1.         Zone archéologique de Chan Chan (Pérou) (C 366)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1986

Critères  (i)(iii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1986-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4647

Mesures correctives identifiées

Adoptées, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4647

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Adopté, voir page https://whc.unesco.org/fr/decisions/4647

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/366/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1987-1998)
Montant total approuvé : 118 700 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/366/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

1997 : mission ICOMOS ; février 2007 : mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS et ICCROM ; novembre 2010 et décembre 2014 : missions conjointes de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/366/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2017

Le 6 février 2017, l’État partie a soumis un rapport, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/366/documents/, qui donne des informations récentes sur les actions menées en 2016 et sur la mise en œuvre des mesures correctives et la décision 40 COM 7A.4, comme suit :

Par ailleurs, l’État partie rend compte des opérations de conservation et d’entretien réalisées en 2015 et 2016, ainsi que des mesures préventives qu’il avait été décidé de prendre en réaction au phénomène El Niño de 2014.

Des informations exhaustives sur plusieurs Projets d’investissements publics (PIP) sont également présentées, de même que des renseignements détaillés sur le budget et la mise en œuvre des activités du Centre panaméricain pour la conservation des sites du patrimoine en terre. De plus, ses activités se sont concentrées en 2016 sur la recherche, la surveillance de l’environnement et la conservation, et la documentation au moyen de technologies de pointe. Des activités de nettoyage et de sensibilisation ont également été menées.

Pour ce qui est de l’application des mesures correctives, le rapport dresse un bilan des progrès accomplis pour atteindre l’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) et conclut que le traitement des questions principales– approbation du plan directeur actualisé, approbation de la loi 28161 et réglementations de la zone tampon – reste encore en attente.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Il est important de constater les pas importants réalisés dans la conservation et la gestion du bien, la mise en œuvre des mesures correctives et l’obtention du DSOCR.

L’accord sur l’expansion du musée, ses installations et le centre de conservation est accueilli avec satisfaction. Il est recommandé au Comité de féliciter l’État partie pour ses actions dans les domaines de la recherche, la surveillance, la conservation et la sensibilisation.

Il convient de noter que les trois principaux dossiers suivants à l’étude sont dans la phase finale de conclusion :

S’il est entendu que la finalisation des processus administratifs peut prendre longtemps, il est malgré tout recommandé que le Comité prie instamment l’État partie d’attacher une haute priorité à ces questions car elles représentent les conditions essentielles à la bonne conservation et gestion du bien.

Décision adoptée: 41 COM 7A.26

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7A,
  2. Rappelant la décision 40 COM 7A.4, adoptée à sa 40e session (Istanbul/UNESCO, 2016),
  3. Félicite l’État partie pour les progrès accomplis dans la mise en œuvre des mesures correctives nécessaires pour atteindre l’État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) ;
  4. Se déclare satisfait de l’accord sur l’extension du musée du site et ses installations, ainsi que du Centre panaméricain de conservation pour les sites du patrimoine en terre (PCCEHS), entre autres ;
  5. Prend acte de l’engagement exprimé par l’État partie d’actualiser le Manuel d’intervention archéologique et le plan intégral de prévention des risques ;
  6. Note l’avancement des trois principaux dossiers à l’étude et la poursuite du processus administratif nécessaire à leur aboutissement, et prie instamment l’État partie d’attacher une haute priorité à :
    1. l’adoption officielle du plan directeur par le Ministre de la Culture,
    2. la délimitation officielle de la zone tampon et l’élaboration de ses mesures réglementaires qui pourraient inclure le document d’orientation proposé pour la municipalité de Trujillo,
    3. l’examen des projets de réglementation de la loi 28161 qui porteront sur la question des occupations illégales, suite aux observations formulées par le Cabinet du Premier Ministre ;
  7. Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erfévrier 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 42e session en 2018 ;
  8. Décide de maintenir la Zone archéologique de Chan Chan (Pérou) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 41 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,
  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC/17/41.COM/7A, WHC/17/41.COM/7A.Add et WHC/17/41.COM/7A.Add.2),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :