Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Éphèse

Türkiye
Facteurs affectant le bien en 2019*
  • Cadre juridique
  • Infrastructures de transport de surface
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Protection législative de la zone tampon insuffisante
  • Plan de gestion incomplet
  • Nécessité d'évaluer toutes les nouvelles propositions de planification de la gestion, dont la gestion des visiteurs, les infrastructures, l’aménagement paysager et les propositions de parcs de stationnement pour les transports/autocars
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2019
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2019

L’État partie a soumis le 4 décembre 2018 un rapport sur l’état de conservation qui est disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/1018/documents/ et qui répond aux recommandations du Comité comme suit :

  • Une enquête de terrain a été menée à l’initiative du Conseil régional pour la conservation du patrimoine culturel du Directorat d’Izmir No: I. Le statut de la protection juridique de la zone tampon a par conséquent été approuvé. La zone tampon comprend la région d’Arvalya, la zone située entre le site archéologique d’Éphèse et la rue Atatürk, la zone sans statut de protection à l’est de la zone urbaine protégée et également la zone située au sud-est du site archéologique. (Une carte présentant l’état final de la protection légale dans la zone tampon est jointe au rapport de l’État partie) ;
  • Le plan de gestion actuel est valable jusqu’au 11 septembre 2019. Concernant sa révision, l’État partie a déjà mené une évaluation juridique du plan de gestion et a signalé les sujets à prendre en compte lors de la rédaction de la nouvelle version. Ces sujets comprennent les précédentes décisions du Comité et recommandations de l’ICOMOS, le changement de statut juridique, administratif et de conservation du site, ainsi que le rythme de mise en œuvre du plan d’action. Ce plan d’action sera évalué dans les prochains mois par le Conseil de supervision et de coordination qui a été constitué en 2017 par le ministère de la Culture et du Tourisme. Le plan de gestion révisé devrait être approuvé en septembre 2019 ;
  • S’agissant du projet de téléphérique, l’État partie a signalé que les propositions de projet soumises au Conseil régional de la conservation n’étaient pas approuvées. Par conséquent, aucune avancée n’a eu lieu concernant la finalisation de l’évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) de ce projet ;
  • De plus, un projet est destiné à la modernisation et à la réhabilitation des deux portes d’entrée.
Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2019

Les informations détaillées et la confirmation sur la protection légale de la zone tampon du bien sont accueillies favorablement. Toutefois, il apparaît que certaines parties de la zone tampon ne disposent pas d’une désignation protectrice – une zone modérément étendue au sud du bien sur le côté ouest, une petite zone au sud-est du bien, et une petite zone à l’est du bien.

Il est pris note des informations transmises au sujet de la procédure de révision du plan de gestion. Il est important que cette révision comprenne les programmes de recherche et de conservation pour l’ensemble du bien, avec une disposition visant à intégrer les découvertes dans les futures gestion, éducation et interprétation, ainsi que l’extension du système de suivi pour qu’il soit lié à l’inventaire/base de données du bien. Il est recommandé que le Comité demande à l’État partie de soumettre la version révisée du plan de gestion, dès qu’elle sera disponible, au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives.

Les informations sur la non-approbation du projet de téléphérique par le Conseil régional de la conservation sont également notées. Il est recommandé que le Comité demande à l’État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé de tout développement concernant ce projet. À cette fin, il est recommandé que le Comité demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, les détails de toute proposition de projet nouvellement soumise et les conclusions de l’EIP, avant que toute décision irrévocable soit prise sur ce projet.

De plus, si l’État partie indique qu’aucune restauration majeure, altération et/ou nouvelle construction qui pourrait affecter la Valeur universelle exceptionnelle du bien n’est envisagée au sein du bien du patrimoine mondial ou de sa zone tampon, il indique vouloir entreprendre la modernisation et la réhabilitation des deux portes d’entrée. Il convient de noter ces informations, en attendant l’envoi par l’État partie d’informations détaillées sur ces projets, y compris une EIP. Il est par conséquent demandé à l’État partie de soumettre les détails de ces projets et les conclusions de l’EIP avant que toute décision irrévocable soit prise concernant lesdits projets. 

Décisions adoptées par le Comité en 2019
43 COM 7B.91
Éphèse (Turquie) (C 1018rev)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/19/43.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 41 COM 7B.51, adoptée à sa 41session (Cracovie, 2017),
  3. Accueille favorablement les informations relatives à l’adoption de la protection légale de la zone tampon du bien ;
  4. Demande à l’État partie de soumettre la version révisée du plan de gestion, dès qu’elle sera disponible, au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives ;
  5. Demande également à l’État partie d’inclure au sein du plan de gestion révisé un exposé sommaire sur l’efficacité de l’ensemble des mesures visant à assurer la protection intégrée du bien ; en particulier, de fournir une explication claire sur l’efficacité de mesures particulières, spécialement la zone de transition et d’interaction et la loi forestière, afin de protéger la Valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien ;
  6. Demande en outre à l’État partie de clarifier, au sein du plan de gestion révisé, l’attribution de protection sur l’ensemble de la zone tampon, en particulier s’agissant des zones qui semblent ne bénéficier actuellement d’aucune attribution de protection ;
  7. Prend note des informations sur la non-approbation, par le Conseil régional de conservation, du projet de téléphérique et demande par ailleurs à l’État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé de tout développement concernant ce projet, et de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, les détails et conclusions de l’évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP), y compris une partie sur les impacts potentiels de toute proposition de projet nouvellement soumise sur le bien, avant que toute décision irrévocable soit prise sur ce projet ;
  8. Demande de plus à l’État partie de transmettre toutes les informations pertinentes relatives au projet de modernisation et de réhabilitation des entrées des deux portes, y compris une évaluation d’impact sur le patrimoine, conformément au paragraphe 172 des Orientations ;
  9. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2020, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives.
Projet de décision : 43 COM 7B.91

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/19/43.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 41 COM 7B.51, adoptée à sa 41esession (Cracovie, 2017),
  3. Accueille favorablement les informations relatives à l’adoption de la protection légale de la zone tampon du bien ;
  4. Demande à l’État partie de soumettre la version révisée du plan de gestion, dès qu’elle sera disponible, au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives ;
  5. Demande également à l’État partie d’inclure au sein du plan de gestion révisé un exposé sommaire sur l’efficacité de l’ensemble des mesures visant à assurer la protection intégrée du bien ; en particulier, de fournir une explication claire sur l’efficacité de mesures particulières, spécialement la zone de transition et d’interaction et la loi forestière, afin de protéger la Valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien ;
  6. Demande en outre à l’État partie de clarifier, au sein du plan de gestion révisé, l’attribution de protection sur l’ensemble de la zone tampon, en particulier s’agissant des zones qui semblent ne bénéficier actuellement d’aucune attribution de protection ;
  7. Prend note des informations sur la non-approbation, par le Conseil régional de conservation, du projet de téléphérique et demande par ailleurs à l’État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé de tout développement concernant ce projet, et de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, les détails et conclusions de l’évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP), y compris une partie sur les impacts potentiels de toute proposition de projet nouvellement soumise sur le bien, avant que toute décision irrévocable soit prise sur ce projet ;
  8. Demande de plus à l’État partie de transmettre toutes les informations pertinentes relatives au projet de modernisation et de réhabilitation des entrées des deux portes, y compris une évaluation d’impact sur le patrimoine, conformément au paragraphe 172 des Orientations;
  9. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erdécembre 2020, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives.
Année du rapport : 2019
Türkiye
Date d'inscription : 2015
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(iv)(vi)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2018) .pdf
arrow_circle_right 43COM (2019)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top