1.         Centre historique de la ville de Salzbourg (Autriche) (C 784)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1996

Critères  (ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/784/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/784/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Janvier 2009 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; avril 2013 : mission de conseil ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/784/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2019

Le 30 novembre 2018, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de, disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/784/documents/ et qui répond aux recommandations du Comité comme suit :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Concernant la zone résidentielle Dr Franz-Rehrl Platz (Bâtiments résidentiels City Life Rehrplatz), dans sa décision 41 COM 7B.41, le Comité a demandé à l’État partie de réviser les plans avant l’approbation du projet dans la mesure où les recommandations de la mission de conseil de l’ICOMOS en 2013 ne sont toujours pas appliquées. L’État partie indiquant que toutes les recommandations du Comité du patrimoine mondial et de l’ICOMOS International ont été mises en œuvre, il est recommandé que le Comité demande à l’État partie de fournir les dernières révisions du projet, y compris les supports visuels, conformément à la dernière décision du Comité.

L’État partie signale que les plans du projet Nelböck Viaduc Rainerstrasse/Bahnhofsvorplatz et du nouveau projet de piscine couverte Paracelsus ont été revus conformément à la décision 41 COM 7B.41 du Comité. Selon le rapport, les recommandations de la mission de 2013 ont été adoptées en limitant la hauteur à l’égout du toit de l’ancien projet à 52,9 m. La recommandation de la mission était toutefois de réduire de manière substantielle la hauteur par rapport aux bâtiments existants et la limitation de la hauteur à l’égout du toit n’exclut pas la possibilité d’un toit au volume important. Il est conseillé au Comité de demander à l’État partie de fournir des détails supplémentaires sur le projet proposé, en particulier la hauteur totale du bâtiment proposé et de tous les immeubles de grande hauteur à proximité, ainsi que sur le projet de piscine couverte Paracelsus, de toute urgence et avant que les permis de construire finaux ne soient accordés.

Dans son rapport sur l’état de conservation de 2016, l’État partie a informé le Comité que le projet de résidence Priesterhausgarten a été stoppé suite aux préoccupations exprimées dans le rapport de mission de conseil de l’ICOMOS de 2013. Le rapport sur l’état de conservation soumis par l’État partie en décembre 2018 indique qu’une EIP sera menée pour le nouveau projet d’aménagement de logements Priesterhausgarten, mais aucun délai n’a été transmis. Il est par conséquent recommandé que le Comité encourage l’État partie à soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, les détails du projet et les conclusions de l’EIP, y compris une partie sur les impacts potentiels de ce projet sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, dès qu’ils seront disponibles, et avant toute décision irrévocable concernant ce projet.

Le rapport ne contient aucune information concernant le projet d’aménagement Schwarzstrasse 45/Ernest-Thun-Strasse sachant que le projet a déjà été construit. Il est recommandé que le Comité demande également à l’État partie de soumettre les informations relatives à la construction finale, particulièrement des supports visuels.

Les avancées signalées dans la mise en place de mécanismes législatifs et de planification, le dialogue constructif avec les communautés locales et les experts du patrimoine, ainsi que l’engagement de l’État partie à réviser le plan de gestion sont accueillis favorablement. Toutefois, la demande du Comité concernant l’élaboration d’un plan d’aménagement du territoire complet n’a pas encore été traitée et le retard important pris pour la révision du plan de gestion est regrettable. La révision du plan de gestion dans les meilleurs délais devrait être encouragée.

Décision adoptée: 43 COM 7B.80

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/19/43.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 41 COM 7B.41 adoptée à sa 41session (Cracovie, 2017),
  3. Note les efforts déployés par l’État partie pour mettre en œuvre les recommandations de la mission de conseil de l’ICOMOS et les décisions du Comité du patrimoine mondial concernant l’aménagement de la zone résidentielle Dr Franz-Rehrl Platz (Bâtiments résidentiels City Life Rehrplatz), et demande à l’État partie de soumettre la dernière version du projet, qui tient compte de la décision 41 COM 7B.41, au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives ;
  4. Accueille favorablement la déclaration de l’État partie selon laquelle les plans du projet Nelböck Viaduc Rainerstrasse/Bahnhofsvorplatz et du projet de la nouvelle piscine couverte Paracelsus ont été révisés conformément à la décision précédente du Comité, et demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’urgence et avant le 1er décembre 2019, et avant l’approbation définitive des travaux de construction, les points suivants pour examen par les Organisations consultatives :
    1. Des supports visuels du projet Nelböck Viaduc Rainerstrasse/Bahnhofsvorplatz, y compris la hauteur totale prévue de sa construction,
    2. Les hauteurs totales de tous les immeubles de grande hauteur situés à proximité du projet Nelböck Viaduc Rainerstrasse/Bahnhofsvorplatz,
    3. Des détails supplémentaires sur la piscine couverte Paracelsus, y compris une documentation visuelle concernant la révision des projets ;
  5. Note également l’engagement de l’État partie quant au fait qu’une évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) sera menée sur le nouveau projet de construction de logements Priesterhausgarten, et rappelle à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, les détails du projet et les conclusions de l’EIP, y compris une partie sur les impacts potentiels de ce projet sur la Valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, dès qu’ils seront disponibles, et avant toute décision irrévocable concernant ce projet ;
  6. Réitère son regret que le projet d’aménagement Schwarzstrasse 45/Ernest-Thun-Strasse ait déjà été construit, et demande en outre à l’État partie de soumettre les informations concernant la visualisation de la construction finale avant le 1er décembre 2019 ;
  7. Accueille aussi favorablement les avancées accomplies concernant les mécanismes législatifs et de planification, le dialogue constructif avec les experts locaux du patrimoine et les communautés locales ainsi que l’engagement à réviser le plan de gestion, mais encourage vivement l’État partie à achever la révision du plan de gestion, y compris les dispositions visant à garantir protection et conservation adéquates de tous les attributs qui transmettent la valeur universelle exceptionnelle du bien ainsi que son cadre, et de le soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives ;
  8. Demande par ailleurs à l’État partie d’élaborer un plan urbain d’occupation des sols global, qui tienne correctement compte du statut du bien et comprenne des dispositions prévoyant des mécanismes de protection et des mesures réglementaires afin de garantir la protection et le contrôle appropriés du bien et de son cadre paysager, comme demandé précédemment ;
  9. Demande de plus à l’État partie de mener des EIP, y compris des évaluations d’impact visuel, pour les projets susceptibles de menacer la VUE du bien, conformément aux Guide de l’ICOMOS de 2011 sur les EIP pour les biens du patrimoine culturel mondial, avant toute décision irrévocable concernant les projets ;
  10. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2020, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 44e session en 2020.