1.         Édifice royal de Mafra – palais, basilique, couvent, jardin du Cerco et parc de chasse (Tapada) (Portugal) (C 1573)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2019

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1573/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1573/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Facteurs identifiés lors de l'inscription:

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1573/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

Le 31 janvier 2020, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, qui est disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/1573/documents/ et aborde comme suit les recommandations formulées lors de l’inscription du bien en 2019 :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

L'État partie a répondu de manière satisfaisante aux recommandations du Comité du patrimoine mondial, en produisant un rapport détaillé et étayé par 28 cartes et de nombreuses annexes.

Depuis l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial, l'action de l'État partie s'est concentrée sur la systématisation et l'élargissement des connaissances et de la documentation sur la Tapada et ses caractéristiques patrimoniales, notamment les jardins, les systèmes hydrauliques, les forteresses, la végétation et son évolution. Il est évident que la taille du bien, et en particulier de la Tapada, nécessite une stratégie de documentation et de recherche développée à long terme. Les résultats obtenus jusqu'à présent représentent une base solide pour poursuivre la recherche sur les attributs du paysage et l’évolution historique de la Tapada et du système hydraulique, et pour élaborer les plans de stratégie et de gestion envisagés par l'État partie. Il serait utile que les intentions programmatiques de l'État partie soient détaillées dans une feuille de route assortie d’un calendrier afin que les plans susmentionnés puissent être élaborés rapidement. Il serait également utile d'élaborer une stratégie de gestion intégrée pour l'ensemble du bien sur la base de la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle (VUE) afin de garantir une vision commune et une action par phases.

Le protocole de coopération établi entre tous les principaux organes en charge de la gestion du bien représente une étape majeure vers un système de gestion renforcé. L'approbation du règlement intérieur est donc urgente pour assurer sa mise en œuvre. Afin de garantir l'indépendance de l'Unité consultative par rapport à l'Unité de coopération, il est suggéré de nommer un président distinct pour chaque unité.

Le tableau consolidé des interventions prévues reflète les programmes spécifiques en place au moment de l'inscription mais, sous l'égide du protocole de collaboration, on peut s'attendre à une action plus solide et mieux coordonnée ainsi qu'à une vue d'ensemble des besoins financiers de tous les projets prévus avec d'éventuels contributeurs. En outre, le protocole d'accord entre l'armée portugaise, la municipalité de Mafra et la Fédération équestre portugaise, ainsi que l'inclusion d'activités visant à la réhabilitation du terrain de parade militaire, représentent un important pas en avant. Toutefois, la durée du protocole d'accord est de trois ans, tandis que les activités visant à améliorer le terrain de parade militaire s'étendent jusqu'en 2029, comme le montre le tableau consolidé susmentionné. Une évaluation des besoins financiers doit être préparée et des fonds doivent être garantis afin d’assurer la mise en œuvre rapide de cette mesure.

Les éléments préliminaires d'un plan de gestion de la conservation du jardin du Cerco ont été présentés. Cependant, ils doivent être davantage détaillés et transformés en un plan formel et réalisable, avec des actions échelonnées.

Il est à noter que de timides progrès ont été réalisés dans l'élaboration d'une stratégie unifiée pour la promotion et l'interprétation du bien. L’établissement et le fonctionnement de l'Unité de coopération devraient faciliter le processus.

S'agissant du programme de recherche archéologique, les étapes préliminaires décrites par le protocole d'étude archéologique élaboré par l'Université de Lisbonne semblent raisonnables, et il est recommandé que le Comité encourage l'État partie à développer davantage le document pour en faire une stratégie avec un plan d'action détaillant les ressources humaines et financières, les priorités et les calendriers.

Décision adoptée: 44 COM 7B.54

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la décision COM 8B.30, adoptée à sa 43e session (Bakou, 2019)
  3. Félicite l'État partie pour le travail considérable réalisé en vue de consolider et d'enrichir la documentation sur le bien, et en particulier sur la Tapada ;
  4. Accueille avec satisfaction la signature d'un protocole de coopération pour la gestion intégrée de Mafra, et recommande que l'État partie envisage la possibilité de nommer des présidents distincts pour l'Unité de coopération et l'Unité consultative, d'approuver rapidement le règlement intérieur pour la gestion intégrée du bâtiment royal de Mafra et d'exploiter les possibilités offertes par l'Unité de coopération pour renforcer davantage l'intégration et la coordination des actions envisagées ou planifiées par les différents acteurs en charge de la gestion du bien ;
  5. Encourage l'État partie à poursuivre ses recherches et à élaborer rapidement les plans de stratégie et de gestion envisagés pour la Tapada, qui comprendront un chapitre sur le programme de recherche, afin de relier les avancées de la recherche et les approches et actions de gestion, et d’élaborer une stratégie de gestion intégrée pour l'ensemble du bien ;
  6. Accueille également avec satisfaction le protocole d'accord visant à créer un projet équestre à Mafra et les plans d'amélioration du terrain de parade militaire, et recommande également que l'État partie prolonge la durée du protocole d’accord et alloue des fonds pour parvenir rapidement à l'amélioration du terrain de parade militaire ;
  7. Réitère sa recommandation à la municipalité de Mafra d’élaborer un plan de conservation pour le jardin du Cerco ;
  8. Accueille en outre avec satisfaction le document préliminaire préparé sur les recherches archéologiques à entreprendre à Mafra, et recommande en outre à l'État partie de le développer sous la forme d’une stratégie à long terme, assortie d'un plan d'action détaillant les ressources humaines et financières, les priorités et le calendrier ;
  9. Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e

Décision adoptée: 44 COM 8B.67

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/8B.Add,
  2. Adopte les Déclarations de valeur universelle exceptionnelle pour les biens du patrimoine mondial suivants inscrit lors des sessions précédentes du Comité du patrimoine mondial :