1.         Coteaux, Maisons et Caves de Champagne (France) (C 1465)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2015

Critères  (iii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1465/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1465/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Menaces identifiées lors de l'inscription en 2015 :

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1465/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2018

Suite à un rapport d'étape (demandé lors de l'inscription du bien en 2015) soumis le 30 novembre 2016, l'État partie a soumis un rapport sur l'état de conservation le 29 novembre 2017, disponible à htp://whc.unesco.org/fr/list/1465/documents/, et rapporte ce qui suit :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

L'État partie a fait des progrès significatifs dans la mise en œuvre de toutes les recommandations du Comité. La mise en place du site classé et la validation finale de l'AVAP pour Aÿ, Hautvillers et Mareuil-sur-Aÿ méritent d'être mentionnées, ainsi que la préparation en cours de l'AVAP pour Saint-Nicaise et le nouveau secteur sauvegardé à Reims.

Il est recommandé au Comité de féliciter l'État partie pour l’engagement et la méthodologie rigoureuse de ses services dans l'évaluation et l'explication des impacts négatifs potentiels du projet de ferme éolienne de Pocancy et Champigneul sur la valeur universelle exceptionnelle du bien, et la décision consécutive de la préfecture de la Marne de refuser le permis de construire du projet. La méthodologie semble solide et l'évaluation valable. Il est important de noter que la méthodologie développée est considérée comme utile pour les études d'impact concernant d'autres biens du patrimoine mondial en France. Le lancement de l'étude sur le système des cavités souterraines est salué comme une étape préliminaire nécessaire pour le plan de gestion des risques. La consolidation des indicateurs déjà appliqués dans le bien et ceux envisagés dans le dossier d'inscription représente une première étape utile pour faire le lien entre ces indicateurs et les objectifs de gestion.

Les informations sur les activités de sauvegarde de la biodiversité sont satisfaisantes : elles devraient être intégrées au quotidien dans les activités agricoles, afin de produire les résultats escomptés.

Décision adoptée: 42 COM 7B.22

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 39 COM 8B.24, adoptée à sa 39e session (Bonn, 2015),
  3. Se félicite des progrès réalisés par l'État partie dans le renforcement du cadre juridique, de planification et de gestion du bien ;
  4. Encourage l'État partie à poursuivre ses efforts pour donner suite aux recommandations du Comité, en accordant une attention particulière aux points suivants :
    1. Finaliser l'Aires de valeur de l’architecture et du patrimoine (AVAP) pour la colline Saint Nicaise et le secteur sauvegardé pour Reims avec les plans et règlements en cours d'élaboration,
    2. Finaliser la révision des instruments de planification, afin que leurs dispositions de planification soient cohérentes avec les règlements et les plans des zones protégées nouvellement créées,
    3. Finaliser l'étude sur le réseau souterrain des grottes de Reims et élaborer le plan de gestion des risques envisagé, selon le guide présenté à l'annexe 11 du rapport sur l'état de conservation soumis par l'État partie en novembre 2017,
    4. Poursuivre l'étude sur la zone d'influence visuelle sur le paysage entreprise dans le cadre des études d'impact de la ferme éolienne de Pocancy et Champigneul ;
  5. Félicitant l’État partie pour l'analyse rigoureuse des impacts négatifs de la ferme éolienne prévue à Pocancy et Champigneul et pour la cohérence de ses décisions, approuve les conclusions de l'évaluation réalisée par les autorités françaises concernant les impacts négatifs de cette infrastructure sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, et demande à l'État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé de l'issue de l'appel contre la décision ;
  6. Demande églement à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2019, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives.