1.         Centre historique de Vienne (Autriche) (C 1033)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2001

Critères  (ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1033/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1033/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mars 2006 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le site des Palais et jardins de Schönbrunn;  Septembre 2012 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le site des Palais et jardins de Schönbrunn, et du Centre historique de Vienne

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1033/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

Le 9 Janvier 2015, l'État partie a soumis un rapport sur les deux biens "Centre historique de Vienne» et «Palais et jardins de Schönbrunn", qui traite des demandes formulées par le Comité à sa 37e session (Phnom Penh, 2013) et est disponible à l’adresse suivante : https://whc.unesco.org/fr/list/1033/documents. Dans sa Décision 37 COM 7B.71 concernant le Centre historique de Vienne, le Comité avait demandé à l'État partie de présenter un rapport au Centre du patrimoine mondial d’ici le 1er février 2014.

Projets d'aménagement pour la zone Vienna Ice-Skating Club / Hôtel InterContinental / Konzerthaus

Le rapport fournit des détails sur les projets visant à redévelopper cette zone située à la limite du bien et à remplacer trois bâtiments datant du début et du milieu du 20e siècle, lesquels ne semblent pas contribuer au paysage urbain de façon positive. Les plans présentés consistent en un bloc linéaire et une tour carrée, cette dernière culminant à 73 mètres de hauteur. Le rapport justifie le choix de ces plans en acceptant l’opinion d’« un jury composé de spécialistes internationaux de haut niveau » selon laquelle un bloc de grande hauteur, au lieu d'une « barre », permettrait d'éviter les impacts négatifs sur le paysage urbain. Aucun élément justificatif substantiel n’a été fourni, et aucune évaluation d'impact visuel n’a été effectuée pour corroborer cette affirmation. Il est toutefois reconnu que « s’il est mis en œuvre, le projet aurait de nombreux impacts techniques et urbanistiques sur les environs de la ville ».

Le rapport indique qu'il est encore besoin de clarifier si le projet est compatible avec les lois relatives à la construction à Vienne et avec le Plan d’aménagement et de développement du territoire applicable à la région. Mais le rapport fait également mention de la nécessité de modifier le Plan d’aménagement et de développement du territoire qui s’applique, d’un point de vue légal, à cette partie de Vienne, si ce projet doit aboutir. Au moment de la rédaction du présent rapport, aucune décision n’a été rendue sur ce projet.

Concept pour les bâtiments de grande hauteur à Vienne & Plan directeur pour le Glacis

Étant donné que le Concept pour les bâtiments de grande hauteur à Vienne, approuvé comme un outil de planification de base par le Conseil municipal de Vienne en avril 2002, ne se réfère pas au patrimoine mondial et ne correspond plus aux exigences actuelles, le rapport note qu'un nouveau Concept pour les bâtiments de grande hauteur a été développé sous l'égide de l'Université technologique de Vienne et approuvé par le Conseil municipal de Vienne le 19 Décembre 2014. Ce document de concept propose de nouvelles méthodologies et n’inclut plus de « zones d'exclusion » pour les bâtiments de grande hauteur, suggérant plutôt que chaque projet de bâtiment de grande hauteur soit analysé quant à son impact sur les deux biens du patrimoine mondial en général, et sur les axes visuels en particulier, et qu’il doive démontrer une valeur ajoutée à ses environs immédiats.

Un plan directeur a également été développé en 2014 pour la zone du Glacis, qui couvre la périphérie immédiate du bien. Il a d'abord encerclé les murs de la ville, puis a été aménagé lorsque ces murs ont été démolis, à la fin du 19e siècle. Ce plan suit une méthodologie similaire à celle du Concept pour les bâtiments de grande hauteur.

L’État partie indique que les deux documents sont en cours de traduction en anglais et seront soumis au Centre du patrimoine mondial.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

La version anglaise du Concept pour les bâtiments de grande hauteur à Vienne n’est pas encore disponibles, mais, sur la base des explications fournies dans le rapport, celui-ci ne semble pas constituer un cadre de planification suffisamment solide, qui impliquerait la définition d'un cadre clair comprenant des exigences quant aux évaluations d'impact sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) par biais d’études d’impact sur le patrimoine (EIP), ainsi que des principes directeurs clairs. En théorie, le présent Concept pour les bâtiments de grande hauteur serait efficace, à la condition que chaque cas soit évalué individuellement sur la base de principes directeurs, mais la situation actuelle des projets d’aménagement pour la zone Vienna Ice-Skating Club / Hôtel InterContinental / Konzerthaus montre bien que le Concept permet actuellement une évaluation subjective. En effet, aucune étude formelle d’impact sur le patrimoine n’a été menée, et les décisions semblent avoir été basées sur l’avis d’un panel d'experts informel.

