Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Centre historique de Vienne

Autriche
Facteurs affectant le bien en 2019*
  • Cadre juridique
  • Habitat
  • Vastes infrastructures et/ou installations touristiques / de loisirs
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Habitat : Projets de construction de grande hauteur dans le centre de Vienne (projet « Club de patinage de Vienne – Hôtel Intercontinental – Salle de concert de Vienne »)
  • Proposition de nouveaux projets, y compris le musée de Vienne et l’édifice Winterthur.
  • Cadre juridique : Manque d'efficacité de la gouvernance globale du bien
  • Cadre juridique : Manque de pertinence des instruments de planification du « Concept pour les bâtiments de grande hauteur de 2014 » et du « Plan directeur pour le Glacis » 
  • Vastes infrastructures et/ou installations touristiques / de loisirs
  • Importance de la conservation de la toiture historique des bâtiments au sein du bien
Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril
Les contrôles de planification en cours : les développements adoptés et l’absence de règles de planification adéquates
Etat de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

En cours de rédaction 

Mesures correctives pour le bien

En cours de d'identification

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

En cours de d'identification

Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2019
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2019**
Mars 2006 : mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le site des Palais et jardins de Schönbrunn; Septembre 2012 : mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le site des Palais et jardins de Schönbrunn, et du Centre historique de Vienne ; novembre 2015 : mission de suivi réactif de l'ICOMOS sur le bien Centre historique de Vienne ; novembre 2018 : mission de conseil de haut niveau conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le bien Centre historique de Vienne
Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2019

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 19 avril 2019, disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/1033/documents, qui résume comme suit sa réponse à la décision 42 COM 7A.5 :

  • Un processus concerté en trois étapes a permis de traiter les menaces qui pèsent sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien. La première étape a consisté en un atelier d’experts indépendants réuni en mars 2018, dont les conclusions sont disponibles à l’adresse : https://www.kunstkultur.bka.gv.at/prufungen-studien-monitoring-berichte#UNESCO_Expert_Workshops_2018. La deuxième étape était une évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) complète du projet Hôtel Intercontinental – Club de patinage – Salle de concert de Vienne (Heumarkt Neu). La troisième étape était une mission de conseil de haut niveau en novembre 2018. L’EIP et le rapport de mission sont disponibles à : https://whc.unesco.org/fr/list/1033/documents/;
  • L’État partie a demandé à la ville de Vienne de s’engager à ce que le projet de Heumarkt Neu ne soit pas mis en œuvre sous sa forme actuelle et que les recommandations de la mission soient appliquées. Le tribunal administratif fédéral autrichien a estimé en avril 2019 que le projet de Heumarkt Neu constituait une menace majeure pour la ligne d’horizon historique essentielle à la VUE du bien, notant que son authenticité et son intégrité s’en trouveraient potentiellement grandement perturbées. Le tribunal a également constaté que la législation autrichienne en vigueur en matière d’EIE ne protège pas suffisamment contre les impacts négatifs sur la VUE des biens urbains du patrimoine mondial autrichien. Toutefois, la décision du tribunal peut faire l’objet d’un appel. Un moratoire de deux ans est proposé pour toutes les mesures de planification mettant en péril la VUE du bien, y compris le projet de Heumarkt Neu, afin de permettre l’étude de possibles alternatives. L’État partie s’est engagé à poursuivre les démarches afin d’élaborer l’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) et la ville de Vienne a indiqué que le moratoire sera respecté et qu’elle aidera à trouver une solution pour le projet de Heumarkt Neu ;
  • La mission de conseil de 2018 a été informée de l’étude sur les toits anciens du bien, qui présente un aperçu détaillé de l’état de leurs structures. Il est envisagé d’étendre le cadastre des toits pour permettre la construction de toits en acier et en matériaux composites. Des rapports sur le projet d’aménagement du musée de Vienne/bâtiment Winterthur ont été soumis au Centre du patrimoine mondial et la mission de conseil a constaté que le projet a évolué dans le bon sens, bien que la conception finale de l’entrée et les matériaux de l’extension verticale doivent encore être examinés ;
  • Des informations sur un projet d’aménagement dans la zone du « belvédère Stöckl » des Jardins Schwarzenberg ont été soumises conformément au paragraphe 172 des Orientations et le projet a fait l’objet d’un examen technique par l’ICOMOS. La mission de conseil a noté le « caractère dégradé » des jardins et a recommandé qu’un plan de conservation intégré soit placé au cœur d’une vision de réaménagement à long terme. L’État partie indique qu’un tel plan est en place et que l’évaluation de l’impact des projets en cours sur la VUE du bien se fera en coopération avec l’Office fédéral des monuments.

L’État partie reconnaît que le bien devrait rester sur la Liste du patrimoine mondial en péril, notant que les recommandations de la mission de conseil et les conclusions de l’EIP constituent une base pour le DSCOR requis. Une feuille de route actualisée décrivant les problèmes et les points d’action a été soumise avec le rapport de l’État partie.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2019

Le processus en trois étapes entrepris par l’État partie en collaboration avec la ville de Vienne et d’autres parties prenantes a abouti à un ensemble cohérent de conclusions concernant les menaces posées à la VUE du bien par l’encadrement actuel de la planification et de l’aménagement et les projets d’aménagement, y compris le projet de Heumarkt Neu. Bien que la feuille de route actualisée soit accueillie favorablement, il est essentiel que les résultats du processus en trois étapes, en particulier les conclusions et recommandations de l’EIP du projet de Heumarkt Neu, ainsi que les recommandations de la mission de conseil de haut niveau de 2018, soient maintenant appliqués à un DSCOR concerté et à un ensemble connexe de mesures correctives qui peuvent être adoptés par le Comité.

Le fait que le projet de Heumarkt Neu ait été juridiquement approuvé demeure très préoccupant, et ce, alors le Comité a toujours estimé que ce projet aurait un impact négatif sur la VUE du bien s’il était mis en œuvre dans sa forme actuelle. Les engagements de l’État partie, les récentes conclusions du tribunal administratif fédéral et le moratoire de deux ans proposé sont tous accueillis favorablement. L’EIP du projet de Heumarkt Neu est d’un très bon niveau et ses conclusions et recommandations sont convaincantes, fondées sur des valeurs et elles méritent un appui solide et une mise en œuvre résolue. Il est hautement souhaitable que des négociations aient lieu avec le promoteur pour déterminer et mettre en œuvre des mesures d’atténuation appropriées.

La VUE du bien reste menacée par les contrôles de planification actuels, tels que le « Concept de grande hauteur » et le « Plan directeur du Glacis », ainsi que par le niveau critique de développement urbain atteint depuis l’inscription, avec les impacts cumulatifs qui en résultent. De nouveaux outils sont nécessaires pour orienter le processus de développement vers un développement durable qui protège les attributs contribuant à la VUE du bien. À cette fin, le Comité devrait prier instamment l’État partie de mettre pleinement en œuvre les recommandations de la mission de conseil de 2018, y compris la révision de la structure de gestion du bien, l’examen complet de son état actuel de conservation, la préparation d’un nouveau plan de gestion et la mise en place d’un processus complet pour un suivi et une évaluation continus.

Le Comité devrait encourager l’État partie à assurer la protection législative des jardins de Schwarzenberg et à continuer de soumettre des plans détaillés et des documents d’accompagnement pour le projet de réaménagement du belvédère Stöckl et d’autres projets en cours et proposés dans les jardins, ainsi qu’ailleurs au sein du bien et de sa zone tampon, pour examen par les Organisations consultatives, avant leur application ou toute décision irréversible, conformément au paragraphe 172 des Orientations. Des avancées encourageantes ont été effectuées s’agissant des mesures de gestion et de conservation des toits anciens importants dans le centre historique de Vienne, et le Comité devrait continuer d’encourager les extensions appropriées du cadastre des toits et réitérer sa demande de 2017 pour un moratoire sur les transformations des toits en attendant que les outils et processus d’approbation appropriés soient en place.

Décisions adoptées par le Comité en 2019
43 COM 7A.45
Centre historique de Vienne (Autriche) (C 1033)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/19/43.COM/7A.Add,
  2. Rappelant la décision 42 COM 7A.5, adoptée à sa 42esession (Manama, 2018) ;
  3. Accueille favorablement le processus en trois étapes mis en œuvre par l’État partie avec la ville de Vienne et note l’engagement de l’État partie et de la ville de Vienne d’assurer la conservation de la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, et prie donc instamment toutes les parties de soutenir et d’appliquer :
    1. Le moratoire proposé de deux ans sur toutes les mesures de planification qui pourraient compromettre la VUE du bien, en particulier le projet de Heumarkt Neu,
    2. Des mesures pour donner suite aux conclusions et recommandations de l’évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) du projet de Heumarkt Neu, y compris les négociations avec le promoteur pour identifier et mettre en œuvre des mesures d’atténuation qui évitent tout impact négatif sur le patrimoine,
    3. Les recommandations de la mission de conseil de 2018, y compris :
      1. L’examen et la révision de la structure de gestion du bien au niveau de la Ville et au niveau national,
      2. Le lancement d’un examen complet de l’état de conservation actuel du bien, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial, les Organisations consultatives (ICOMOS et ICCROM) et les parties prenantes nationales et locales,
      3. La préparation d’un nouveau plan de gestion pour le bien, basé sur l’identification, la description et la cartographie des attributs matériels et immatériels du bien,
      4. L’évaluation du projet de réaménagement du belvédère Stöckl et d’autres projets en cours d’exécution ou de planification dans le cadre d’un processus d’EIP avant que ces projets ne soient approuvés ou mis en œuvre, et l’interruption des travaux jusqu’à ce que cette évaluation soit terminée,
      5. L’assurance d’une protection légale des jardins de Schwarzenberg,
      6. La mise en œuvre d’un processus global de suivi et d’évaluation continu axé sur le maintien de la VUE tout en soutenant la croissance économique de la ville de Vienne ;
  4. Réitère sa préoccupation quant au fait que les contrôles de planification actuels du bien et le niveau critique de développement urbain atteint depuis l’inscription, avec les impacts cumulatifs qui en résultent, nécessitent de nouveaux outils pour guider le processus de développement vers un développement durable qui protège les attributs contribuant à la VUE du bien ;
  5. Demande à l’État partie, sur la base des conclusions de l’EIP du projet de Heumarkt Neu et des recommandations de la mission de conseil de 2018, de faciliter la préparation de l’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) et un ensemble connexe de mesures correctives assorti d’un calendrier de mise en œuvre, répondant aux décisions 40 COM 7B.49, 41 COM 7B.42, et 42 COM 7A.5, et aux recommandations des missions de 2012, 2015 et 2018, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, pour adoption par le Comité ;
  6. Encourage l’État partie à soutenir et à faciliter l’adoption de mesures appropriées pour gérer et conserver les toits anciens dans le centre historique de Vienne en tant qu’attribut important du bien, par des extensions appropriées du cadastre des toits, un moratoire sur les transformations des toits jusqu’à ce que les outils et processus d’approbation appropriés soient en place, et demande également que ces changements soient soumis au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives, conformément au paragraphe 172 des Orientations, avant adoption et application ;
  7. Demande en outre à l’État partie de soumettre, conformément au paragraphe 172 des Orientations, les plans définitifs du Musée de Vienne et du bâtiment Winterthur, ainsi que les plans détaillés et la documentation à l’appui du projet de réaménagement du belvédère Stöckl et de tout autre aménagement proposé dans les jardins de Schwarzenberg, pour examen par les Organisations consultatives, avant toute mise en œuvre ou décision irréversible ;
  8. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2020, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 44e session en 2020 ;
  9. Décide de maintenir Centre historique de Vienne (Autriche) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
43 COM 8C.2
Mise à jour de la Liste du patrimoine mondial en péril (biens maintenus)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC/19/43.COM/7A, WHC/19/43.COM/7A.Add, WHC/19/43.COM/7A.Add.2, WHC/19/43.COM/7A.Add.3 et WHC/19/43.COM/7A.Add.3.Corr),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :
  • Afghanistan, Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (décision 43 COM 7A.41)
  • Afghanistan, Minaret et vestiges archéologiques de Djam (décision 43 COM 7A.42)
  • Autriche, Centre historique de Vienne, (décision 43 COM 7A.45)
  • Bolivie (État plurinational de), Ville de Potosí (décision 43 COM 7A.48)
  • Côte d'Ivoire / Guinée, Réserve naturelle intégrale du mont Nimba (décision 43 COM 7A.6)
  • Égypte, Abou Mena (décision 43 COM 7A.17)
  • États-Unis d'Amérique, Parc national des Everglades (décision 43 COM 7A.3)
  • Honduras, Réserve de la Biosphère Río Plátano (décision 43 COM 7A.4)
  • Îles Salomon, Rennell Est (décision 43 COM 7A.2)
  • Indonésie, Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra (décision 43 COM 7A.1)
  • Iraq, Assour (Qal'at Cherqat) (décision 43 COM 7A.18)
  • Iraq, Hatra (décision 43 COM 7A.19)
  • Iraq, Ville archéologique de Samarra (décision 43 COM 7A.20)
  • Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (site proposé par la Jordanie) (décision 43 COM 7A.22)
  • Kenya, Parcs nationaux du Lac Turkana (décision 43 COM 7A.12)
  • Libye, Ancienne ville de Ghadamès (décision 43 COM 7A.26)
  • Libye, Site archéologique de Cyrène (décision 43 COM 7A.23)
  • Libye, Site archéologique de Leptis Magna (décision 43 COM 7A.24)
  • Libye, Site archéologique de Sabratha (décision 43 COM 7A.25)
  • Libye, Sites rupestres du Tadrart Acacus (décision 43 COM 7A.27)
  • Madagascar, Forêts humides de l’Atsinanana (décision 43 COM 7A.13)
  • Mali, Tombeau des Askia (décision 43 COM 7A.55)
  • Mali, Tombouctou (décision 43 COM 7A.54)
  • Mali, Villes anciennes de Djenné (décision 43 COM 7A.53)
  • Micronésie (États fédérés de), Nan Madol : centre cérémoniel de la Micronésie orientale (décision 43 COM 7A.43)
  • Niger, Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (décision 43 COM 7A.14)
  • Ouganda, Tombes des rois du Buganda à Kasubi (décision 43 COM 7A.56)
  • Ouzbékistan, Centre historique de Shakhrisyabz (décision 43 COM 7A.44)
  • Palestine, Palestine : pays d’olives et de vignes – Paysage culturel du sud de Jérusalem, Battir (décision 43 COM 7A.30)
  • Palestine, Vieille ville d’Hébron/Al-Khalil (décision 43 COM 7A.29)
  • Panama, Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (décision 43 COM 7A.50)
  • Pérou, Zone archéologique de Chan Chan (décision 43 COM 7A.51)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville d'Alep (décision 43 COM 7A.31)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville de Bosra (décision 43 COM 7A.32)
  • République arabe syrienne, Ancienne ville de Damas (décision 43 COM 7A.33)
  • République arabe syrienne, Villages antiques du Nord de la Syrie (décision 43 COM 7A.34)
  • République arabe syrienne, Crac des Chevaliers et Qal’at Salah El-Din (décision 43 COM 7A.35)
  • République arabe syrienne, Site de Palmyre (décision 43 COM 7A.36)
  • République centrafricaine, Parc national du Manovo-Gounda St Floris (décision 43 COM 7A.5)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Garamba (décision 43 COM 7A.7)
  • République démocratique du Congo, Parc national de Kahuzi-Biega (décision 43 COM 7A.8)
  • République démocratique du Congo, Réserve de faune à okapis (décision 43 COM 7A.9)
  • République démocratique du Congo, Parc national de la Salonga (décision 43 COM 7A.10)
  • République démocratique du Congo, Parc national des Virunga (décision 43 COM 7A.11)
  • République-Unie de Tanzanie, Réserve de gibier de Selous (décision 43 COM 7A.16)
  • Sénégal, Parc national du Niokolo-Koba (décision 43 COM 7A.15)
  • Serbie, Monuments médiévaux au Kosovo (décision 43 COM 7A.46)
  • Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord, Liverpool – Port marchand (décision 43 COM 7A.47)
  • Venezuela (République bolivarienne du), Coro et son port (décision 43 COM 7A.52)
  • Yémen, Ville historique de Zabid (décision 43 COM 7A.38)
  • Yémen, Vieille ville de Sana’a (décision 43 COM 7A.39)
  • Yémen, Ancienne ville de Shibam et son mur d'enceinte (décision 43 COM 7A.40)
Projet de décision : 43 COM 7A.45

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/19/43.COM/7A.Add,
  2. Rappelant la décision 42 COM 7A.5, adoptée à sa 42esession (Manama, 2018) ;
  3. Accueille favorablement le processus en trois étapes mis en œuvre par l’État partie avec la ville de Vienne et note l’engagement de l’État partie et de la ville de Vienne d’assurer la conservation de la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, et prie donc instamment toutes les parties de soutenir et d’appliquer :
    1. Le moratoire proposé de deux ans sur toutes les mesures de planification qui pourraient compromettre la VUE du bien, en particulier le projet de Heumarkt Neu,
    2. Des mesures pour donner suite aux conclusions et recommandations de l’évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) du projet de Heumarkt Neu, y compris les négociations avec le promoteur pour identifier et mettre en œuvre des mesures d’atténuation qui évitent tout impact négatif sur le patrimoine,
    3. Les recommandations de la mission de conseil de 2018, y compris :
      1. L’examen et la révision de la structure de gestion du bien au niveau de la Ville et au niveau national,
      2. Le lancement d’un examen complet de l’état de conservation actuel du bien, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial, les Organisations consultatives (ICOMOS et ICCROM) et les parties prenantes nationales et locales,
      3. La préparation d’un nouveau plan de gestion pour le bien, basé sur l’identification, la description et la cartographie des attributs matériels et immatériels du bien,
      4. L’évaluation du projet de réaménagement du belvédère Stöckl et d’autres projets en cours d’exécution ou de planification dans le cadre d’un processus d’EIP avant que ces projets ne soient approuvés ou mis en œuvre, et l’interruption des travaux jusqu’à ce que cette évaluation soit terminée,
      5. L’assurance d’une protection légale des jardins de Schwarzenberg,
      6. La mise en œuvre d’un processus global de suivi et d’évaluation continu axé sur le maintien de la VUE tout en soutenant la croissance économique de la ville de Vienne ;
  4. Réitère sa préoccupation quant au fait que les contrôles de planification actuels du bien et le niveau critique de développement urbain atteint depuis l’inscription, avec les impacts cumulatifs qui en résultent, nécessitent de nouveaux outils pour guider le processus de développement vers un développement durable qui protège les attributs contribuant à la VUE du bien ;
  5. Demande à l’État partie, sur la base des conclusions de l’EIP du projet de Heumarkt Neu et des recommandations de la mission de conseil de 2018, de faciliter la préparation de l’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) et un ensemble connexe de mesures correctives assorti d’un calendrier de mise en œuvre, répondant aux décisions 40 COM 7B.49, 41 COM 7B.42, et 42 COM 7A.5, et aux recommandations des missions de 2012, 2015 et 2018, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, pour adoption par le Comité ;
  6. Encourage l’État partie à soutenir et à faciliter l’adoption de mesures appropriées pour gérer et conserver les toits anciens dans le centre historique de Vienne en tant qu’attribut important du bien, par des extensions appropriées du cadastre des toits, un moratoire sur les transformations des toits jusqu’à ce que les outils et processus d’approbation appropriés soient en place, et demande également que ces changements soient soumis au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives, conformément au paragraphe 172 des Orientations, avant adoption et application ;
  7. Demande en outre à l’État partie de soumettre, conformément au paragraphe 172 des Orientations, les plans définitifs du Musée de Vienne et du bâtiment Winterthur, ainsi que les plans détaillés et la documentation à l’appui du projet de réaménagement du belvédère Stöckl et de tout autre aménagement proposé dans les jardins de Schwarzenberg, pour examen par les Organisations consultatives, avant toute mise en œuvre ou décision irréversible ;
  8. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erfévrier 2020, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 44e session en 2020 ;
  9. Décide de maintenir Centre historique de Vienne (Autriche) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.
Année du rapport : 2019
Autriche
Date d'inscription : 2001
Catégorie : Culturel
Critères : (ii)(iv)(vi)
Liste en péril (dates) : 2017-présent
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2019) .pdf
arrow_circle_right 43COM (2019)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top