1.         Ville historique d’Ahmedabad (Inde) (C 1551)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2017

Critères  (ii)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1551/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1551/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Facteurs identifiés lors de l'inscription:

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1551/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

L’État partie a soumis, le 9 décembre 2019, un rapport sur l’état de conservation, qui est disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/1551/documents et présente les informations suivantes :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Les avancées en matière de documentation des bâtiments historiques à Ahmadabad sont accueillies favorablement et constituent une base essentielle pour la gestion et la préservation à long terme de la valeur universelle exceptionnelle (VUE) de la ville. Non seulement cette documentation devrait être conservée en tant qu’archive permanente, mais l’État partie devrait également être encouragé à poursuivre l’étude de son intégration efficace dans le système de gestion, de sorte que les documents facilitent la prise de décision et les activités de suivi tout en veillant à ce que les futurs changements soient enregistrés. L’État partie indique que ces travaux seront terminés d’ici juillet 2021 ; toutefois, étant donné que plus de 2 000 bâtiments, dont de nombreuses résidences, devraient devoir être répertoriés, ce délai d’achèvement pourrait s’avérer ambitieux.

La demande qu’une EIP soit soumise avec toute demande d’aménagement est accueillie favorablement, puisqu’il s’agit d’un élément important des systèmes de gestion du patrimoine mondial urbain. Les préoccupations soulevées dans l’évaluation de l’ICOMOS concernaient en particulier les aménagements sur le côté ouest du bien et dans la zone tampon, mais les documents fournis par l’État partie n’indiquent pas clairement si ces préoccupations ont été pleinement prises en compte. L’État partie a indiqué que la construction d’immeubles de grande hauteur n’est pas autorisée, mais on ignore si cette disposition s’applique à la zone tampon ainsi qu’à la zone urbaine inscrite. Il est également recommandé de mener une EIP pour les projets de restauration du patrimoine, ceux-ci pouvant avoir des impacts sur les valeurs du bien qu’il serait important de comprendre à l’avance.

Après l’inscription, les médias ont fait état de problèmes d’embouteillages, de pollution et de négligence concernant les pols en mauvais état. Il est pris note de la réponse de l’État partie de mai 2018 concernant les efforts déployés par la corporation municipale d’Ahmedabad (Ahmadabad Municipal Corporation) pour suivre et relever ces défis à long terme. En 2019, l’État partie a fourni des informations sur le temple jaïn Hutheesing, notant que certains travaux de conservation avaient été achevés, mais que d’autres travaux de restauration étaient en attente des ressources financières nécessaires. La société civile a également exprimé ses préoccupations au sujet de l’état de conservation de la tombe prétendue de Hazarat Qutub-e-Aalam, ce qui démontre l’ampleur du programme de travaux de conservation nécessaires ; ces préoccupations ont été transmises à l’État partie avec une demande de retour d’information, conformément au paragraphe 174 des Orientations.

Les améliorations apportées à la réglementation locale pour soutenir la conservation du tissu urbain d’Ahmadabad sont accueillies favorablement, en particulier pour les pols. L’étendue de la zone centrale de la ville fortifiée nouvellement établie n’est pas indiquée, mais on suppose qu’elle correspond aux limites du bien du patrimoine mondial ; il est donc suggéré de fournir une carte précise, réalisée conformément aux spécifications de l’annexe 5, point 1.e des Orientations, en même temps que le texte du règlement (en anglais).

Si un certain nombre de mesures de gestion du tourisme et des visiteurs ont été mises en œuvre, la création du plan de gestion des visiteurs est considérée comme un élément essentiel du système de gestion. Rappelant la recommandation du Comité visant à ce que le Plan d’aménagement local soit complété en mettant l’accent sur la conservation des maisons en bois, il est pris note des informations actualisées sur le processus et les délais prévus pour le plan de conservation du patrimoine (y compris le Plan d’aménagement local et le Plan de gestion des visiteurs).

Décision adoptée: 44 COM 7B.25

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7B,
  2. Rappelant la Décision 41 COM 8B.17, adoptée à sa 41esession (Cracovie, 2017),
  3. Accueille favorablement les informations fournies par l’État partie concernant les avancées réalisées en matière de documentation des bâtiments de la ville et l’achèvement prévu du plan de conservation d’ici décembre 2020 (englobant les dispositions du Plan d’aménagement local et du Plan de gestion des visiteurs), et demande à l’État partie de donner la priorité à l’achèvement de ces éléments clés du système de gestion et de fournir des informations actualisées concernant :
    1. L’achèvement de la documentation des bâtiments et structures historiques de la ville, en particulier les maisons « pol », prévu pour juillet 2021,
    2. L’achèvement du Plan de conservation, intégrant le Plan d’aménagement local et le Plan de gestion des visiteurs, prévu pour décembre 2020,
    3. La réalisation d’évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) pour toutes les nouvelles constructions majeures dans la partie ouest du bien et dans la zone tampon,
    4. La poursuite des efforts pour résoudre les problèmes de congestion du trafic, de pollution et de négligence concernant les bâtiments « pol » en mauvais état;
  4. Accueille également favorablement les informations fournies par l’État partie concernant la création de la Fondation pour la ville du patrimoine mondial d’Ahmedabad (Ahmadabad World Heritage City Trust), et demande également à l’État partie de poursuivre ses efforts pour renforcer les capacités de conservation du patrimoine urbain au niveau municipal ;
  5. Note les changements apportés aux règlements relatifs à Ahmadabad dans le Règlement commun de maîtrise du développement du Gujarat (Common Gujarat Development Control Regulations) et la création de la zone centrale de la ville fortifiée, et demande en outre qu’une carte précise, réalisée conformément aux spécifications des Orientations, soit soumise au Centre du patrimoine mondial avec le texte du règlement (en anglais) ;
  6. Note également que des EIP sont requises pour tous les nouveaux aménagements et prie instamment l’État partie de veiller à ce que les projets d’aménagement dans la zone tampon soient également soumis à cette exigence, et que des informations concernant tout projet susceptible d’avoir un impact sur la valeur universelle exceptionnelle du bien soient soumises au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives, conformément au paragraphe 172 des Orientations;
  7. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 46e