1.         Le pont du Forth (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) (C 1485)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2015

Critères  (i)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1485/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1485/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Menaces identifiées lors de l'inscription du bien en 2015:

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1485/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2017

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 29 novembre 2017, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1485/documents/, répondant aux préoccupations soulevées par le Comité à sa 39e session (Bonn, 2015), lors de l’inscription du bien. Le rapport présente des informations sur la sélection des vues et champs de visibilité essentiels du pont pour inclusion dans les instruments de planification appropriés et le plan de gestion, et synthétise brièvement les autres progrès accomplis en termes de gestion du bien.

La politique de protection (la « zone tampon de facto ») utilise l’ensemble des systèmes de planification et de classement (naturel et culturel) existants qui protègent les abords immédiats du pont. Comme demandé par le Comité, un nombre limité (10) de vues essentielles et de champs de visibilité correspondants ont été identifiés dans le cadre élargi du pont. La gestion de ces vues et champs de visibilité au moyen d’instruments de planification appropriés permet d’évaluer leur impact sur la protection continue du bien. Tout développement ainsi proposé dans l’un de ces 10 cônes de vue déclenchera un examen approfondi par l’autorité de planification compétente pour veiller à ce qu’il ne porte aucunement atteinte à la valeur universelle exceptionnelle (VUE), au moyen, entre autres, d’une demande d’évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP).

Les questions actuelles de gestion technique et de conservation du pont sont demeurées inchangées depuis l’inscription du bien. Rien n’a compromis la VUE du bien, qui est toujours maintenue par son propriétaire, Network Rail.

Les principaux développements concernent la gestion du bien, suivant les recommandations du Comité :

Au cours de l’année écoulée, l’office gouvernemental écossais Transport Scotland a élaboré un inventaire de références de base détaillé et précis du pont du Forth. Cet inventaire a été réalisé par le Centre de documentation et de visualisation numériques (CDDV) avec enregistrement numérique 3D par balayage laser.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

L’amélioration de la politique de protection, grâce à l’identification et protection de 10 vues essentielles du bien et des champs de visibilité correspondants, est notée. L’analyse détaillée et la justification du mode d’identification de ces vues essentielles et de ces champs de visibilité peuvent être utilisées comme référentiel et devraient permettre d’évaluer leur efficacité dans la gestion du bien et de mieux les adapter le cas échéant.

De plus, les progrès accomplis en matière de gestion sont notés, notamment la création d’un groupe de gestion pour le bien (Forth Bridge World Heritage Management Group) et de commissions spécialisées pour le tourisme et la communication. Il s’agit d’une amélioration du mécanisme de gestion, privilégiant l’établissement d’un contact avec les communautés locales et de stratégies économiques durables pour le tourisme, à même de positivement renforcer le système de gestion. Les recommandations du Comité lors de l’inscription du bien sont toutefois rappelées, notamment pour ce qui est de l’identification d’indicateurs de suivi clés reliés aux attributs traduisant la VUE du bien, de l’extension du plan de gestion du bien en vue d’inclure un plan d’interprétation et de tourisme, et de la soumission de plans pour toute proposition de centre d’accueil des visiteurs au Centre du patrimoine mondial pour examen.

Il est recommandé que le Comité réitère ces recommandations à l’État partie et lui demande de soumettre un rapport actualisé sur l’état de conservation et d’actualiser les outils et mécanismes de gestion ci-dessus détaillés.

Décision adoptée: 41 COM 7B.57

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 39 COM 8B.33, adoptée à sa 39e session (Bonn, 2015),
  3. Accueille favorablement les progrès accomplis par l’État partie dans ses réponses aux recommandations du Comité du patrimoine mondial, notamment :
    1. l’amélioration de la politique de protection grâce à l’identification et la protection de 10 vues essentielles du bien et des champs de visibilité correspondants,
    2. le renforcement du système de gestion par la création du Forth Bridge World Heritage Management Group et de commissions spécialisées pour le développement du tourisme et la communication ;
  4. Réitère ses précédentes recommandations à l’État partie de considérer ce qui suit :
    1. créer des indicateurs de suivi clés qui sont plus spécifiques et plus directement reliés aux attributs qui traduisent la valeur universelle exceptionnelle,
    2. étendre le plan de gestion du bien pour inclure un plan d’interprétation et de tourisme,
    3. soumettre des plans pour toute proposition de centre d’accueil des visiteurs dès que possible au Centre du patrimoine mondial pour examen, conformément au paragraphe 172 des Orientations;
  5. Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés.