1.         Paysage culturel de la forteresse de Diyarbakır et des jardins de l’Hevsel (Turquie) (C 1488)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2015

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1488/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1488/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Préoccupation vis-à-vis de la situation prévalant à Diyarbakir

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1488/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2017

Le 27 juin 2016, le Centre du patrimoine mondial a transmis à l’État partie des informations reçues de tiers sur l’état de conservation du bien, en particulier sur les destructions dans le quartier de Surici, situé dans la zone tampon du bien.

Le 1er février 2017, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1488/documents/, qui aborde les recommandations formulées par le Comité du patrimoine mondial dans ses décisions 39 COM 8B.32 et 40 COM 7B.60 et communique des  informations sur l’état de conservation dans le secteur de Surici, comme suit :

Dans le rapport, l’État partie identifie plusieurs autres problèmes de conservation en cours qui pourraient avoir un impact sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, tels que la modification de la loi relative aux réparations des biens culturels immobiliers relevant du domaine privé, et le projet d’aménagement urbain pour le quartier de Cevatpaşa vallée d’Iç Kale.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

D’après des informations reçues de tiers concernant la situation, le bien du patrimoine mondial et sa zone tampon ont été exposés à des attaques de grande envergure et à d’importantes opérations de sécurité au cours des deux dernières années. Ces informations font état de graves dommages subis par les structures historiques du bien, en particulier plusieurs bâtiments et monuments historiques de la zone tampon.

Dans son rapport, l’État partie a communiqué des informations sur l’état de conservation dans le quartier de Surici, situé dans la zone tampon, avec notamment des mesures d’urgences prises pour traiter les dommages subis. L’État partie est encouragé à poursuivre le travail de réhabilitation du quartier de Surici.

La situation sécuritaire à Diyarbakir demeure problématique pour la préservation du patrimoine. Nonobstant ces difficultés, certains progrès ont été accomplis dans le cadre d’initiatives d’envergure restreinte. Il convient de prendre note des actions de l’État partie visant à garantir la conservation de la VUE du bien, y compris son authenticité et son intégrité.

Il est recommandé au Comité de demander à l’État partie de continuer à prendre toutes les mesures possibles visant à sauvegarder le bien et empêcher tout autre dommage, et de soumettre un plan général des activités de restauration et de réhabilitation de tous les bâtiments situés sur le territoire du bien, qui devrait inclure des informations et une documentation sur les techniques et matériaux utilisés. Il est également recommandé au Comité de demander à l’État partie de réaliser des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) pour tous les projets d’aménagement urbain, tels que le « projet d’aménagement urbain pour le quartier de Cevatpaşa vallée d’Iç Kale », susceptibles de menacer la VUE du bien, conformément au Guide de l'ICOMOS pour les évaluations d'impact sur le patrimoine appliquées aux biens culturels du patrimoine mondial.

Il est en outre recommandé au Comité de demander à l’État partie d’inviter, lorsque la situation le permettra, une mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de suivi réactif du bien afin d’évaluer la nature et la portée de toutes les menaces et de proposer les mesures appropriées qu’il convient de prendre.

Décision adoptée: 41 COM 7B.50

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7B,
  2. Rappelant les décisions 39 COM 8B.32 et 40 COM 7B.60, adoptées respectivement à ses 39e (Bonn, 2015) et 40e (Istanbul/UNESCO, 2016) sessions,
  3. Reconnaît les efforts entrepris par l’État partie pour mettre en œuvre les recommandations formulées par le Comité dans ses précédentes décisions, ainsi que les initiatives prises par l’État partie pour protéger le bien et sa zone tampon, et souligne l’importance de prévenir tout autre dommage au bien ;
  4. Encourage l’État partie à poursuivre le travail de réhabilitation du quartier de Surici situé dans la zone tampon ;
  5. Demande à l’État partie de mettre en œuvre l’élaboration d’un plan général des activités de restauration et de réhabilitation du bien, qui devra inclure des informations et une documentation sur les techniques et matériaux utilisés ;
  6. Demande également à l’État partie de réaliser des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIPs) pour les projets d’aménagement urbain, tels que le « projet d’aménagement urbain pour le quartier de Cevatpaşa vallée d’Iç Kale », susceptibles de menacer la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, conformément au Guide de l'ICOMOS pour les évaluations d'impact sur le patrimoine appliquées aux biens culturels du patrimoine mondial ;
  7. Demande en outre à l’État partie d’inviter, lorsque la situation le permettra, une mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de suivi réactif du bien afin d’évaluer la nature et la portée de toutes les menaces et de proposer les mesures appropriées qu’il convient de prendre ;
  8. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2018, un rapport sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 43e session en 2019.