1.         Ancienne cité maya et forêts tropicales protégées de Calakmul, Campeche (Mexique) (C/N 1061bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2002

Critères  (i)(ii)(iii)(iv)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1061/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2015-2015)
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1061/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Menaces identifiées lors de l'extension/nouvelle proposition d’inscription du bien en 2014:

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1061/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2018

L’État partie a soumis un rapport en espagnol sur l’état de conservation du bien le 19 janvier 2018 et une version anglaise le 12 avril 2018, disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/1061/documents, qui apporte les informations suivantes :

Quant à la possibilité de révision des limites du bien du patrimoine mondial et de sa zone tampon, elle fera l’objet d’un examen ultérieur de l’État partie.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives

Les progrès accomplis par l’État partie dans l’intégration de dispositifs de protection, conservation et gestion des ressources culturelles et naturelles du bien mixte méritent d’être salués. En particulier, l’entente formelle entre les responsables de la CONANP et de l’INAH est considérée comme une étape importante de ce processus, tout comme la confirmation que le Sous-Conseil technique du patrimoine mondial de la CONANP fera office d’organe de coordination du bien. Il importe aussi de noter qu’au titre de l’accord général entre la CONANP et l’INAH, un projet spécial a également été développé spécifiquement pour le bien, et il est recommandé que le Comité demande à l’État partie de mieux préciser ce sur quoi portera exactement le projet spécial.

Malgré les progrès accomplis dans l’établissement d’une coopération institutionnelle plus étroite entre la CONANP et l’INAH, il reste encore d’autres progrès à faire pour satisfaire aux demandes du Comité concernant le renforcement de la protection juridique et la gestion du bien. Il est reconnu que l’intégration des mécanismes de gestion, y compris les plans de gestion et de zonage, sont des processus complexes et laborieux. Il convient, cependant, d’exhorter l’État partie à agir au plus vite dans ces domaines en tenant compte de la décision 38 COM 8B.16 et des observations émises par les Organisations consultatives quant au projet de PGI. Il est donc recommandé que le Comité encourage de nouveau vivement l’État partie à mettre en œuvre les recommandations formulées dans la décision 40 COM 7B.63 sur la révision du zonage de la réserve de biosphère de Calakmul et le développement d’un PGI pour le bien mixte.

Il est recommandé que le Comité prie aussi instamment l’État partie de procéder à un examen des limites du bien et de ses zones tampons de façon à assurer un surcroît de protection efficace pour toutes les valeurs culturelles et naturelles qui y sont associées, comme demandé par le Comité dans ses décisions 38 COM 8B.16 et 40 COM 7B.63.

Décision adoptée: 42 COM 7B.63

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7B,
  2. Rappelant les décisions 38 COM 8B.16 et 40 COM 7B.63 adoptées à ses 38e (Doha, 2014) et 40e (Istanbul/UNESCO, 2016) sessions, respectivement,
  3. Prend acte des progrès marqués dans l’intégration de la protection et la gestion des valeurs culturelles et naturelles du bien mixte, et se félicite en particulier de l’accord officiel de coopération entre la Commission nationale des aires naturelles protégées (CONANP) et l’Institut national d’Anthropologie et d’Histoire (INAH) ;
  4. Note le développement d’un projet spécial conçu uniquement pour le bien en vertu de l’accord de coopération récemment signé entre la CONANP et l’INAH, et demande à l’État partie de mieux préciser ce sur quoi portera exactement ce projet spécial ;
  5. Réitère cependant sa demande à l’État partie de :
    1. Compléter la mise à jour et le renforcement de la protection juridique du bien étendu en tant que site mixte, y compris à travers la révision en cours du zonage de la réserve de biosphère de Calakmul, afin de veiller à ce que les valeurs naturelles tout comme le patrimoine et les sites culturels contenus dans l’ensemble du bien bénéficient d’une protection adéquate,
    2. Soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, le projet de proposition concernant la révision du zonage de la réserve de biosphère de Calakmul, cartes comprises,
    3. Finaliser et approuver le plan de gestion intégrée du bien mixte étendu qui comprend aussi un programme de suivi des attributs culturels et naturels du bien, ainsi que des mesures de gestion des risques ayant spécifiquement trait aux menaces pesant sur ces attributs, et de soumettre son projet définitif au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives ;
  6. Réitère également sa demande à l’État partie d’envisager dans la future révision des limites du bien, l’inclusion de sites culturels supplémentaires de grand intérêt qui augmentent la valeur universelle exceptionnelle du bien et, d’autre part, d’améliorer la configuration de la zone tampon de manière à ce qu’elle confère au bien un surcroît de protection efficace ;
  7. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2019, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 44e session en 2020.