1.         Centre historique de la ville de Salzbourg (Autriche) (C 784)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1996

Critères  (ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/784/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/784/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Janvier 2009 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; avril 2013 : mission de conseil ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/784/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2017

Le 30 septembre 2015, le 14 mars 2016, le 3 juin 2016 et le 29 décembre 2016, le Centre du patrimoine mondial a reçu de la part de tiers des informations sur l'état de conservation du « Centre historique de la ville de Salzbourg », concernant notamment la zone résidentielle Dr. Franz-Rehrl Platz.

Le 1er octobre 2015, le 24 mars 2016, le 6 juin 2016 et le 20 janvier 2017, des courriers ont été envoyés à l'État partie pour demander des informations sur l'état de conservation du bien.

Le 1er décembre 2016, l'État partie a soumis un rapport sur l'état de conservation, disponible à l'adresse https://whc.unesco.org/fr/list/784/documents, qui répond comme suit aux recommandations du Comité du patrimoine mondial :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Bien que l'État partie ait soumis des copies des plans définitifs du projet de Zone résidentielle Dr. Franz-Rehrl-Platz, le Centre du patrimoine mondial a continué de recevoir des informations de la société civile concernant l'impact potentiel de ce projet sur l'état de conservation du bien. L'ICOMOS avait recommandé dans une évaluation technique (octobre 2016) que la dernière version de ces plans soit encore révisée avant l'approbation du projet, car les recommandations de la mission de 2013 étaient restées sans suite, notamment la réduction de la hauteur du projet.

Concernant le développement situé Schwarzstrasse 45/Ernest-Thunstr. 2, aucune information claire n'a été fournie quant à savoir si le projet a été réduit en hauteur, ni s'il y a eu des améliorations quant aux ouvertures surdimensionnées des loggias, comme exprimé dans les recommandations de la mission de 2013.

S’agissant du projet Nelböck Viaduc Rainerstraße/Bahnhofsvorplatz, il est noté que les travaux de construction d'une version modifiée du projet ont déjà commencé. Il est toutefois recommandé au Comité de demander à l'État partie de fournir davantage d'informations visuelles illustrant la manière dont les recommandations de la mission 2013 ont été prises en compte. Il est noté que suite aux préoccupations exprimées dans le rapport de mission de 2013, le Bâtiment résidentiel de Priesterhausgarten a été suspendu. Il est cependant recommandé au Comité de demander à l'État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé de tout développement futur de ce projet.

En ce qui concerne la Piscine couverte publique Paracelsusbad, il est noté que le projet original a été modifié suite à la mission de 2013. Toutefois, il est également recommandé au Comité de demander davantage d'informations sur la manière dont les recommandations de la mission sont prises en compte.

Les progrès réalisés dans le domaine du Plan de gestion sont bien notés. Il est cependant regrettable que celui-ci ne soit pas encore terminé. Par conséquent, il est recommandé au Comité d’encourager vivement l'État partie à l’achever le plus tôt possible et à le soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives.

Des progrès dans le domaine du renforcement des mécanismes juridiques pour la protection des monuments dans leur cadre sont également notés ; il est cependant regrettable qu'aucun nouveau progrès n'ait été signalé dans le domaine du renforcement des mécanismes législatifs et de planification avec l'élaboration d'un plan global de planification urbaine, tel que recommandé par la mission de 2013.

Il convient de noter que les résultats de l'EIP sur la nouvelle déviation au niveau du projet de Monikapforte ont incité les autorités à réviser le projet et que des informations actualisées sur le projet seront mises à la disposition du Centre du patrimoine mondial. Il est également recommandé au Comité d’encourager l'État partie à continuer de réaliser des EIP pour tous les grands projets, susceptibles de menacer la VUE du bien, comme le projet de développement de Schwarzstrasse 45/Ernest-Thunstr. 2, le projet Nelböck Viaduc Rainerstraße/Bahnhofsvorplatz, et le projet de Piscine couverte publique Paracelsusbad.

Il restera difficile de contrôler les développements pouvant menacer la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien tant que des mécanismes d’aménagement et de gestion adéquats ne seront pas mis en place. Des progrès ont toutefois été réalisés depuis janvier 2017 avec la révision de la loi locale pour la protection de la ville historique de Salzbourg qui intègre la zone centrale bien du patrimoine mondial et correspond désormais à la zone de la ville historique qui, dans son ensemble, est protégée par la Loi de protection locale.

Décision adoptée: 41 COM 7B.41

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 39 COM 7B.76, adoptée à sa 39e session (Bonn, 2015),
  3. Notant que les plans définitifs concernant les nouveaux développements de la Zone résidentielle Dr Franz-Rehrl Platz (Bâtiments résidentiels City Life Rehrlplatz) ont été soumis au Centre du patrimoine mondial, demande toutefois à l’État partie de continuer à réviser ces plans avant l’approbation du projet, tant que les recommandations de la mission ICOMOS de 2013 resteront sans suite ;
  4. Notant également que la construction d’une version modifiée du projet de développement situé Schwarzstrasse 45/Ernest-Thunstr. 2 a déjà été réalisée, regrette que l’État partie n’ait pas fourni des informations plus détaillées au sujet de la mise en œuvre des recommandations de la mission de 2013 ;
  5. Notant en outre que les travaux de construction d’une version modifiée du projet Nelböck Viaduc Rainerstraße/Bahnhofsvorplatz ont déjà commencé, demande également à l’État partie de fournir davantage d’informations sur ce projet, ainsi que des détails sur le projet modifié de Piscine couverte publique Paracelsusbad du point de vue de la mise en œuvre des recommandations de la mission de 2013, et de tenir le Centre du patrimoine mondial informé de tout développement à venir concernant le projet de Bâtiment résidentiel de Priesterhausgarten qui a été suspendu ;
  6. Réitère sa préoccupation concernant le manque apparent de mécanismes législatifs et de planification adéquats pour protéger le bien des différents projets d’infrastructures et de développement urbain, et demande en outre à l’État partie de :
    1. développer un plan complet de développement urbain, comprenant des dispositions relatives aux mécanismes de protection et des mesures réglementaires pour garantir au bien et à son cadre une protection et un suivi adéquats,
    2. renforcer les mécanismes juridiques pour la protection des monuments dans leur cadre,
    3. conduire des études d’impact sur le patrimoine (EIP) pour les projets susceptibles de menacer la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, conformément au Guide de l’ICOMOS pour les EIP pour les biens du patrimoine mondial, tels que le projet de développement situé Schwarzstrasse 45/Ernest-Thunstr. 2, le projet Nelböck Viaduc Rainerstraße/Bahnhofsvorplatz et le projet de Piscine couverte publique Paracelsusbad ;
  7. Note que le processus légal d'harmonisation des limites du bien avec la zone de protection n°1 a été achevé et encourage fortement l’État partie à finaliser la révision du Plan de gestion, en y faisant figurer des dispositions pour assurer la protection et la conservation adéquates de tous les attributs qui expriment la VUE du bien et de son cadre, et de le soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives ;
  8. Prie instamment l’État partie de mettre en œuvre toutes les recommandations de la mission consultative de l’ICOMOS de 2013 ;
  9. Demande par ailleurs à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 43e session en 2019.