1.         Karst de Chine du Sud (Chine) (N 1248bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2007

Critères  (vii)(viii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1248/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2004-2004)
Montant total approuvé : 20 100 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1248/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Menaces identifiées lors de l'extension du bien en 2014:

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1248/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2017

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 6 décembre 2016, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1248/documents, qui répond comme suit à la décision 38 COM 8B.9 du Comité :

L'État partie note qu'un projet de chemin de fer à grande vitesse reliant Guiyang à Nanning est envisagé et qu’il traverserait la zone tampon de Libo Karst.

L'État partie fait référence à une révision des limites de Wulong Karst. Cependant, aucune demande de modification des limites n'a été soumise au format approprié, tel qu'énoncé au paragraphe 164 des Orientations. Le 23 janvier 2017, le Centre du patrimoine mondial a demandé à l'État partie de soumettre la proposition au format requis, pour examen par l'UICN.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Il convient de se féliciter l'État partie pour les progrès réalisés dans la mise en œuvre d'un système de gestion pour l’ensemble du bien. Le CMP-SCK couvre la période 2016-2025 et complète les plans de gestion individuels de chaque élément du bien, fournissant ainsi un plan de gestion global qui repose sur la VUE du bien. Pour chaque élément, il identifie les menaces, y compris les menaces pour les valeurs biologiques qui ne font pas partie de la VUE. Il comprend des objectifs spécifiques et des mesures de gestion de l'eau, des déchets solides, de la pollution atmosphérique, de la pollution lumineuse et du contrôle du bruit, ainsi que des chapitres distincts sur le tourisme, les communautés locales, l'éducation, la recherche scientifique et le suivi. L'adoption du CMP-SCK et la mise en place du PACC sont des étapes importantes pour assurer une approche intégrée de la planification, la gouvernance et la gestion de ce bien en série.

Les impacts du tourisme, de l'agriculture, de la pollution de l'eau et du développement urbain continuent d’être surveillés de près par l'État partie, et des mesures ont été prises dans différents sites pour y remédier. La mise en œuvre du CMP-SCK devrait permettre de continuer à progresser dans ce domaine. L'efficacité de ces mesures devrait être suivie de près par l'État partie afin de s'assurer qu'elles produisent les résultats escomptés. Il convient de veiller tout particulièrement à ce que la promotion du tourisme pour remplacer l'agriculture en tant que moyen de subsistance n'exacerbe pas les répercussions et les menaces actuelles liées au développement du tourisme et à un nombre élevé de visiteurs.

Les deux routes touristiques prévues, qui traverseraient le bien à Shilin Karst, constituent une préoccupation importante. Bien qu'aucune autre information n'ait été fournie sur ces projets, l'État partie a noté qu'ils risquaient d'avoir un impact négatif sur la VUE. Il est donc recommandé que le Comité prie instamment l'État partie de ne pas lancer ces projets.

Le projet de chemin de fer à grande vitesse Guiyang-Nanning (projet de chemin de fer GN) qui traverserait la zone tampon de Libo Karst (entre les deux éléments distincts de Libo Karst) est potentiellement préoccupant. L'annexe 2 du rapport de l'État partie présente les autres tracés envisagés et explique pourquoi ceux-ci ont été abandonnés ; il poursuit en affirmant que le projet ne devrait avoir aucun impact sur la VUE du bien. Pourtant, ce projet n’a pas fait l’objet d’une évaluation complète d'impact environnemental (EIE). Il est donc également recommandé au Comité de demander à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial une EIE, comprenant une section distincte consacrée à l'impact potentiel du projet de chemin de fer GN sur la VUE, pour examen par l'UICN, avant de prendre des décisions difficilement réversibles, conformément au paragraphe 172 des Orientations.

Il est noté que le village de Wukeshu a été délocalisé en dehors du bien, et le rapport fait état du soutien apporté aux personnes touchées. Il est recommandé au Comité de demander également à l'État partie de fournir des informations détaillées sur les processus qui ont été suivis, en particulier pour s'assurer que la réinstallation a été effectuée avec le consentement de la population concernée.

Décision adoptée: 41 COM 7B.26

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 38 COM 8B.9, adoptée à sa 38e session (Doha, 2014),
  3. Se félicite des progrès accomplis par l'État partie pour intégrer la planification, la gouvernance et la gestion à l'ensemble du bien en série, y compris la finalisation du Plan de conservation et de gestion du Karst de Chine du Sud (CMP-SCK) et la création du Comité de coordination pour la protection et de la gestion des sites du patrimoine mondial du Karst de Chine du Sud (PACC) ;
  4. Note avec satisfaction les efforts déployés par l'État partie pour traiter les impacts du tourisme, de la pollution de l'eau, de l'agriculture et du développement urbain, considère que la mise en œuvre de la CMP-SCK devrait permettre à l'État partie de faire d'autres progrès à cet égard, et prie instamment l'État partie de suivre de près l'efficacité des mesures adoptées, et de veiller en particulier à ce que la promotion du tourisme pour remplacer l'agriculture en tant que moyen de subsistance n'exacerbe pas les répercussions et les menaces actuelles liées au développement du tourisme et à un nombre élevé de visiteurs dans le bien ;
  5. Note avec préoccupation le projet de deux routes touristiques qui traverseraient le site de Shilin Karst, ce qui selon l'État partie aurait une influence négative sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien et prie aussi instamment l'État partie de ne pas lancer ces projets ;
  6. Demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par l'UICN, les résultats d’une évaluation d’impact environnemental (EIE) du projet de chemin de fer à grande vitesse Guiyang-Nanning qui traverserait la zone tampon de Libo Karst, avec une section distincte portant sur l'impact potentiel du projet sur la VUE, avant de prendre toute décision difficilement réversible, conformément au paragraphe 172 des Orientations;
  7. Prend note de la délocalisation du village de Wukeshu et demande également à l'État partie de fournir des informations détaillées sur les processus suivis, en particulier pour s'assurer que cette délocalisation a été effectuée avec le consentement de la population concernée ;
  8. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 43e session en 2019.