1.         Vieille ville d’Hébron/Al-Khalil (Palestine) (C 1565)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2017

Critères  (ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2017-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

L'État partie a décrit une série de menaces dans le dossier de proposition d’inscription, mais aucune n'a été spécifiée par le Comité du patrimoine mondial au moment de l'inscription

Mesures correctives identifiées

Projet soumis par l'Etat partie ; pour examen par les Organisations consultatives après approbation d'une Déclaration de valeur universelle exceptionnelle

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Pas encore établi

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1565/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2018-2018)
Montant total approuvé : 30 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1565/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total alloué : 375 400 dollars EU du Gouvernement de la Suède pour des travaux de réhabilitation

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1565/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2018

Le 23 mars 2018, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien, qui est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1565/documents/ et rend compte de ce qui suit :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le bien a été simultanément inscrit sur la Liste du patrimoine mondial et sur la Liste du patrimoine mondial en péril par la décision 41 COM 8B.1, conformément aux paragraphes 161 et 162 des Orientations, suite à la conclusion du Comité selon laquelle le bien satisfaisait incontestablement aux critères  (ii), (iv) et (vi), ainsi qu’aux conditions d’intégrité et d’authenticité, mais était confronté à de graves menaces qui pourraient avoir des effets délétères sur ses caractéristiques inhérentes, menaces pour lesquelles une action immédiate du Comité du patrimoine mondial est nécessaire.

À sa 41e session en 2017, le Comité du patrimoine mondial n’a pas adopté de proposition de DVUE comme le prévoit le paragraphe 154 des Orientations. L’État partie a soumis une proposition de DVUE avec son rapport sur l’état de conservation. Aucune visite de l’ICOMOS n’ayant été possible avant l’inscription, et l’ICOMOS n’ayant pu effectuer de mission par la suite, il n’a pas été possible d’évaluer la proposition de DVUE en ce qui concerne ses attributs définis. Dans ces circonstances, il est suggéré d’organiser une réunion avec l’État partie à des fins de coordination et pour dispenser des conseils techniques. Cette réunion pourrait examiner la DVUE, la proposition de DSOCR, les mesures correctives y afférentes et leur calendrier de mise en œuvre, ainsi que le processus d’élaboration du plan de gestion.

Les efforts déployés par l’État partie pour entamer la préparation d’un plan complet de conservation et de gestion pour le bien devraient être loués, de même que les travaux de conservation qui ont été achevés ou sont en cours. En outre, le 16 mai 2018, une demande révisée d’assistance internationale pour le financement d’études préparatoires en vue de l’élaboration d’un plan de gestion a été soumise au Centre du patrimoine mondial. Elle sera mise en œuvre en étroite collaboration avec le Centre du patrimoine mondial, le Bureau de l’UNESCO à Ramallah et les Organisations consultatives.

Il est essentiel que, dès que les circonstances le permettront, les processus de gestion de la conservation et les projets de développement du bien intègrent la préparation d’évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) réalisées conformément au Guide de l'ICOMOS pour les évaluations d'impact sur le patrimoine appliquées aux biens culturels du patrimoine mondial.

Il est regrettable que la situation sur le terrain se soit dégradée depuis l’inscription du bien. Malgré les circonstances difficiles que connaît le bien, il serait néanmoins souhaitable que l’État partie soumette les éléments détaillés de tous les projets importants de conservation et de développement en cours au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives conformément au paragraphe 172 des Orientations.

Décision adoptée: 42 COM 7A.28

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le Document WHC/18/42.COM/7A.Add2 et l’annexe jointe à la présente décision,
  2. Rappelant la Décision 41 COM 8B.1, adoptée lors de sa 41session (Cracovie, 2017),
  3. Décide que le statut de la Vieille ville d’Hébron/Al-Khalil relatif à la Liste du patrimoine mondial demeure inchangé tel que reflété dans la Décision 41 COM 8B.1 du Comité du patrimoine mondial précédent.



---




ANNEXE

Le Comité du patrimoine mondial

42e session du Comité (42COM)

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7A.Add.2 ;
  2. Rappelant la Décision 41 COM 8B.1, adopté à sa 41e session (Cracovie, 2017), qui ne comprenait pas de DVUE, et notant que, conformément au paragraphe 154 des Orientations, lorsqu’il décide d’inscrire un bien sur la Liste du patrimoine mondial, le Comité, guidé par les Organisations consultatives, adopte une DVUE pour le bien,
  3. Prenant note d’une DVUE préliminaire proposée avec le rapport sur l’état de conservation soumis par l’État partie,
  4. Demande aux Organisations consultatives et au Centre du patrimoine mondial de travailler en collaboration avec l’État partie dans le cadre du projet d’assistance internationale sur le plan de gestion afin de finaliser cette DVUE ;
  5. Note qu’une proposition de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle (DVUE) a été soumise par l’État partie car aucune déclaration n’a été adoptée à la 41e session, note également qu’aucune visite de terrain de l’ICOMOS n’a été possible avant l’inscription, et, la situation actuelle ne permettant l’organisation d’aucune mission, propose qu’une réunion soit organisée avec des représentants du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives afin de discuter avec l’État partie de la proposition de DVUE, de l’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR), des mesures correctives y afférentes et d’un calendrier pour leur mise en œuvre,
  6. Décide d’envisager l’examen d’un projet de DVUE pour le bien à sa 43e session en 2019 ;
  7. Félicite l’État partie pour les actions qui sont prises actuellement afin de conserver les attributs importants du bien ;
  8. Accueille avec satisfaction les efforts menés afin d’entamer la préparation d’un plan de gestion, et demande à l’État partie de travailler en étroite coordination avec le Centre du patrimoine mondial, le Bureau de l’UNESCO à Ramallah et les Organisations consultatives à la mise en œuvre de la demande d’assistance internationale concernant les études préparatoires à l’élaboration d’un plan de gestion pour le bien ;
  9. Demande en outre à l’État partie de soumette au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, des informations détaillées sur les projets de conservation et de développement en cours, en particulier les projets qui ont un impact négatif potentiel sur le patrimoine, conformément au paragraphe 172 des Orientations ;
  10. Demande par ailleurs à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2019, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 43e session en 2019 ;
  11. Décide également de maintenir Vieille ville d’Hébron/Al-Khalil (Palestine) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 42 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC/18/42.COM/7A, WHC/18/42.COM/7A.Add et WHC/18/42.COM/7A.Add.2),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :