1.         Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (Panama) (C 135)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1980

Critères  (i)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2012-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4763 

Mesures correctives identifiées

Adoptées, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4763 

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4763

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/135/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1980-1993)
Montant total approuvé : 76 800 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/135/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

1993 : mission technique ; novembre 2001, mars 2009 et mars 2010 : missions conjointes de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS ; février 2014 : mission de conseil ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/135/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2018

L’État partie a soumis le 26 janvier 2018 un rapport sur l’état de conservation qui est disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/135/documents, et qui signale les points suivants :

Néanmoins, certaines actions ont été menées grâce au financement de la Direction du tourisme de Panama, de l’Institut national pour la culture (INAC) et du ministère de l’Environnement ;

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Il est regrettable de constater une fois encore que la mise en œuvre du programme de mesures correctives a dû être reportée en raison du manque de financement accordé à l’INAC et au Patronato de Portobelo y San Lorenzo en 2017. Les décisions précédentes du Comité et les recommandations des missions de suivi réactif et de conseil (dont la plus récente date de 2014) ont attiré l’attention sur l’état fragile de nombreux éléments au sein du bien, et ont souligné le fait que tout report supplémentaire pourrait grandement affecter la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien. Le Comité a fréquemment prié instamment l’État partie de garantir un financement officiel pérenne pour la mise en œuvre intégrale du programme de mesures correctives. Le calendrier révisé de mise en œuvre des mesures correctives respecte l’échéance de juin 2019, mais le plan d’activités, condensé, posera des difficultés importantes à la capacité de gestion et au personnel technique de l’INAC et du Patronato

Dans ce contexte, l’accord entre l’INAC et la BID sur un prêt important en faveur de la conservation et de la gestion du patrimoine culturel à Panama est accueilli très favorablement. Le renforcement des capacités de l’INAC et les actions devant être mises en œuvre au sein du bien constituent un volet majeur de ce programme. Ces actions comprennent :

On notera que le projet de la BID ne comprend pas certaines mesures correctives comme la définition, la protection et la gestion des zones tampons, ainsi que les processus légaux concernant le plan territorial et de développement urbain de Portobelo. On observera également que ce projet prévoit des projets importants d’infrastructures et d’équipements touristiques. Dans ce contexte, on doit rappeler que la pression touristique était un des facteurs identifiés comme affectant le bien lorsqu’il fut inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Par conséquent, le plan de gestion doit être véritablement intégral, donner la priorité aux programmes de conservation, et identifier les niveaux, équipements et activités d’utilisation publique soutenables. Il est recommandé que le plan de gestion, dont la finalisation est prévue d’ici décembre 2018, soit soumis au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives d’ici le 1er février 2019.

Il est recommandé que le Comité félicite l’État partie au sujet du projet INAC-BID, qui assurera un financement pendant quatre ans, tout en mettant également l’accent sur le besoin de pleinement mettre en œuvre le programme de mesures correctives afin d’être en mesure d’atteindre l’état de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR). 

Décision adoptée: 42 COM 7A.10

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7A,
  2. Rappelant la décision 41 COM 7A.25, adoptée à sa 41esession (Cracovie, 2017),
  3. Exprime son regret quant au fait que la mise en œuvre du programme de mesures correctives a subi un retard dû à un manque de financement, et donc que le bien risque de perdre des attributs importants et sa valeur universelle exceptionnelle (VUE) ;
  4. Accueille favorablement la possibilité de financement offerte par la Banque interaméricaine de développement en faveur de la conservation et de la gestion du patrimoine culturel, financement qui comprend un volet important consacré aux interventions au sein du bien du patrimoine mondial ;
  5. Note que le calendrier révisé proposé par l’État partie pour la mise en œuvre du programme de mesures correctives confirme l’échéance de juin 2019, et le prie instamment de garantir la mise en œuvre intégrale de ce programme, et qu’une attention particulière soit portée à la définition et à la protection de zones tampons ainsi qu’à la préparation d’un plan de gestion intégral, lequel devrait donner la priorité aux programmes de conservation et à un plan d’utilité publique durable ;
  6. Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2019, le plan de gestion finalisé pour examen par les Organisations consultatives, et un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 43e session en 2019 ;
  7. Décide de maintenir les Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (Panama) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 42 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC/18/42.COM/7A, WHC/18/42.COM/7A.Add et WHC/18/42.COM/7A.Add.2),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :