1.         Parc national de Yellowstone (États-Unis d'Amérique) (N 28)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1978

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/28/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/28/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/28/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1994

[Information présentée oralement par le délégué des Etats-Unis d'Amérique]

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1994

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 18 BUR VI.B

Le Délégué des États-Unis d'Amérique a donné des informations sur un rapport concernant le Parc national de Yellowstone qui a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1978. Il existe en effet un projet de création d'une mine d'or située à environ deux kilomètres au nord de la limite nord-est du site. La zone concernée est à la fois publique et privée, 20% sont placés sous l'administration du Service des Forêts américain. L'installation de la mine prendrait environ 56 acres (22 hectares) sur les marécages pour construire un lac artificiel et entrainerait la construction de routes d'accès et de maisons pour les ouvriers. On estime à environ un milliard de dollars des États-Unis l'or, l'argent et le cuivre qui pourraient ainsi être extraits. La mine se trouverait au point de départ de trois systèmes d'écoulement des eaux, dont l'un, Soda Butte Creek, se déverse dans le Parc national. Une dégradation de la qualité et de la quantité de l'eau en surface et en profondeur ainsi, entre autres, que le déplacement de la faune sauvage seraient donc à craindre. Le Délégué a souligné que les États-Unis d'Amérique tiendront le Comité et le Bureau au courant des développements de cette affaire. L'Observateur du Canada a indiqué que le Gouvernement canadien s'efforcera d'obtenir un soutien gouvernemental direct ou indirect auprès de la maison mère qui envisage l'installation de cette mine.