1.         Isthme de Courlande (Lituanie,Fédération de Russie) (C 994)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2000

Critères  (v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/994/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1998-2002)
Montant total approuvé : 85 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/994/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

2001 : mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS / UICN ; novembre 2003 : mission du Centre du patrimoine mondial ; juillet 2009 : mission de conseil technique ICOMOS / UICN (invitée par la Lituanie), décembre 2010 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS / UICN. 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/994/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2011

L’État partie de Lituanie a soumis un rapport sur l’état de conservation le 10 février 2011. L’État partie de la Fédération de Russie a soumis un rapport sur l’état de conservation le 4 mars 2011.

Du 4 au 9 décembre 2010, une mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS a visité le bien, comme demandé par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session (Brasilia, 2010). Le rapport de mission peut être consulté à l’adresse suivante: https://whc.unesco.org/fr/sessions/35COM/.

a) Zone de développement économique de Kaliningrad

Le rapport de mission indique que la "zone de tourisme et de loisirs de l’isthme de Courlande” dans la région de Kaliningrad a été établie par une décision du gouvernement fédéral russe de 2007. Elle fait partie des 15 zones économiques spéciales de la Fédération qui ont été créées en vertu d’une loi fédérale promulguée en 2005. Ces zones sont gérées par une société de capitaux pour attirer des investissements.

Au sein de la zone économique de Kaliningrad, des propositions ont été faites pour une série de complexes de loisirs dans la municipalité de Zelenogradsk. Ce développement est en adéquation avec le nouveau “Programme cible fédéral de développement économique et social de la région de Kaliningrad d’ici à la fin 2010”. Les complexes de loisirs envisagés seraient situés sur quatre sites, à savoir deux sur la côte baltique et deux en bordure de la lagune, couvrant une superficie totale de 282 ha. Les propositions incluent un parking pour 1 000 véhicules, 1 200 chambres/appartements, des restaurants et cafétérias (avec 550 places) ainsi qu’un centre d’affaires et de conférence (de 6 500 m2).

Devant les détails de ces projets, la mission a émis des inquiétudes quant au caractère approprié des développements. L’environnement artificiel proposé n’est aucunement en affinité avec la valeur universelle exceptionnelle de l’isthme de Courlande. Le projet de développement éclipserait les villages traditionnels et affecterait grandement le paysage de dunes artificielles.

La mission a considéré que les potentiels projets touristiques soulignaient la faiblesse des mesures de protection pour le bien du patrimoine mondial en Fédération de Russie. La création d’une zone de développement économiqueest contradictoire avec l’objet du parc national et les obligations de protection des paysages culturels pour lesquels le bien a été inscrit. La mission a recommandé que l’État partie revoie la protection légale du bien. Elle a également recommandé que les complexes de loisirs ne soient pas construits et que la zone économique soit réexaminée. La mission a par ailleurs préconisé qu’un plan de tourisme général soit immédiatement élaboré pour le bien afin d’identifier le type de tourisme que l’isthme est susceptible d’accueillir sans endommager le délicat environnement.

L’État partie de la Fédération de Russie rapporte que le ministère du Développement économique de la Fédération de Russie a fait savoir que les plans de développement pour le district de Zelenogradsk ne seraient pas exécutés sous leur forme actuelle. De nouveaux plans de développement seront élaborés en prenant en compte l’avis des autorités exécutives fédérales, du gouvernement de la région de Kaliningrad, de l’administration du parc national de l’isthme de Courlande, des scientifiques effectuant des recherches sur l’isthme de Courlande, et du public. Il indique par ailleurs que ces plans se conformeront rigoureusement aux exigences écologiques existantes et garantiront la préservation maximale de l’environnement écologique existant et la minimisation de la perte de végétation. L’emplacement principal du projet de développement se situera, selon ce qui est dit, sur des ‘territoires aux paysages dénaturés’. Aucun détail supplémentaire n’a été fourni.

b) Érosion des dunes et qualité de l’eau

La mission a rapporté qu’à cause de divers facteurs, depuis l’inscription du bien, les dunes ont commencé à diminuer de manière visible dans plusieurs zones. Si les raisons n’en sont pas connues avec précision, les principaux facteurs semblent être les tempêtes violentes, un changement dans la direction des vents et les problèmes de stabilité des rivages de la mer Baltique et de la lagune.

L’État partie de Lituanie rapporte qu’il n’y a eu ni fortes tempêtes ni vents forts dans l’isthme de Courlande en 2010 et que l’état des dunes est stable. La partie de l’avant-dune qui a été érodée en 2009 n’a pas été reconstruite pour des questions juridiques se rapportant aux marchés publics. Après décision du tribunal, cette partie sera reconstruite en utilisant des matériaux traditionnels.

L’État partie de Lituanie rapporte par ailleurs qu’il est parvenu à maintenir les dunes protégées pendant des années et pourrait faire part de recommandations sur les méthodes employées à l’État partie de la Fédération de Russie, si cette assistance est requise, dans le cadre de l’accord de coopération existant (2009-2010) entre les administrations des parcs nationaux de Lituanie et de Fédération de Russie.

La mission a rapporté que le travail de nettoyage de la lagune de Courlande entrepris en Lituanie ces dernières années commence à porter ses fruits, l’eau satisfaisant les normes de l’Union européenne (UE).

L’État partie de la Fédération de Russie rapporte que 5 ha de dunes ont été consolidés en 2010, que des haies de broussailles ont été plantées sur une superficie de 0,15 ha et des tranchées comblées sur une superficie de 0,3 ha. Qui plus est, des pois de mer ont été plantés sur une superficie de 1,2 ha et 3,375 ha recouverts de brindilles au sol. Afin de préparer des méthodes de préservation efficaces de la rive de sable et des grandes dunes blanches, la direction du parc national “Isthme de Courlande” coopère avec l’institut national d’ingénierie S.M. Kirov de Saint-Pétersbourg et l’institut scientifique et de recherche de Saint-Pétersbourg pour l’exploitation forestière, échangeant son expérience avec le parc national “Kurshu Neria” (Lituanie).

c) Collaboration entre les États parties

Les deux États parties rendent compte de la collaboration d’experts des institutions en charge sur la question d’éventuels déversements d’hydrocarbures. La dernière réunion concernant ce point a été organisée le 27 septembre 2010 à Klaipėda, Lituanie. Les autorités locales (administrations des parcs nationaux des deux États parties) et municipalités (Neringa et Kaliningrad) entretiennent des contacts étroits.

d) Lituanie : mise en œuvre des recommandations de la mission consultative de 2009

L’État partie de Lituanie rend compte de réels progrès dans la mise en œuvre des recommandations de la mission consultative notamment dans les domaines suivants :

i) approbation des limites du parc national de l’isthme de Courlande en décembre 2010 ;

ii) travail sur la révision des nouveaux plans généraux municipaux pour les municipalités de Neringa et Klaipėda et du plan de gestion du parc national – avec une proposition d’approbation du plan de gestion prévue pour octobre 2011, après quoi le plan général révisé de la municipalité de Neringa devrait être approuvé. Après approbation, tous les documents d’aménagement du territoire entreront en vigueur fin 2011 ;

iii) travaux d’amélioration sur neuf sites de patrimoine culturel et restauration de deux maisons de pêcheurs ;

iv) modernisation du système d’épuration des eaux usées achevée en 2010, tous les villages étant équipés d’installations de traitement modernes conformes aux normes européennes ;

v) progrès considérables dans la contestation des requêtes qui visaient à annuler les réglementations en matière d’aménagement du territoire et de construction.

L’État partie a également signalé deux demandes de projets soumises au programme de participation de l’UNESCO pour 2010-2011. La proposition de projet de “Développement des conditions préalables d’une gestion durable pour l’isthme de Courlande” a été approuvée. La seconde proposition pour la “Préservation du patrimoine culturel (architecturel) de l’isthme de Courlande : recherche, recommandation et sensibilisation” n’a pas été approuvée. Cependant, d’autres possibilités financières sont à l’étude.

L’État partie rapporte par ailleurs qu’un système de protection contre les incendies a été installé dans le parc.

e) Plan de gestion conjoint

La mission a rapporté que le plan de gestion conjoint convenu lors de l’inscription et de nouveau demandé par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session (Brasilia, 2010), était encore manquant.

f) Déclaration de valeur universelle exceptionnelle rétrospective

Un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle a été préparé mais uniquement pour la partie lituanienne du bien. L’État partie de la Fédération de Russie indique que le projet est en préparation et sera soumis au Centre du patrimoine mondial d’ici peu. La mission a noté qu’une déclaration commune est instamment requise pour servir de base à la gestion du bien, comme demandé par le Comité du patrimoine mondial.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent la désignation d’une zone de développement économique dans la région de Kaliningrad et les propositions pour une série de grands complexes de loisirs dans la municipalité de Zelenogradsk. Le concept de zone économique dans son ensemble semble avoir le potentiel de menacer la VUE du bien. De manière plus spécifique, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent également que la taille et l’importance des projets de complexes de loisirs mettraient à mal le paysage du bien et menaceraient son intégrité. Bien que l’État partie de la Fédération de Russie affirme que les présents projets ne seront pas exécutés sous leur forme actuelle, et que le projet de développement ne se situera que sur des ‘territoires aux paysages dénaturés’, aucune information n’est donnée sur l’emplacement de ces territoires au sein du bien du patrimoine mondial, et dont l’ensemble forme un parc national.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives sont d’avis que ces complexes de loisirs ne devraient pas être construits et que la zone économique ainsi que la protection légale du bien devraient être revues en gardant à l’esprit la VUE du bien. Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent qu’un plan de tourisme général devrait être élaboré pour le bien afin de très rapidement identifier les options de tourisme durable en harmonie avec l’environnement. Ce plan pourrait prendre appui sur le projet soutenu par l’UNESCO dans la partie lituanienne de ‘Développement des conditions préalables d’une gestion durable pour l’isthme de Courlande’.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent également que des progrès ont été accomplis sur la partie lituanienne de l’isthme dans la mise en œuvre des recommandations de la mission consultative de 2009. Ils notent également l’offre faite de partager l’expérience en matière de gestion et restauration de dunes.

Bien que la coopération se poursuive entre les États parties sur certains points, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent cependant qu’il n’y a eu aucun avancement dans l’élaboration d’une Déclaration commune de valeur universelle exceptionnelle ni dans celle d’un plan de gestion conjoint qui permettrait l’échange d’informations et d’idées à travers le bien, en chapeauterait le développement économique et garantirait la protection et la gestion à long terme du bien dans son ensemble.

Décision adoptée: 35 COM 7B.99

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B.Add,

2. Rappelant les décisions 31 COM 7B.114, 32 COM 7B.98 et 34 COM 7B.91 adoptées respectivement à sa 31e (Christchurch, 2007), 32e (Québec, 2008) et 34e (Brasilia, 2010) sessions,

3. Prend note des recommandations de la mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/UICN de décembre 2010 ;

4. Note avec une grande préoccupation la désignation d'une zone de développement économique dans la région de Kaliningrad qui semble être contradictoire avec les besoins du bien, et les propositions de grands complexes de loisirs qui mettraient à mal le fragile paysage de l'isthme et menaceraient son intégrité ;

5. Demande à l'Etat partie de la Fédération de Russie d'abandonner immédiatement les propositions actuelles, de ne pas poursuivre le développement de grands complexes de loisirs et de revoir la désignation de la zone économique ;

6. Demande également à l'Etat partie de la Fédération de Russie de revoir les mesures de protection légale générales pour le bien afin de veiller à ce que le développement respecte la valeur universelle exceptionnelle ;

7. Prie instamment les Etats parties de Lituanie et de Fédération de Russie de préparer une Déclaration de valeur universelle exceptionnelle commune pour le bien pour servir de base à toute gestion, conservation et développement économique futurs ; de renforcer la collaboration en matière de gestion et protection, conformément à ce qui a été assuré lors de l'inscription, et de mettre en place un mécanisme de gestion coordonnée conformément aux exigences des Orientations ;

8. Prie aussi instamment les Etats parties de Lituanie et de Fédération de Russie d'élaborer très rapidement une stratégie de tourisme générale pour le bien, basée sur le projet soutenu par l'UNESCO sur la partie lituanienne, afin de définir des approches durables du tourisme qui respectent le paysage et soutiennent les communautés locales ;

9. Demande en outre aux Etats parties de Lituanie et de Fédération de Russie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2012, un rapport d'avancement conjoint sur l'état de conservation du bien ainsi que sur la mise en œuvre des points susmentionnés et des recommandations de la mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS / UICN de décembre 2010, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012.