1.         Ensemble moderne de Pampulha (Brésil) (C 1493)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2016

Critères  (i)(ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1493/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1493/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Menaces identifiées lors de l'inscription du bien en 2016:

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1493/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2018

Le 30 novembre 2017, l'État partie a soumis un rapport sur l'état de conservation, disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/1493/documents/, dans lequel il répond comme suit à certaines des recommandations émises par le Comité du patrimoine mondial lors de l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial (40 COM 8B.33) :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Les progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations du Comité sont accueillis avec satisfaction.

Les détails de la portée du plan d'intervention adopté pour la restauration de l'intérieur du club nautique et de son aménagement paysager, ainsi que de l'entrée de la salle de bal, ont été discutés au moment de l'inscription. Une fois achevée, la documentation de ces travaux de restauration doit être fournie au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives.

La proposition de restauration des jardins du square Dino Barbieri et de l'église fondée sur des recherches approfondies sur leur disposition et sur les plantations d'origine est accueillie avec satisfaction. Un examen technique de ce projet, effectué par l'ICOMOS et remis à l'État partie, recommande la récupération, dans la mesure du possible, de certaines caractéristiques de la conception originale, comme les promenades sinueuses, mais qui ont été modifiées en cours d'exécution. Il suggère également des activités de sensibilisation du public pour illustrer la relation entre l'architecture de Pampulha et le paysage, ainsi qu'une stratégie de communication pour expliquer les raisons de la restructuration du square, dès lors qu'il a été déclaré bien du patrimoine mondial.

On note que la qualité de l'eau du lac est améliorée suite à la phase 1 du projet d'assainissement. D’autres informations devraient toutefois être fournies sur la manière dont la qualité de l'eau sera maintenue au-delà de la deuxième phase du projet, ainsi qu'un calendrier révisé pour le raccordement de 98 % des points d’évacuation, car on suppose que la date initiale de la fin décembre 2016 a été reportée. 

Les progrès réalisés dans l'élaboration d'un Plan de gestion stratégique pour le bien et d'un Plan intégré de développement durable du tourisme, qui visent à renforcer les contrôles de protection et de planification pour l'ensemble et sa zone tampon, sont notés. Il conviendrait d’accorder une attention particulière à l'ensemble des recommandations du Comité à cet égard lors de l’élaboration du plan de gestion. L'approche adoptée pour l'élaboration du Plan de développement touristique mentionné ci-dessus consiste notamment à reconnaître l'importance du sentiment d'appartenance des citoyens locaux et à adapter en conséquence les usages du bien, ce qui devrait être encouragé comme étant une condition essentielle pour la conservation durable de celui-ci. L'achèvement et l'adoption de ces plans révisés, ainsi que l'élaboration d'indicateurs de suivi relatifs aux attributs de la valeur universelle exceptionnelle, sont une nécessité urgente pour assurer la gestion et la protection correctes du bien.

Décision adoptée: 42 COM 7B.35

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 40 COM 8B.33, adoptée à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Se félicite de la réponse de l'État partie aux recommandations faites par le Comité lors de l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial ;
  4. Note que des travaux sont en cours pour restaurer l'intérieur du club nautique et son aménagement paysager et l'entrée de la salle de bal, comme indiqué dans le plan d'intervention, et demande à l'État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial dès que possible une documentation détaillée sur ces projets pour examen par les Organisations consultatives ;
  5. Se félicite également que le square Dino Barbieri ait fait l’objet de recherches approfondies en vue d’encourager une restauration qui reflète la conception originale de Burle Marx, et recommande à l'État partie de finaliser le projet en tenant compte des recommandations faites par l'ICOMOS dans son examen technique à cet effet ;
  6. Note également l'amélioration de la qualité de l'eau du lac Pampulha suite à la phase 1 du projet d'assainissement et demande également à l'État partie de fournir des précisions sur la manière dont la qualité de l'eau sera maintenue au-delà de la deuxième phase du projet et un calendrier révisé pour le raccordement de 98 % des points d'évacuation aux égouts ;
  7. Note en outre les progrès accomplis dans l'élaboration d'un plan de gestion stratégique, y compris un plan intégré de développement durable du tourisme, qui comprendra des mesures pour renforcer les contrôles de protection et de planification dans l'ensemble et sa zone tampon, et encourage l'État partie à tenir compte de l'ensemble des recommandations concernant le plan de gestion adopté lors de l'inscription ;
  8. Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, les plans ci-dessus mentionnés dès qu'ils seront disponibles ;
  9. Encourage également l'État partie à poursuivre l'approche adoptée pour le développement de la stratégie touristique, qui reconnaît l'importance du sentiment d'appartenance des citoyens locaux et l'adaptation en conséquence des usages du bien, comme condition essentielle pour la conservation durable du bien ;
  10. Demande par ailleurs à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2019, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 44esession en 2020.