1.         Ville historique d’Ayutthaya (Thaïlande) (C 576)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1991

Critères  (iii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/576/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/576/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé : 26 549 dollars EU (2016) au titre du fonds-en-dépôt néerlandais

Missions de suivi antérieures

Avril/mai 2014: mission de conseil de l’ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/576/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2019

L'État partie a soumis le 3 décembre 2018 un rapport sur l'état de conservation du bien, disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/576/documents/, qui présente comme suit l'état d'avancement d'un certain nombre de questions de conservation abordées par le Comité à ses précédentes sessions :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

La finalisation de la révision du schéma directeur pour la conservation et le développement (2018-2027), qui est une révision d'un précédent schéma directeur (1993-2001), constitue une réalisation importante. Le cadre de gestion global et exhaustif, qui comprend huit sous plans, et l'ajout d'une stratégie de réduction des risques de catastrophe sont accueillis favorablement, mais il convient de préciser plus clairement comment les interventions en cas de catastrophe s’articuleront avec les priorités de la conservation et comment sera évalué l'impact des programmes de relocalisation sur les communautés. Le schéma directeur révisé est en cours d'examen et d'approbation par le Cabinet de la Thaïlande et sera promulgué après son adoption ; de nouvelles mises à jour devraient donc être fournies au Centre du patrimoine mondial, car il est important de garantir son adoption en temps opportun et sa mise en œuvre effective.

Tout comme la révision du schéma directeur, la notification sur les règles et procédures à suivre pour l'obtention d'un permis de construire témoigne d’un engagement à protéger la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien. Ce document introduit des dispositions opportunes qui réglementent l'emplacement et la taille des constructions ; il exige une documentation plus rigoureuse, mais pas d’étude d'impact sur le patrimoine (EIP), et autorise des développements dans les nouvelles zones 1 et 2, au sein de l'empreinte urbaine, contrairement à l'intention exprimée par l'État partie dans sa déclaration rétrospective de VUE d'étendre les limites du bien. L'ICOMOS a soumis une étude technique sur la révision de la notification sur les règles et procédures à suivre pour l'obtention d'un permis de construire, pour examen par l'État partie.

Deux projets de construction précédemment examinés par le Comité suscitent encore des préoccupations. Il a été précisé que ces deux projets, bien que situés à l'extérieur du bien, sont assujettis aux mêmes lois et exigences en termes d’autorisation. Bien que la construction de l'hôpital ait été abandonnée, la construction du bâtiment de la faculté des beaux-arts de l'Université a commencé sans autorisation. L'ordre de démolition du FAD devrait être intégralement exécuté et l'État partie devrait en informer le Centre du patrimoine mondial en temps réel, afin de veiller à ce qu'il n'y ait pas d'impact négatif sur la VUE du bien.

Il est pris acte des interventions menées sur plus de 150 sites après les inondations de 2011, ainsi que de la contribution de ces activités de conservation à l'amélioration des normes de conservation en Thaïlande. En outre, les activités de formation continue, comme le programme destiné à améliorer les capacités des artisans locaux qui réalisent des actions de conservation, sont accueillies favorablement. Il est recommandé au Comité d’encourager l'État partie à surveiller régulièrement les monuments inscrits et à veiller à ce que toute intervention soit fondée sur les principes scientifiques de la conservation et respecte l'utilisation des matériaux et des savoir-faire traditionnels. Il serait opportun que le Comité rappelle à l'État partie l'obligation qui lui incombe en vertu du paragraphe 172 des Orientations d'informer le Centre du patrimoine mondial de tout futur projet de restauration important ou de nouveaux projets de construction susceptibles d’affecter la VUE du bien.

Il est également recommandé au Comité d’encourager l'État partie de s’orienter vers une extension des limites du bien pour refléter la totalité de l'empreinte urbaine de la ville d'Ayutthaya.

Décision adoptée: 43 COM 7B.76

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/19/43.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 41 COM 7B.98, adoptée à sa 41e session (Cracovie, 2017),
  3. Prend acte des efforts de l'État partie pour continuer à traiter les problèmes de conservation et de gestion, et notamment la finalisation de la révision du schéma directeur pour la conservation et le développement (2018-2027), qui comprend une stratégie de prévention des risques de catastrophe, et encourage l'État partie à veiller à adopter et à mettre en œuvre en temps opportun le schéma directeur révisé et toute stratégie associée, à fournir de nouvelles informations sur l'application des dispositions relatives aux interventions en cas de catastrophe et à évaluer l’impact des programmes de réinstallation sur les communautés ;
  4. Accueille favorablement la révision de la notification sur les règles et procédures à suivre pour l’obtention d’un permis de construire dans le but de protéger la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, commentée par l'ICOMOS dans une étude technique soumise à l'État partie pour examen ;
  5. Demande à l'État partie de poursuivre l’exécution complète de l'ordre de démolition du bâtiment de la faculté des beaux-arts de l’Université, afin de veiller à ce qu'il n'y ait pas d'impact négatif sur la VUE du bien ;
  6. Note avec satisfaction la poursuite des activités de formation destinées à améliorer les capacités des artisans locaux qui réalisent des activités de conservation, et encourage également l'État partie à continuer d'organiser de telles activités de renforcement des capacités pour répondre aux besoins de formation recensés ;
  7. Encourage en outre l'État partie à surveiller régulièrement les monuments inscrits et à veiller à ce que toute intervention soit fondée sur les principes scientifiques de la conservation et respecte l'utilisation des matériaux et savoir-faire traditionnels ;
  8. Demande également à l'État partie d'informer le Centre du patrimoine mondial de tout futur projet de restauration important et de tout nouveau projet de construction susceptible d'affecter la VUE du bien, conformément au paragraphe 172 des Orientations, avant d’engager de tels projets ou de prendre des décisions irréversibles ;
  9. Demande en outre à l'État partie de s’orienter vers une extension des limites du bien afin de refléter la totalité de l'empreinte urbaine de la ville d'Ayutthaya, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les organisations consultatives, en vue de soumettre une proposition de nouvelle inscription ou de modification mineure des limites ;
  10. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2020, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien, y compris la révision du schéma directeur pour la conservation et la mise en valeur et la révision de la notification sur les règles et procédures pour l'obtention d'un permis de construire sur le bien, pour examen par les Organisations consultatives.