1.         Site du baptême « Béthanie au-delà du Jourdain » (Al-Maghtas) (Jordanie) (C 1446)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2015

Critères  (iii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1446/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1446/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Menaces identifiées lors de l'inscription du bien en 2015:

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1446/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2017

L'État partie a soumis un rapport sur l'état de conservation le 25 octobre 2016, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1446/documents/, informant que les modifications demandées dans la décision du Comité avaient été incluses dans un dossier d’inscription et un plan de gestion révisés. Ces documents ont été fournis, ainsi qu'une copie du moratoire sur l'activité de construction.

En particulier, le plan de gestion intègre à présent des dispositions pour la maintenance (guide pour la mise en œuvre de la maintenance), la gestion des visiteurs (tourisme durable et gestion des visiteurs) et la gestion des catastrophes, ainsi que des directives pour les églises qui pourraient être construites dans la zone tampon.

Globalement, le plan de gestion présente des informations sur l'identification et la description du bien, une évaluation et une analyse des valeurs, les travaux de conservation et d'interprétation présents et passés du site, le contexte du tourisme et de la gestion. Il propose des politiques et des objectifs liés à la conservation du site, la maintenance, l'interprétation et la présentation, la gestion du tourisme et des visiteurs ainsi que la gestion du site, des informations sur les stratégies, les actions futures, et des conseils sur le suivi.

La maintenance et la gestion des visiteurs sont abordées à la fois aux niveaux politique et objectif, ainsi que dans le cadre des stratégies et actions à venir. La section sur la maintenance qui figure dans les stratégies et actions à venir reflète une approche structurée et comprend des actions clés, la responsabilité et la fréquence de la maintenance. Le texte relatif à la gestion des catastrophes identifie les menaces principales et autres pouvant affecter le bien et les mesures pour prévenir les catastrophes ou y réagir. Les directives pour la construction d'églises dans la zone tampon relèvent des stratégies et actions futures.

L’État partie a informé le Centre du patrimoine mondial dans un courrier daté du 21 août 2016 que des pylônes électriques, ayant un impact visuel négatif, avaient été construits sur la rive opposée du fleuve Jourdain.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Les progrès signalés par l'État partie sur l'élaboration du plan de gestion sont notés ; ce dernier comprend tous les éléments recommandés, à savoir les procédures de gestion de la maintenance, la gestion des visiteurs et la gestion des catastrophes.

Dans la rubrique politiques et objectifs, le texte sur la maintenance est relativement bref, mais suffisant, alors que celui figurant sous stratégies et actions futures est plus détaillé. Dans l'ensemble, les orientations fournies sur la maintenance semblent satisfaisantes.

Le texte sur les politiques et les objectifs aborde lui aussi brièvement la gestion des visiteurs, et s'il suggère des domaines pour l'élaboration de politiques, celles-ci n’apparaissent pas dans cette section. D'autre part, le texte figurant sous stratégies et actions futures est de nouveau plus détaillé et propose à la fois une sorte de cadre politique et des actions précises pour la gestion des visiteurs. Ces orientations semblent également satisfaisantes.

Le texte sur la gestion des catastrophes est globalement satisfaisant, sauf pour les séismes, car il évoque uniquement les donneurs d’ordres, mais pas les actions visant à protéger le bien.

Le plan de gestion comprend également les orientations recommandées pour la conception et la construction des églises appelées à être construites dans la zone tampon. Bien que brèves, elles fournissent un cadre d'orientation pour la construction à venir des églises. Ces directives n’abordent pas un certain nombre de problèmes éventuels, tels que la hauteur des nouvelles constructions, la visibilité du bien, les couleurs à utiliser ou à éviter (bien que les directives indiquent que la pollution visuelle n'est pas acceptable et qu’il convient de veiller à l’harmonisation avec le cadre environnant), ainsi qu’un schéma directeur pour la zone tampon, afin de gérer les évolutions du paysage.

La mise en œuvre des directives devrait être finalisée en étroite coopération avec le Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS dans le cadre des futurs examens du plan de gestion ; l'État partie doit soumettre tous les projets de construction au Centre du patrimoine mondial pour examen, conformément au paragraphe 172 des Orientations.

Décision adoptée: 41 COM 7B.79

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7B,
  2. Rappelant les décisions 39 COM 8B.10 et 40 COM 8B.50 adoptées à ses 39e (Bonn, 2015) et 40e (Istanbul/UNESCO, 2016) sessions, respectivement,
  3. Félicite l’État partie pour les révisions apportées au plan de gestion en réponse aux recommandations du Comité ;
  4. Demande à l’État partie de compléter les orientations sur la gestion des catastrophes en matière de séismes, en ajoutant notamment des actions d’intervention spécifiques pour protéger le bien en cas de séisme ;
  5. Demande également à l’État partie d’envisager de compléter les orientations pour la conception et la construction des églises appelées à être construites dans la zone tampon, en ajoutant des règles sur la construction et sur l’impact visuel, ainsi qu’un schéma directeur pour la zone tampon, nécessaire pour gérer les évolutions du paysage, et de soumettre tous les projets de construction au Centre du patrimoine mondial pour examen, conformément au paragraphe 172 des Orientations ;
  6. Réitère la nécessité d’assurer la protection des rives occidentales du fleuve Jourdain, afin de préserver les perspectives et lignes de visibilité importantes du bien ;
  7. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 43e session en 2019.