Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Paysage culturel du Morne

Maurice
Facteurs affectant le bien en 2018*
  • Habitat
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Vastes infrastructures et/ou installations touristiques / de loisirs
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Projet d'aménagement incluant 6 hôtels
  • Mise en œuvre incomplète de certaines parties du plan de gestion
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2018
Demandes approuvées : 1 (de 2004-2004)
Montant total approuvé : 17 487 dollars E.U.
2004 Preparing Nomination file for le Morne Mountain and ... (Approuvé)   17 487 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2018**

Février 2016 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial /ICOMOS ; novembre 2016 : mission de conseil conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2018

Le 30 novembre 2017, l'État partie a soumis un rapport sur l'état de conservation. Une mission de conseil conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS a visité le bien en novembre 2016 pour conseiller sur la mise en œuvre de la décision 40 COM 7B.14. Les deux rapports sont disponibles à l'adresse http://whc.unesco.org/fr/list/1259/documents/. Le rapport de l'État partie comprend les éléments suivants :

  • les plans de gestion (et les plans annexes sur la gestion des terres, la gestion des lagons et le développement économique local) ont été finalisés en 2017 en réponse aux préoccupations et recommandations formulées par les missions de février et novembre 2016. Le plan de gestion renforcé (2017-2021) comprend un plan d'action pour réaliser les objectifs stratégiques des plans. L'approbation du gouvernement est attendue sous peu. Un plan de gestion des risques a été élaboré ainsi qu'un plan de gestion des visiteurs pour l'accès à la montagne ;
  • le Fonds du patrimoine du Morne (LMHTF) a élaboré un plan stratégique triennal (2016-2019) qui intègre les plans de gestion. Il a recommandé un accord de jumelage entre le Paysage culturel du Morne et le Musée de Robben Island (Afrique du Sud), qui a été signé en mars 2017 ;
  • l'ouverture de l'accès à la montagne du Morne Brabant – une priorité majeure pour le bien – a pris effet en juillet 2016. Des aménagements pour les visiteurs ont été mis en place et les visiteurs génèrent des revenus pour le LMHTF ;
  • la Société du Morne Brabant a permis l'accès à d'autres recherches archéologiques sur le marronage sur le site de peuplement de Makak. Des recherches ont également été engagées dans le domaine de l'archéologie maritime ;
  • le rapport met également l'accent sur le problème des espèces exotiques envahissantes lié à la modification progressive de l'écosystème forestier, aux effets du changement climatique et à la perturbation de l'écosystème. Des efforts considérables sont faits pour former le personnel et mobiliser des fonds afin de maintenir la biodiversité ;
  • en ce qui concerne les constructions nouvelles, l'État partie rappelle son engagement à assurer la bonne gestion du bien au moyen des documents juridiques et des plans de gestion existants qui sont adéquats et efficaces. Tous les projets de développement sont mesurés par rapport à la VUE du bien et jugés en conséquence.

S’agissant de la contestation juridique à propos d’un projet d'aménagement dans le bien par Le Morne Brabant IRS Co Ltd (LMB), qui est entre les mains du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements, des informations complémentaires reçues par le Centre du patrimoine mondial le 22 février 2018, l'affaire serait toujours en cours de médiation et les plaidoiries devraient être entendues par la Cour suprême de Maurice le 5 juillet 2018.

Analyse et Conclusion du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives en 2018

Il convient de féliciter l'État partie d'avoir réussi à rendre la montagne du Morne Brabant accessible aux visiteurs.

Les plans de gestion révisés et les plans annexes, notamment un plan d'action pour atteindre les objectifs stratégiques, sont accueillis favorablement. L'élaboration d'un plan de gestion des risques et d'un plan de gestion des visiteurs, intégrant et mettant en valeur l'identité historique et culturelle de la communauté créole, est bien notée. Certaines recommandations du plan de gestion des visiteurs ont été mises en place, tandis que d'autres restent très difficiles à mettre en œuvre (sécurité et sûreté, manque de personnel au LMHTF et de guides formés). 

L'accord de jumelage signé avec le Musée de Robben Island est à souligner et les liens doivent être encouragés.

Il est à noter qu’il n’y a toujours pas de dénouement suite à la contestation juridique liée à un projet d’aménagement dans le bien par Le Morne Brabant IRS Co Ltd (LMB). Il convient de rappeler qu'il est capital de sortir définitivement et harmonieusement de l'impasse entre l'État partie et le plaignant.

Concernant les informations complémentaires fournies par l'État partie, les efforts pour gérer les changements dans l'écosystème et traiter le problème des espèces exotiques envahissantes sont bien notés.

Il convient enfin de se féliciter de la ferme détermination de l'État partie à se conformer aux Orientations et à veiller à ce que la valeur universelle exceptionnelle (VUE) soit maintenue dans le cadre des projets de développement.

Décisions adoptées par le Comité en 2018
42 COM 7B.46
Paysage culturel du Morne (Maurice) (C1259bis)

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 40 COM 7B.14, adoptée à sa 40session (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Félicite l’État partie d’avoir rendu la montagne du Morne Brabant accessible au visiteurs ;
  4. Notant la mise en œuvre des plans de gestion révisés et de ses plans annexes, notamment un plan d'action, accueille favorablement l'élaboration du plan de gestion des risques et du plan de gestion des visiteurs et encourage les efforts déployés par l’État partie pour résoudre les problèmes de mise en œuvre de ces plans ;
  5. Se félicite également de la signature d’un accord de jumelage entre le bien et le Musée de Robben Island (Afrique du Sud) ;
  6. Note que la contestation juridique liée au projet d’aménagement de la société Le Morne Brabant IRS Co Ltd n'est toujours pas résolue et souligne la nécessité de résoudre cette affaire de manière définitive et harmonieuse ;
  7. Note également les problèmes auxquels le bien est confronté en matière d’espèces exotiques envahissantes et encourage également l’État partie à poursuivre ses efforts pour maintenir la diversité biologique du bien ;
  8. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2019, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés.
Projet de décision : 42 COM 7B.46

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 40 COM 7B.14, adoptée à sa 40esession (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Félicite l’État partie d’avoir rendu la montagne du Morne Brabant accessible au visiteurs ;
  4. Notant la mise en œuvre des plans de gestion révisés et de ses plans annexes, notamment un plan d'action, accueille favorablement l'élaboration du plan de gestion des risques et du plan de gestion des visiteurs et encourage les efforts déployés par l’État partie pour résoudre les problèmes de mise en œuvre de ces plans ;
  5. Se félicite également de la signature d’un accord de jumelage entre le bien et le Musée de Robben Island (Afrique du Sud) ;
  6. Note que la contestation juridique liée au projet d’aménagement de la société Le Morne Brabant IRS Co Ltd n'est toujours pas résolue et souligne la nécessité de résoudre cette affaire de manière définitive et harmonieuse ;
  7. Note également les problèmes auxquels le bien est confronté en matière d’espèces exotiques envahissantes et encourage également l’État partie à poursuivre ses efforts pour maintenir la diversité biologique du bien ;
  8. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erdécembre 2019, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés.
Année du rapport : 2018
Maurice
Date d'inscription : 2008
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(vi)
Documents examinés par le Comité
Rapport de lʼÉtat partie sur lʼétat de conservation
Rapport (2017) .pdf
arrow_circle_right 42COM (2018)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top