1.         Centre historique d’Agadez (Niger) (C 1268)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2013

Critères  (ii)(iii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1268/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2002-2002)
Montant total approuvé : 30 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1268/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1268/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2016

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 12 décembre 2015, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1268/documents/. Ce bref rapport présente les progrès réalisés concernant des problèmes de conservation évoqués par le Comité à ses précédentes sessions :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le rapport de l'État partie sur l’état de conservation donne un aperçu des progrès réalisés dans le domaine des recommandations formulées par le Comité au moment de l'inscription en 2013, plutôt que sur les demandes spécifiques qu'il a formulées en 2014 (décision 38 COM 7B.52). En bref, les recommandations de 2013 étaient de poursuivre l'inventaire des monuments et des habitations, d’établir des normes de remise en état, de suivre les résultats de la politique interdisant l'utilisation de matériaux non traditionnels, de résoudre la question des publicités inappropriées à l'intérieur du bien et de sa zone tampon, de développer des indicateurs de suivi et de présenter les résultats de leur application, de faire participer la population locale et de la sensibiliser, de mettre l'accent sur la transmission des pratiques de construction traditionnelles, de traiter la question des espèces de bois traditionnels rares et d’accorder davantage d'attention à l'assainissement. Les progrès réalisés sur ces questions de conservation, tels que décrits dans le présent rapport, sont encourageants mais lents, probablement à cause de difficultés rencontrées qui tiennent au manque de moyens.

Absentes de ce rapport sur l'état de conservation, des mises à jour sur l’état d’avancement d’un Plan pour le tourisme et sur l’élaboration plus précise des indicateurs clés de suivi, deux points soulignés dans la décision du Comité en 2014. L'État partie n'a pas fait de commentaires concernant l’avancement éventuel d’un Plan de développement et de gestion du tourisme durable. La déclaration d’intention de l'État partie d’actualiser le Plan général de gestion et de conservation du bien en 2016 offre une occasion opportune d’y ajouter une stratégie intégrée pour le tourisme durable.

Même si un tableau récapitulatif des indicateurs de suivi et de leurs résultats attendus a été soumis avec le présent rapport sur l’état de conservation, il reste nécessaire de développer plus complètement les indicateurs clés de suivi, afin d'être en mesure d'évaluer à la fois dans l'instant et sur le long terme si les valeurs pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial sont maintenues. Ces indicateurs clés, à la fois quantitatifs et qualitatifs, doivent être en lien direct avec les attributs et les processus qui maintiennent la valeur universelle exceptionnelle (VUE), y compris l'authenticité et l'intégrité du bien. Les indicateurs clés devraient porter sur les systèmes de gestion qui contribuent activement à entretenir la VUE ; ils devraient être pratiques, afin que les données puissent être collectées de manière régulière et systématique ; la périodicité de leur examen devrait être indiquée, ainsi que l'identité des autorités chargées de la collecte des données ; et ils devraient être si possible mesurables.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives apprécient l'attention constante que porte l'État partie aux recommandations du Comité lors de l'inscription en 2013. En outre, il est recommandé au Comité de réiterer son encouragement à l'État partie pour qu’il développe un Plan de développement et de gestion du tourisme durable et l’intègre au Plan de gestion et de conservation du bien qui doit être actualisé en 2016, et qu’il consulte le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives pour développer plus complètement les indicateurs de suivi clés.

Décision adoptée: 40 COM 7B.16

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/16/40.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 38 COM 7B.52, adoptée à sa 38e session (Doha, 2014)
  3. Note les progrès réalisés par l’État partie concernant les recommandations formulées par le Comité au moment de l'inscription, et encourage l’État partie à continuer à traiter et à résoudre les questions soulevées alors ;
  4. Réitère ses encouragements à l’État partie pour qu’il développe un Plan de développement et de gestion du tourisme durable et l’intègre au Plan de gestion et de conservation du bien qui doit être actualisé en 2016 ;
  5. Réitère sa demande à l’État partie pour qu’il consulte le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives pour développer plus complètement les indicateurs de suivi clés ;
  6. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2017, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés.