1.         Églises baroques des Philippines (Philippines) (C 677bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1993

Critères  (ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/677/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1997-1998)
Montant total approuvé : 27 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/677/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

juillet 1998: mission d'expert de l'ICOMOS;  juillet 2000: mission de suivi réactif de l’ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/677/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2019

Le Centre du patrimoine mondial a reçu des informations de la société civile, y compris des informations relayées par les médias, sur un projet de construction de pont Binondo-Intramuros, qui traverserait le fleuve Pasig et relierait Binondo à Intramuros (la zone tampon de l'église San Agustin de Manille quartier d’Intramuros), projet auquel ICOMOS Philippines était formellement opposée.

Le 24 septembre 2018, le Centre du patrimoine mondial a écrit à l'État partie, en joignant la prise de position d'ICOMOS Philippines ainsi que des articles des médias, et a demandé des informations complémentaires. Le 11 février 2019, le Centre du patrimoine mondial a informé l'État partie que le Comité examinerait l'état de conservation du bien.

Les 14 et 27 décembre 2018, l'État partie a indiqué que le projet de pont était financé grâce à un accord entre les Philippines et la République populaire de Chine. Un rapport sur l'état de conservation a été soumis le 28 février 2019 et est disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/677/documents/.

L'État partie rapporte que la construction du pont a été temporairement interrompue pendant que le Département des travaux publics et des routes (DPWH) réalise l'évaluation d'impact archéologique et patrimonial (EIAP) ainsi que d’importantes modifications de conception, en réponse aux efforts coordonnés de la Commission nationale pour la culture et les arts (NCCA), l'Administration d’Intramuros et le Musée national avec le DPWH. L'EIAP sera envoyée une fois achevée.

Parallèlement à l'EIAP, l'État partie prend différentes mesures pour résoudre l'impact potentiel du projet, comme :

L'Administration d’Intramuros a élaboré le Plan de gestion de la conservation (CMP) d'Intramuros, qui devrait définir les mesures à prendre pour conserver Intramuros et pour contrôler différentes variables telles que le trafic et le tourisme.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Il est encourageant de constater que l'État partie est déterminé à protéger les attributs de l'église San Agustin d'Intramuros, Manille, qui contribuent à la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, en étroite coordination entre le NCCA, l'Administration d’Intramuros, d'autres agences culturelles et le DPWH. Il est cependant regrettable qu'une décision de construire le pont Binondo-Intramuros ait été prise et que les travaux aient commencé avant l'évaluation des impacts potentiels du projet, non seulement sur la VUE du bien mais également sur les structures patrimoniales proches.

La suspension temporaire de la construction du pont jusqu'à l'achèvement de l'étude d'impact archéologique et patrimonial (EIAP) est bienvenue ; elle devrait être réalisée conformément aux orientations de l'ICOMOS sur les EIP pour les biens culturels du patrimoine mondial et soumise au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives. Il est également pris acte du fait que le DPWH apporte d'importantes modifications à sa conception. Les détails du projet modifié doivent être soumis au Centre du patrimoine mondial dès qu'ils seront disponibles et avant de prendre toute décision difficile à inverser, conformément au paragraphe 172 des Orientations. Le NCCA, l'Administration d’Intramuros et d'autres organismes culturels devraient poursuivre leurs concertations étroites avec le DPWH pour s'assurer que l'EIAP soit achevée dès que possible et que toutes les structures patrimoniales potentiellement affectées et tous les impacts possibles sur l'église San Agustin d'Intramuros soient pris en compte dans le cadre des modifications apportées au projet. 

L'élaboration du Plan de gestion de la conservation (CMP) proposé pour Intramuros est accueillie favorablement et jugée nécessaire pour renforcer les contrôles sur la protection et le développement du bien et plus généralement d’Intramuros. Si les efforts de l'État partie pour lancer différents plans visant à remédier à l'impact du projet sont encourageants, l'achèvement du CMP et de l'EIAP est à présent urgent pour bien comprendre l'impact du projet et définir et élaborer des mesures d'atténuation. Le Comité devrait demander à l'État partie de soumettre le projet de CMP au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives, avant son achèvement et sa mise en œuvre.

Il est enfin recommandé au Comité d’encourager l'État partie à surveiller non seulement l'église San Agustin d'Intramuros Manille, mais aussi d'autres éléments du bien, et de rappeler à l'État partie son obligation d'informer le Centre du patrimoine mondial de tout nouveau projet de développement ou intervention majeure susceptible d’avoir un impact sur la VUE du bien, avant de prendre toute décision qui serait difficile à inverser, conformément au paragraphe 172 des Orientations.

Décision adoptée: 43 COM 7B.74

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/19/43.COM/7B.Add,
  2. Prend acte de l'engagement de l'État partie à protéger la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien et note avec satisfaction la suspension temporaire de la construction du pont de Binondo-Intramuros jusqu'à ce que l'étude d'impact archéologique et patrimonial (EIAP) du projet soit achevée et que toute modification majeure apportée à sa conception soit effectuée ;
  3. Encourage l'État partie à poursuivre une coordination et une concertation étroites entre la Commission nationale pour la culture et les arts, l'Administration d’Intramuros, d'autres agences culturelles et le Département des travaux publics et des routes pour s'assurer que l'EIAP soit achevée dans les meilleurs délais, et que toutes les structures du patrimoine potentiellement affectées et tous les impacts possibles sur l'église San Agustin de Intramuros soient pris en compte dans la modification du projet ;
  4. Demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives :
    1. L'EIAP du projet, préparée conformément au Guide de l’ICOMOS pour les évaluations d’impact sur le patrimoine appliquées aux biens du patrimoine mondial,
    2. Les détails du projet modifié de construction du pont,
    3. Le projet de Plan de gestion de la conservation pour Intramuros, avant son achèvement et sa mise en œuvre ;
  5. Encourage également l'État partie à suivre régulièrement tous les éléments du bien et lui demande également d’informer le Centre du patrimoine mondial de tout nouveau projet de développement ou de toute intervention majeure qui pourrait avoir un impact sur la VUE du bien avant de prendre toute décision qui serait difficile à inverser, conformément au paragraphe 172 des Orientations ;
  6. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2020, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 45e session en 2021.