1.         Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (Afghanistan) (C 208rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2003

Critères  (i)(ii)(iii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2003-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/1287

Mesures correctives identifiées

Adoptées, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/1287

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/1593

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/208/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2002-2021)
Montant total approuvé : 35 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/208/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé : 7 324 120 dollars EU (2003-2018) du Fonds-en-dépôt UNESCO/Japon ; 159 000 dollars EU (2011-2012) du Fonds-en-dépôt UNESCO/Suisse ; 6 845 121 dollars EU (2013-2021) du Fonds-en-dépôt UNESCO/Italie ; 7 336 166 dollars EU (2013-2019) du Fonds-en-dépôt UNESCO/République de Corée ; 1 500 000 dollars EU (2017-2026) du Gouvernement afghan ; 3,8 millions de dollars du Gouvernement japonais pour le projet « Gestion durable du bien – préparation du retrait de Bamiyan de la Liste du patrimoine mondial en péril » (2020-2022)

Missions de suivi antérieures

Novembre 2010 : mission de conseil Centre du patrimoine mondial/ICCROM ; Avril 2011 : mission de conseil UNESCO Kaboul/ICOMOS ; Mai 2014 : mission technique de conseil ICOMOS ; missions d’experts UNESCO dans le cadre de la mise en œuvre de projets spécifiques d’assistance internationale

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/208/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2021

Le 30 janvier 2020, l'État partie a soumis un rapport sur l'état de conservation du bien, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/208/documents/ dans lequel il donne des informations actualisées sur la mise en œuvre des précédentes décisions du Comité, comme suit :

Conformément à la demande précédente du Comité, l'État partie a également soumis au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, le schéma directeur stratégique (SDS) de Bamiyan, finalisé en 2018 avec le soutien de l'Agence italienne de coopération au développement et de l'Université de Florence (Italie) et approuvé par le Président de l'Afghanistan. Les détails du plan de circulation et du projet de route de contournement, demandés lors de sessions précédentes, ont été fournis en novembre 2019.

Le Centre du patrimoine mondial a reçu en juin 2020 des informations émanant de tiers, signalant l’achèvement de la construction de la route à Tepe Almas, dans les environs de Sharh-i-Gholghola. Les informations ont été fournies au Centre du patrimoine mondial en juillet 2020 et l’étude technique de l’ICOMOS concernant la construction de la route et le SDS ont été transmis à l’État partie le 27 juillet 2020.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Les mesures prises par l'État partie pour assurer des consultations en bonne et due forme avec les parties prenantes concernées, notamment les communautés locales, sont accueillies avec satisfaction. Il est recommandé au Comité d’en prendre acte et d’encourager vivement l'État partie à poursuivre ces activités de sensibilisation et à intégrer ces mécanismes de consultation de manière permanente dans le système de gestion.

Dans son étude technique du SDS de juillet 2020, l'ICOMOS conseille que plusieurs aspects soient discutés et intégrés dans une version ultérieurement révisée du document, comme le concept de paysage culturel, l'engagement des communautés ou la révision des zones tampons. Dans son étude technique de juillet 2020 de la route de Dasht-e Isa Khan à Gholghola Bazaar, l'ICOMOS indique que le projet aurait un impact négatif sur le cadre de la composante Shahr-i-Gholghola du site et conseille une étude plus approfondie d’aspects tels que l'archéologie, ainsi que la création d’un plan détaillé de circulation et de hiérarchie des routes. Le Comité pourrait souhaiter rappeler à l’État partie le paragraphe 172 des Orientations concernant la soumission d’une documentation technique complète pour examen par les Organisations consultatives.

La suggestion formulée par le CTT dans le plan d’action d’accorder la priorité au retrait de Bamiyan de la Liste du patrimoine mondial en péril par rapport aux efforts de reconstruction devrait être notée avec satisfaction. À cette fin, l’étude technique de l’ICOMOS concernant le plan d’action propose des révisions du plan d’action afin de clarifier les actions requises pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril et d’assurer que les tâches techniques prévues au travers des projets opérationnels sont conformes aux exigences techniques de l’état de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR), approuvé par le Comité dans la Décision 31 COM 7A.21. D’une manière générale, il est recommandé que le Comité accueille favorablement les mesures prises en vue d’élaborer le plan d’action visant à réaliser l'état de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) et recommande une consultation étroite avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, afin de s’accorder sur tous les travaux nécessaires pour finaliser le plan d'action ainsi que sur un calendrier pour réaliser sa mise en œuvre complète.

Il est recommandé que le Comité exprime sa gratitude pour le nouveau financement substantiel fourni par le Japon (3,8 millions de dollars), visant à soutenir le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril. Le Comité pourrait également encourager toutes les parties prenantes à utiliser pleinement le soutien fourni par ce projet pour élaborer un plan d'action chiffré. Les détails des tâches techniques et du plan de travail prévus par le projet financé par le Japon devront être soumis au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives, et le projet devrait être mis en œuvre de manière à renforcer l’implication active des autorités afghanes et favoriser un sens de la propriété vis à vis des divers processus en cours sur le bien.

Des mesures de sécurité et la cohérence de cadres de gestion dépendent de l’engagement pérenne de l’État partie à planifier et de sa capacité démontrée d’assurer ces conditions. Il convient de noter que le déploiement permanent de gardes sur le site, pour toutes les composantes du bien, reste vital pour la sécurité du site, et les actions de l'État partie pour assurer cet élément important du DSOCR, doivent être saluées.

Comme il a été souligné dans des rapports antérieurs au Comité, la gestion efficace du bien dépend d'un financement autonome pour toutes les activités liées au patrimoine. Par conséquent, il est recommandé que le Comité encourage à nouveau l'Etat partie à préparer une stratégie à long terme pour s'assurer que les ressources nécessaires aux opérations les plus importantes sont disponibles en permanence.

Étant donné que 2021 marque le 20e anniversaire de la tragique destruction des statues de bouddha à Bamiyan (voir https://whc.unesco.org/fr/actualites/2253), le Comité pourrait souhaiter réaffirmer son soutien au peuple afghan et renforcer son engagement d’être solidaire pour la protection et la sauvegarde de notre patrimoine culturel partagé. Le Comité peut également souhaiter faire appel à la communauté internationale pour fournir un soutien technique et financier supplémentaire afin d'aider l'Etat partie à réaliser le DSOCR.

Enfin, il convient de noter que, malgré des demandes antérieures, aucune information n'a été fournie sur l'état d'avancement et l'utilisation prévue du Centre culturel de Bamiyan. Le Comité pourrait donc souhaiter encourager vivement l'État partie à utiliser cette installation sur site pour améliorer l'interprétation du bien du patrimoine mondial, en fournissant des informations sur ses valeurs patrimoniales matérielles et associatives.

Décision adoptée: 44 COM 7A.28

Décision : 44 COM 7A.28

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/21/44.COM/7A,
  2. Rappelant les Décisions 42 COM 7A.1 et 43 COM 7A.41 adoptées à ses 42e (Manama, 2018) et 43e (Bakou, 2019) sessions respectivement,
  3. Accueille avec satisfaction les mesures prises par l'État partie pour assurer les consultations nécessaires avec les acteurs concernés, notamment les communautés locales, et l'encourage vivement à poursuivre de telles activités de sensibilisation et à intégrer ces mécanismes de consultation de manière permanente dans le système de gestion ;
  4. Prend acte du fait que le schéma directeur stratégique (SDS) de Bamiyan, élaboré en 2018 avec le soutien de l'Agence italienne pour la coopération au développement et de l'Université de Florence (Italie) a été remis, et demande à l'État partie de le développer davantage, en tenant compte des recommandations de l'étude technique de l'ICOMOS ;
  5. Notant que les détails du plan de circulation et du projet de route de contournement ont été fournis, comme demandé lors des sessions précédentes, prend note avec une vive inquiétude de l’information faisant état de l'achèvement de la construction de la route à Tepe Almas près de Shahr-i-Gholghola, et demande également à l'État partie de prendre en considération les conseils de l'étude technique de l'ICOMOS, de se conformer pleinement aux dispositions du paragraphe 172 des Orientations et de ne prendre aucune décision difficilement réversible, avant d'obtenir l'approbation du Comité ;
  6. Demande également à l'État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial des informations sur tout projet de restauration ou autre projet proposé et sur leur impact potentiel sur la VUE du bien, y compris des informations détaillées sur les évaluations de l’impact sur le patrimoine (EIP), préparées en conformité avec le Guide de l’ICOMOS de 2011 sur les évaluations d'impact sur le patrimoine pour les biens culturels du patrimoine mondial, et conformément au paragraphe 172 des Orientations, pour examen par les Organisations consultatives ;
  7. Accueille également avec satisfaction la présentation du projet de plan d'action pour Bamiyan, élaboré par le Comité de travail technique (CTT) en concomitance avec le nouveau financement du Gouvernement du Japon, note avec satisfaction la suggestion du CTT de donner la priorité au retrait de Bamiyan de la Liste du patrimoine mondial en péril par rapport aux efforts de reconstruction, et prie instamment les autorités afghanes de réviser le plan d'action et le calendrier de mise en œuvre afin d'atteindre l'état de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) dès que possible, en étroite consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, et de travailler à sa mise en œuvre complète ;
  8. Remercie le Gouvernement du Japon de soutenir les activités visant à retirer le bien de la Liste du patrimoine mondial en péril en fournissant un financement par l'intermédiaire de l'UNESCO, encourage toutes les parties concernées à utiliser pleinement le soutien apporté par ce projet pour renforcer l’implication des autorités afghanes et favoriser un sens de la propriété pour tous les processus sur le bien et d’établir une projection des coûts de mise en œuvre du plan d'action approuvé pour réaliser la DSOCR, et demande en outre que les tâches techniques et le plan de travail du projet financé par le Japon soient soumis dès que possible au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives ;
  9. Note également avec satisfaction les efforts de l'État partie pour renforcer la sécurité du site, réaffirme que la bonne gestion du bien dépend de l’existence de ressources financières et humaines durables, et encourage également l'État partie à préparer une stratégie à long terme pour garantir que les ressources nécessaires aux opérations les plus importantes en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril et de sa gestion durable soient disponibles en permanence ;
  10. Réaffirme son soutien au peuple afghan à l’occasion du 20e anniversaire de la destruction des statues de bouddha, exprime à nouveau son fort engagement à être solidaire pour protéger et sauvegarder notre patrimoine culturel partagé, et réitère son appel à la communauté internationale pour qu'elle continue à apporter son soutien technique et financier, afin d'aider l'État partie à réaliser le DSOCR pour le bien ;
  11. Regrette qu'en dépit de ses précédentes demandes, aucune information n'ait été fournie sur l'état d'avancement du Centre culturel de Bamiyan et sur son utilisation envisagée, et encourage aussi vivement l'État partie à utiliser cette installation sur site pour approfondir l'interprétation du bien du patrimoine mondial, en donnant des informations sur ses valeurs patrimoniales matérielles et associatives ;
  12. Demande par ailleurs à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erfévrier 2022, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 45e session ;
  13. Décide de maintenir Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (Afghanistan) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 44 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC/21/44.COM/7A, WHC/21/44.COM/7A.Add, WHC/21/44.COM/7A.Add.2, WHC/21/44.COM/7A.Add.2.Add),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :