1.         Parc national du Grand Canyon (États-Unis d'Amérique) (N 75)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/75/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/75/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/75/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2018

Le 9 février 2018, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, qui est disponible à http://whc.unesco.org/fr/list/75/documents et présente les informations suivantes :

En réponse à une demande du Centre du patrimoine mondial, l’État partie a transmis, le 16 mars 2018, une carte localisant les mines, ainsi que les liens Internet vers la DIE associée au projet de retrait de l’exploitation minière pour 20 ans sur les terres fédérales entourant le bien. Les liens vers le Compte-rendu officiel des décisions (Record of Decision) ont également été communiqués.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Il est pris note des éclaircissements apportés par l’État partie selon lesquels il n’y a pas de projets de mines d’uranium sur le territoire du bien. Toutefois, les projets miniers à l’extérieur des limites du bien mais dans le bassin versant demeurent très préoccupants car le bien pourrait subir des impacts en aval. Il importe de rappeler la décision du Secrétaire de l’Intérieur de « soustraire » aux zones potentielles d’exploitation minière, les terres fédérales entourant le bien pendant une période de 20 ans afin de protéger le bassin versant du Grand Canyon d’effets négatifs et d’accorder le temps nécessaire à une étude des effets potentiels de l’exploitation minière d’uranium. Le Centre du patrimoine mondial et l’UICN estiment donc que les impacts potentiels sur la VUE du bien des projets d’exploitation minière d’uranium bénéficiant de « droits existants valides » et qui ne sont donc pas concernés par ce « retrait » de 20 ans, devraient être évalués en détail avant qu’une décision ne soit prise. Il est recommandé au Comité de demander à l’État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé, de s’assurer que les évaluations d’impact environnemental et social (EIES) prennent en considération la Note consultative de l’UICN sur le patrimoine mondial : l'évaluation environnementale, et de soumettre des exemplaires de ces évaluations au Centre du patrimoine mondial pour examen par l’UICN.

Il convient de noter que l’évaluation d’impact environnemental (EIE) de 1986 est toujours valide et qu’une nouvelle EIE n’est pas nécessaire. Toutefois, compte tenu des impacts potentiels sur le bassin versant ci-dessus mentionnés, il est recommandé au Comité de demander à l’État partie de s’assurer que ces impacts potentiels sont étroitement suivis, et d’adopter une approche adaptative pour la gestion et l’atténuation de ces impacts, en tenant le Centre du patrimoine mondial informé des résultats du suivi.

La décision de ne pas soutenir le projet Grand Canyon Escalade est accueillie avec satisfaction compte tenu de l’impact négatif potentiel du projet pour la VUE du bien. En conséquence, il est recommandé au Comité de demander à l’État partie de veiller à ce que le projet soit juridiquement annulé.

Décision adoptée: 42 COM 7B.82

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/18/42.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 40 COM 7B.104, adoptée à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Réitère sa vive préoccupation quant aux projets de mines d’uranium dans la zone entourant le bien et demande à l’État partie de s’assurer que des évaluations d’impact environnemental et social (EIES), y compris une évaluation spécifique des impacts sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, sont réalisées, et que des exemplaires de ces évaluations sont soumis au Centre du patrimoine mondial pour examen par l’UICN avant que toute décision ne soit prise ;
  4. Demande également à l’État partie de veiller à ce que les impacts potentiels du projet Canyon Mine sur la VUE du bien soient étroitement suivis, qu’une approche adaptative soit adoptée pour la gestion des impacts en mettant en œuvre des mesures d’atténuation, et que le Centre du patrimoine mondial soit tenu informé des résultats du suivi ;
  5. Accueille avec satisfaction le rejet du projet Grand Canyon Escalade par la Nation navajo ;
  6. Demande par ailleurs à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2019, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés.