1.         Centre historique de Vienne (Autriche) (C 1033)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2001

Critères  (ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1033/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1033/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mars 2006 : mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le site des Palais et jardins de Schönbrunn; Septembre 2012 : mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le site des Palais et jardins de Schönbrunn, et du Centre historique de Vienne ; novembre 2015 : mission de suivi réactif de l'ICOMOS sur le bien Centre historique de Vienne

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1033/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2017

Le 2 février 2017, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1033/documents, qui résume comme suit les actions mises en œuvre en réponse à la décision 40 COM 7B.49 et répond aux informations émanant de tiers, reçues par le Centre du patrimoine mondial entre juin 2016 et avril 2017 et transmises à l’État partie :

Par la suite, l’État partie a également soumis des représentations visuelles complémentaires pour les projets dans le secteur de Karlsplatz et, le 10 avril 2017, il a soumis une évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) pour le projet « Club de patinage de Vienne - Hôtel Intercontinental – Salle de concert de Vienne ». L’ICOMOS a entrepris un examen technique de ces informations complémentaires.

Le 5 mai 2017, l’État partie a informé le Centre du patrimoine mondial que le Conseil municipal de Vienne avait adopté une résolution clarifiant les instruments de planification du développement urbain de la ville. Selon cette résolution, les mesures de planification urbaine prises pour les nécessaires évolutions à venir du centre ville de Vienne ne devront pas compromettre l’authenticité du bien et devront veiller à ce que, d’une part, en aucun lieu ne soit autorisé des bâtiments de grande hauteur et d’autre part, aucun étage supplémentaire ne puisse être ni ajouté, ni planifié, ni autorisé aux bâtiments de grande hauteur préexistants dans le 1er district municipal dit « Innere Stadt ». L’État partie a précisé que cette résolution n’empêcherait pas la poursuite du projet « Club de patinage de Vienne - Hôtel Intercontinental – Salle de concert de Vienne » car celui-ci se situe au-delà du 1er district municipal, dans la zone couverte par le Plan directeur pour le Glacis, et que la décision de déclarer ce secteur approprié pour des constructions de grande hauteur était antérieure à la nouvelle résolution du Conseil municipal de Vienne.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Les modifications apportées au projet « Club de patinage de Vienne - Hôtel Intercontinental – Salle de concert de Vienne » sont insuffisantes pour que le projet soit conforme aux recommandations de la mission de 2015 et à la décision du Comité 40 COM 7B.49 qui a fait suite à la mission. La réduction minime de la hauteur de 8,70m (de 75m à 66,30m) et la modification de l’empreinte de la composante résidentielle du projet sont négligeables par rapport à la hauteur totale du projet, au nombre d’étages et au volume du bâtiment. La résolution du Conseil municipal de Vienne en date du 5 mai 2017 ne met pas d’obstacle à la mise en œuvre du projet qui pourrait se poursuivre si le Conseil créait la base juridique nécessaire à cette fin.

Les représentations visuelles du projet révisé et redimensionné de l’Hôtel Intercontinental présentées dans l’EIP récemment soumise démontrent que les bâtiments proposés auraient encore un impact visuel négatif conséquent tant sur le contexte urbain immédiat du projet (qui fait partie intégrante du bien du patrimoine mondial) que sur les perspectives visuelles en direction du bien lorsque celui-ci est observé de loin, en particulier depuis les Jardins du Belvédère. L’EIP ne prend pas en considération les effets négatifs importants que le projet révisé aurait sur la VUE du bien.

Le précédent établi par la construction d’autres bâtiments de grande hauteur dans la zone autour du bien ne saurait justifier, comme il est suggéré, la construction de tout nouveau bâtiment de grande hauteur qui pourrait avoir un impact négatif sur la VUE du bien. L’argument selon lequel ce nouvel équipement est légitime car il « renforcera la position de Vienne en tant que capitale de la musique » ne constitue pas une réelle justification. Toute décision du Conseil municipal de Vienne visant à approuver cette occupation du sol et le projet immobilier, créant ainsi la base juridique nécessaire à la mise en œuvre du projet révisé, serait, d’une part, anticipée et inappropriée à ce stade du projet et, d’autre part, contredirait la demande faite par le Comité à l’État partie de stopper l’adoption de projets de bâtiments de grande hauteur.

Malgré de précédentes informations selon lesquelles les décisions problématiques liées au contrôle de la planification seraient analysées, aucune action d’envergure n’a été mise en œuvre pour les annuler ou les modifier, et ce, bien que le Conseil municipal de Vienne ait très récemment adopté une résolution visant à garantir qu’aucun nouveau projet de grande hauteur, hormis ceux déjà existants, ne sera approuvé sur le territoire du bien. Cette résolution ne concerne ni les secteurs situés au-delà du 1er district municipal, ni les projets de grande hauteur précédemment approuvés, et, sans véritable modification des procédures de contrôle de la planification, elle pourrait être révoquée à l’avenir par une autre résolution du Conseil municipal de Vienne. En conséquence, tout en reconnaissant que la résolution répond aux préoccupations exprimées par le Comité, celle-ci ne satisfait pas pleinement à la demande spécifique du Comité. Le caractère urgent de cette question a été clairement démontré dans le rapport de la mission de suivi réactif de 2015 qui a mis en évidence que ces outils pourraient conduire à « une grave détérioration de la cohérence de son architecture et de sa planification urbaine, une grave perte de son intégrité morphologique », et avoir pour conséquence un préjudice grave pour la VUE du bien.

L’église Karlskirche est un élément majeur de la période baroque situé dans le périmètre du bien. À proximité, se trouvent deux bâtiments pour lesquels de grands projets d’extension ont été conçus. Les documents graphiques et photographiques soumis jusqu’alors ne permettent pas d’évaluer correctement ces projets et leur impact potentiel sur l’église Karlskirche et le contexte urbain alentour. Des simulations visuelles complémentaires des interventions envisagées, telles qu’observées au niveau du sol, sont nécessaires pour comprendre et évaluer précisément leur impact potentiel sur l’église Karlskirche, sur Karlsplatz et sur la VUE du bien. L’hypothèse selon laquelle les nouvelles formes bâties seront bien intégrées car leur hauteur maximum n’excédera pas « la terrasse de l’église Karlskirche » ne repose sur aucun fondement.

L’étude des toits anciens dans le centre historique de Vienne est une initiative bienvenue qui vise à traiter un aspect important, quoique négligé, du bien, souligné dans les rapports des missions de 2012 et 2015, compte tenu des évolutions néfastes pour le paysage des toits anciens au cours des récentes décennies. Il est donc recommandé au Comité de demander à l’État partie d’adopter un moratoire sur les projets qui impliquent une quelconque modification des toits du centre historique jusqu’à l’achèvement de l’étude.

La VUE du bien est toujours en danger en raison de la présence de bâtiments conçus et construits en toute légalité, et autorisés par les instruments de contrôle de la planification actuellement en vigueur, en particulier le « Concept pour les bâtiments de grande hauteur » et le « Plan directeur pour le Glacis ». Le projet actuel « Club de patinage de Vienne - Hôtel Intercontinental – Salle de concert de Vienne » a été conçu conformément aux paramètres autorisés par ces instruments de contrôle. En outre, le maintien de la VUE du bien doit aller au-delà de l’identification de ces axes et liens visuel qui ont une importance toute particulière pour le paysage urbain typique de la ville.

Décision adoptée: 41 COM 7B.42

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7B.Add,
  2. Rappelant les décisions 39 COM 7B.94 et 40 COM 7B.49, adoptées respectivement à ses 39e (Bonn, 2015) et 40e (Istanbul/UNESCO, 2016) sessions,
  3. Rappelant également les préoccupations exprimées par la mission de 2012 quant au niveau critique de développement urbain atteint depuis l’inscription et ses impacts cumulatifs sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, la nécessité de nouveaux outils destinés à orienter le processus de développement vers un développement durable qui protège les attributs de la VUE, et les recommandations spécifiques de la mission de 2015 qui a visité le bien,
  4. Prenant note des informations communiquées par l’État partie, y compris les modifications apportées au projet « Club de patinage de Vienne - Hôtel Intercontinental – Salle de concert de Vienne » et l’évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) de ce dernier, la résolution du Conseil municipal de Vienne en date du 5 mai 2017, la volonté d’analyser et de revoir les instruments de planification urbaine existants, et les conseils relatifs aux projets soumis dans le secteur de Karlsplatz,
  5. Accueille avec satisfaction l’étude sur les toits anciens dans le Centre historique de Vienne menée par l’Autorité fédérale en charge des monuments en collaboration avec la Ville de Vienne, et demande à l’État partie d’adopter un moratoire sur les projets impliquant toute modification du paysage des toits dans le périmètre du bien, jusqu’à l’achèvement de l’étude ;
  6. Note avec regret que les modifications apportées au projet « Club de patinage de Vienne - Hôtel Intercontinental – Salle de concert de Vienne » ne sont pas conformes aux précédentes demandes du Comité, et que le projet soumis demeure contraire aux recommandations des missions de 2012 et 2015 et porterait gravement préjudice à la VUE s’il était mis en œuvre dans sa forme actuelle, et, en conséquence, réitère ses demandes auprès de l’État partie afin qu’il soumette une nouvelle version révisée du projet au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, avant que toute décision ne soit prise quant à sa mise en œuvre, conformément au paragraphe 172 des Orientations;
  7. Réitère sa préoccupation quant à la suppression par le « Concept pour les bâtiment de grande hauteur » des zones d’exclusion pour les bâtiments de grande hauteur dans les aires urbaines de Vienne sans avoir mis en place des instruments appropriés de contrôle de la hauteur, du volume et de la densité urbaine respectant la VUE du bien, et à l’autorisation accordée par le « Plan directeur du Glacis » de construire des bâtiments d’une ampleur susceptible d’avoir un impact négatif sur la forme urbaine et le caractère de la zone du Glacis, exprime ses regrets que ces instruments n’aient pas été annulés ou considérablement modifiés, et, en conséquence, réitère également sa demande auprès de l’État partie afin qu’il crée les conditions favorables à la préparation de règles et d’orientations révisées de planification qui :
    1. Définissent des paramètres pour la densité urbaine ainsi que des normes spécifiques pour la hauteur et le volume des bâtiments dans le périmètre du bien et de sa zone tampon,
    2. Sauvegardent la morphologie urbaine qui est un attribut essentiel du bien,
    3. Encouragent le développement durable sur le territoire du bien et de sa zone tampon en accord avec sa VUE,
    4. Exigent que tous les projets de grande hauteur soient évalués au moyen d’une étude exhaustive d’impact sur le patrimoine (EIP), réalisée conformément au Guide de l'ICOMOS pour les EIP appliquées aux biens culturels du patrimoine mondial, faisant référence à des simulations visuelles tridimensionnelles afin que les effets sur la VUE des projets d’aménagement et de développement puissent être correctement pris en considération,
    5. Intègrent les intensions exprimées dans la résolution du Conseil municipal de Vienne, en date du 5 mai 2017, dans les règles et orientations révisées de planification ;
  8. Demande également à l’État partie de créer les conditions favorables à l’examen des projets envisagés pour les opération immobilières dans le secteur de Karlsplatz, en accordant une attention toute particulière à l’environnement de l’église Karlskirche, et de veiller à ce que, d’une part, les projets soient évalués par une EIP exhaustive, réalisée conformément au Guide de l'ICOMOS pour les EIP appliquées aux biens culturels du patrimoine mondial, et que, d’autre part, une documentation complète, comprenant entre autres les plans et dessins adéquats à l’échelle et des représentations visuelles des interventions envisagées telles qu’observées au niveau du sol, soit soumise au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives, conformément au paragraphe 172 des Orientations, avant que toute décision relative à l’avenir de ces projets ne soit prise ;
  9. Prie instamment l’État partie de ne pas modifier les règles d’occupation des sols en vigueur et les projets de développement et d’aménagement en cours et de n’accorder aucune autre autorisation à des projets de grande hauteur, dans l’attente de la préparation de règles révisées de planification, et de soumettre les plans et les EIP afférentes de tous les projets de grande hauteur à venir au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives, conformément au paragraphe 172 des Orientations;
  10. Regrette que l’État partie n’ait pas satisfait aux demandes exprimés par le Comité dans la décision 40 COM 7B.49, en particulier s’agissant de l’absence d’évolution dans les instruments existants de contrôle de la planification et de l’insuffisance des modifications proposées pour le projet « Club de patinage de Vienne - Hôtel Intercontinental – Salle de concert de Vienne » ;
  11. Estime que les contrôles actuels de la planification constituent des menaces graves et spécifiques pour la VUE du bien qui entrainent sa mise en péril, conformément au paragraphe 179 des Orientations et décide d’inscrire Centre historique de Vienne (Autriche) sur la Liste du patrimoine mondial en péril;
  12. Demande en outre à l’État partie, en concertation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, d’élaborer une série de mesures correctives, un calendrier pour leur mise en œuvre et un État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR), pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018 ; 
  13. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018.

Décision adoptée: 41 COM 8C.1

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial (WHC/17/41.COM/7B, WHC/17/41.COM/7B.Add et WHC/17/41.COM/7B.Add.2) et les propositions d'inscription sur la Liste du patrimoine mondial (WHC/17/41.COM/8B, WHC/17/41.COM/8B.Add et WHC/17/41.COM/8B.Add.2),
  2. Décide d’inscrire les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :