume d’abattage additionnel autorisé de 188 000 m3 à 108 814 m3. La nouvelle annexe proposée pour le district forestier de Hajnowka, qui prévoyait une augmentation significative du volume d’abattage en lien avec le dégagement des chablis, n’a pas été approuvée. La confirmation par l’État partie que les amendements approuvés répondent aux décisions du Comité est notée.

Il est inquiétant que peu de progrès aient été accomplis concernant l’élaboration du PG pour la partie polonaise du bien, qui devait définir ses principaux objectifs de gestion axés sur la protection de sa VUE et devait guider l’élaboration d’autres documents de gestion, tels que les plans de gestion forestière, de manière plus cohérente. Il est donc recommandé que le Comité prie l’État partie de la Pologne d’accélérer ce processus et de garantir que l’élaboration du PG implique tous les experts et parties prenantes concernées et de demander à nouveau l’avis de l’UICN pour soutenir ce processus le cas échéant. Le nouveau PG est essentiel pour guider la préparation des nouveaux PGF 2022-2031 et garantir que ces derniers sont en phase avec la protection de la VUE du bien et avec les directives de gestion forestière du dossier de proposition d’inscription de 2014 ainsi que les recommandations de la mission de 2018. Il est recommandé que l’État partie demande à nouveau l’avis de l’UICN au sujet des nouveaux PGF proposés pour s’assurer que ces exigences sont satisfaites, avant de les approuver.

Le travail sur l’actualisation du PG de la partie bélarusse, et la consolidation de son statut légal, est noté et devrait être finalisé. Il est recommandé que les États parties s’accordent sur la formulation d’un but et d’objectifs communs pour le PTGI basés sur la VUE, pouvant par la suite être intégrés dans les PG des deux éléments constitutifs du bien. De plus, il est recommandé que les États parties cherchent à mobiliser l’expertise technique du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN pour soutenir le processus au moyen de mécanismes appropriés, notamment une mission de conseil. Les projets de PG et de PTGI devraient être soumis au Centre du patrimoine mondial pour examen par l’UICN avant approbation.

Concernant l’amélioration de la route Narewkowska, il est recommandé que le Comité demande à l’État partie de la Pologne de garantir la mise en place des mesures de suivi nécessaires, notamment suivi du nombre de véhicules empruntant la route et, si des impacts négatifs en raison de l’utilisation accrue de la route sont observés, d’accorder une attention particulière à l’instauration des restrictions nécessaires pour minimiser lesdits impacts.

Les garanties fournies par le Bélarus sur le fait qu’aucune chasse au loup ne sera réalisée dans sa partie du bien sont favorablement accueillies. Tandis que les efforts en cours pour restaurer le régime hydrologique du bien sont encourageants, des signalements tiers sur des travaux de drainage à l’intérieur du bien sont très préoccupants et il devrait être demandé à l’État partie du Bélarus de fournir de plus amples informations à ce sujet.

Décision adoptée: 44 COM 7B.100

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 43 COM 7B.14, adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019),
  3. Note avec satisfaction que les activités de gestion forestière dans le bien, y compris l’abattage, sont demeurées à un niveau très faible, et limitées uniquement à la zone de gestion active, comme recommandé par la mission de suivi réactif de 2018 ;
  4. Note la confirmation par l’État partie de la Pologne que les amendements récemment approuvés aux plans de gestion forestière (PGF) pour les districts forestiers de Bialowieza et Browsk sont en adéquation avec les recommandations de la mission de 2018 et ne permettent que des activités de gestion forestière limitées dans la zone de gestion active pour les mesures de sécurité strictement nécessaires et pour les mesures nécessaires à la mise en œuvre des exigences de Natura 2000 ;
  5. Prie l’État partie de la Pologne d’accélérer l’élaboration d’un plan de gestion général pour sa partie du bien, qui fait de la protection de la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien son objectif central, en prenant en compte les recommandations de la mission de 2018 et souligne que ce plan de gestion doit guider l’élaboration d’autres documents de gestion, notamment les nouveaux PGF 2022-2031, afin de garantir qu’ils sont en phase avec la protection de la VUE du bien ;
  6. Prie également l’État partie de la Pologne de veiller à ce que toutes les opérations forestières au sein du bien, y compris celles susceptibles d’être envisagées dans les nouveaux PGF 2022-2031, se conforment aux directives de gestion incluses dans la décision 43 COM 7B.14, en accord avec le dossier de proposition d’inscription de 2014 et les recommandations de la mission de 2018, et encourage l’État partie de la Pologne à demander à nouveau l’avis de l’UICN sur l’élaboration des nouveaux PGF pour garantir que ces exigences sont satisfaites, avant de les approuver ;
  7. Demande à l’État partie du Bélarus de terminer l’actualisation du plan de gestion pour sa partie du bien, d’en soumettre un projet au Centre du patrimoine mondial, pour examen par l’UICN avant son approbation finale et, notant avec satisfaction la consolidation de son statut légal, de veiller à ce que les plans de gestion des ressources forestières et fauniques pertinents soient actualisés, sur la base du PG actualisé ;
  8. Demande également aux États parties du Bélarus et de la Pologne de définir un but et des objectifs communs pour l’ensemble du bien basés sur la protection de la VUE du bien dans le cadre de la préparation d’un plan transfrontalier de gestion intégrée (PTGI), qui devraient par la suite être intégrés dans les plans de gestion des deux parties du bien ;
  9. Encourage également les États parties à mobiliser l’expertise technique du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN pour soutenir l’élaboration du PTGI et des plans de gestion pour les parties polonaise et bélarusse du bien au moyen de mécanismes appropriés, notamment une mission de conseil ;
  10. Accueille favorablement les garanties données par l’État partie du Bélarus sur le fait qu’aucune chasse au loup ne sera réalisée dans sa partie du bien, ainsi que les efforts en cours pour restaurer le régime hydrologique du bien mais se déclare préoccupé par les nouveaux travaux de drainage signalés à l’intérieur du bien et demande de plus à l’État partie du Bélarus de fournir des informations actualisées à ce sujet ;
  11. Demande aussi à l’État partie de la Pologne de garantir la mise en place des mesures de suivi nécessaires pour la route Narewkowska, notamment suivi du nombre de véhicules empruntant la route, et, si des impacts négatifs en raison de l’utilisation accrue de la route sont observés, d’accorder une attention particulière à l’instauration des restrictions nécessaires pour minimiser lesdits impacts ;
  12. Demande enfin aux États parties de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2022, un rapport commun actualisé sur l’état de conservation du bien ainsi que sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés et des recommandations de la mission de 2018, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 45e