1.         Aphrodisias (Türkiye) (C 1519)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2017

Critères  (ii)(iii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1519/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1519/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Facteurs identifiés lors de l'inscription:

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1519/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

Le 6 décembre 2019, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1519/documents, qui apporte les éléments de réponse suivants aux recommandations formulées lors de l’inscription :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

S'agissant de certaines des recommandations du Comité, des progrès ont été réalisés et des précisions utiles sont apportées, par exemple, sur la participation de la communauté locale au système de gestion et sur les patrouilles de police sur le territoire du bien. Toutefois, certains éléments n'ont pas été abordés et nécessitent un travail supplémentaire. Il est notamment préoccupant de constater que la révision formelle du plan de gestion en est apparemment encore à un stade préliminaire. Le plan précédent couvrait la période 2014-2018 et doit donc être actualisé, notamment afin de tenir compte des nouvelles limites et des nouvelles mesures de protection. Par exemple, à la lecture de la carte, on ne saurait dire si les carrières, une composante du bien, sont une zone de conservation archéologique de 1er degré. Il est recommandé au Comité de demander à l'État partie de soumettre à titre prioritaire le plan de gestion au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives, avant son adoption.

Il conviendrait de réitérer la demande du Comité à l'État partie de fournir une protection juridique pour l'ensemble de la zone tampon. À cet égard, il serait approprié d'étendre la zone de conservation archéologique de 3e degré afin de couvrir l'ensemble de la zone tampon. Cela contribuerait également à contrôler le développement et l’aménagement dans le cadre du plan municipal.

En ce qui concerne la composante des carrières, il conviendrait de féliciter l'État partie d’avoir réalisé un inventaire 3D complet des fronts de taille des carrières afin de fournir un registre de référence de leur état. Aucune précision n’est toutefois donnée quant aux modalités d’utilisation de ce relevé 3D dans le cadre du suivi des carrières. L'évaluation de l'ICOMOS a détaillé certaines utilisations et intrusions passées et actuelles qui nécessitent une attention particulière et a noté qu'il n'y avait pas de programme de conservation pour les carrières. Dans ce contexte, il est recommandé au Comité de demander des éclaircissements concernant le programme de suivi et de réitérer sa recommandation à l'État partie afin qu’il mette en œuvre des mesures de conservation correctives dans les carrières, une composante du bien.

On note les progrès réalisés dans le cadre du plan de réhabilitation du drainage pour résoudre le problème de la montée des eaux souterraines à l'intérieur de la ville, y compris l'étude détaillée de l'hydrologie de la propriété. L'État partie devrait fournir une mise à jour sur ces travaux et leurs résultats. Des travaux d'assainissement et d'infrastructure ont été mis en œuvre dans le quartier de Dortyol afin d’atténuer le problème majeur de l'écoulement des eaux de pluie des collines situées au nord-est de la ville. Il convient de noter que le quartier de Dortyol se trouve dans la zone tampon et, au moins en partie, dans la zone actuellement protégée en tant que zone de conservation de 3e degré. Il est recommandé au Comité de demander à l'État partie de préciser s'il s'agit d'une « infrastructure obligatoire », si une étude d'impact a été réalisée avant ces travaux et comment l'État partie évalue officiellement les impacts de cette infrastructure.

Si les progrès réalisés en matière d'installations et de formation pour atténuer le risque d'incendie doivent être reconnus et salués, il est clair qu'il est nécessaire de disposer d'un plan d'intervention détaillé et coordonné en cas d'incendie sur le territoire du bien, comme cela a été fait pour le centre de fouilles. Il est recommandé au Comité de demander à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial un plan complet de prévention des incendies, comprenant des dispositions pour un système permanent d'extinction des incendies.

Décision adoptée: 44 COM 7B.55

Décision : 44 COM 7B.55

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 41 COM 8B.28, adoptée à sa 41e session (Cracovie, 2017),
  3. Prend note des progrès réalisés par l’État partie, et lui demande de poursuivre son travail sur les problèmes identifiés lors de l’inscription, notamment de :
    1. Soumettre, à titre prioritaire, un plan de gestion totalement révisé au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives, avant son adoption,
    2. Fournir une protection juridique pour l’ensemble de la zone tampon en envisageant l’extension de la zone de conservation de 3e degré afin d’englober toute la zone tampon,
    3. Préciser la relation entre le programme de suivi et l'état de conservation des carrières, une composante du bien, et mettre en œuvre un programme de conservation, y compris des mesures de conservation correctives, dans cette composante,
    4. Poursuivre la mise en œuvre du plan de réhabilitation du drainage afin de fournir un cadre efficace pour résoudre les problèmes causés par la montée des eaux souterraines à l'intérieur de la ville fortifiée,
    5. S'agissant des travaux d'assainissement et d'infrastructure réalisés dans la zone tampon au nord-est de la ville fortifiée, une composante du bien, préciser s'il s'agit d'une « infrastructure obligatoire » et si une étude d'impact a été réalisée avant ces travaux, et si oui, de quelle façon l'impact de l'« infrastructure obligatoire » a été évalué,
    6. Élaborer un plan complet de prévention des incendies, comprenant des dispositions pour mettre en place un système permanent d'extinction des incendies, et soumettre ce plan au Centre du patrimoine mondial ;
  4. Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e