Il n’est pas clair dans quelle mesure ce Concept ou le Plan directeur pour le Glacis se rapportent au Plan de gestion, ni comment ils se rapportent aux Lignes directrices pour le développement urbain de Vienne n°46 (concernant les développements de grande hauteur). La mission 2012 avait recommandé que ces dernières soient renforcées pour permettre des évaluations d’impact plus détaillées, en plus de celles sur les axes visuels, et de veiller à ce qu’une considération plus importante soit accordée aux attributs de la VUE. Dans l'ensemble, ces documents de planifications (nouveaux et revus) ne semblent pas avoir le potentiel de renforcer la préservation et la conservation du bien du patrimoine mondial en incorporant la notion d’impact sur la VUE au cœur des politiques de planification.

La mission 2012 a également noté que, depuis l'inscription du bien, le développement urbain a atteint un niveau critique et que ses impacts cumulatifs ont commencé à avoir un impact négatif sur la VUE.

Dans le cas des projets d’aménagement pour la zone Vienna Ice-Skating Club / Hôtel InterContinental / Konzerthaus, bien que le réaménagement ait offert la possibilité de re-contextualiser la zone en prenant en compte la place Beethoven et les beaux bâtiments « Gründerzeit » de l’autre côté de la rue, les plans n’ont pas respecté les recommandations de la mission de refuser toute augmentation de la hauteur des bâtiments et de profiter de l'occasion pour réduire la hauteur des bâtiments et leur impact visuel négatif. Bien au contraire, le bâtiment proposé est beaucoup plus élevé que celui existant, et semblerait avoir un impact négatif important sur les vues essentielles. Ce bâtiment est également proposé sans que des plans détaillés aient été fournis, sans aucune modélisation 3D, et sans qu’une EIP soit formellement en cours. Enfin, il n’apparaît pas clairement que les nouveaux outils de planification aient permis de limiter ce développement quant à son impact négatif sur la VUE ; au contraire, ces nouveaux outils paraissent plutôt promouvoir les développements de grande hauteur dans de nombreuses zones du bien.

Décision adoptée: 39 COM 7B.94

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 37 COM 7B.71, adoptée lors de sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Prend note des informations fournies par l'État partie concernant le Concept pour les bâtiments de grande hauteur à Vienne et le nouveau Plan directeur pour le Glacis, et que des exemplaires de ces documents seront transmis Centre du patrimoine mondial dans les meilleurs délais, une fois la traduction anglaise achevée;
  4. Note que les détails fournis pour le projet d’aménagement de la zone Vienna Ice-Skating Club / Intercontinental Hotel / Konzerthaus, conformément à la demande du Comité, ne comprennent pas de plans architecturaux détaillés, de modélisation 3D, ou d’évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) formelle ;
  5. Rappelle que la mission de 2012 avait exprimé des préoccupations concernant le niveau critique qu’atteignaient le développement urbain et ses impacts cumulatifs sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) depuis l’inscription du bien, et qu’elle avait souligné le besoin de nouveaux outils pour diriger le processus de développement vers un développement durable qui protège les attributs de la VUE;
  6. Exprime sa préoccupation quant au fait que ce projet de d’aménagement semble aller à l’encontre des recommandations de la mission de 2012 relatives à la hauteur des bâtiments et leur contributions aux environs, et que les nouveaux outils de planification ne semblent pas avoir imposé de restriction à ces plans ;
  7. Estime que les nouveaux outils développés depuis la mission 2012 ne semblent pas assurer une protection adéquate de la VUE, et que les détails des projets proposés doivent être fournis au Centre du patrimoine mondial de toute urgence, ainsi que des informations sur les outils de planification (nouveaux et révisés) et la façon dont ils se rapportent au Plan de gestion et aux autres mécanismes de planification;
  8. Demande à l'État partie de suspendre toute approbation pour des projets de grande hauteur jusqu'à ce que ceux-ci puissent être pleinement évalués par les Organisations consultatives sur la base d'une EIP;
  9. Demande également à l'État partie d'inviter sur le bien une mission de suivi réactif de l’ICOMOS pour examiner les projets de grande hauteur actuels, la révision des outils de planification, ainsi que l'efficacité de la gouvernance globale du bien, sur le fond des préoccupations exprimées par la mission de 2012, notamment son appel à mettre davantage l'accent sur la protection des attributs de la VUE;
  10. Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2016, un rapport actualisé, y compris un résumé analytique d’une page, sur l'état de conservation du bien et la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 40e session en 2016.