1.         Hatra (Iraq) (C 277rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1985

Critères  (ii)(iii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/277/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1999-1999)
Montant total approuvé : 3 500 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/277/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/277/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

Le 12 avril 2015, l’État partie a soumis un rapport d’état de conservation pour les quatre biens du patrimoine mondial en Iraq ainsi que pour dix des onze sites inclus dans la Liste indicative du pays. Ce rapport est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/277/documents/.

L’État partie rapporte que, entre 2011 et 2013, les autorités responsables ont effectué des travaux de conservation dans l’aire centrale de la ville ancienne et les zones des temples et ont aménagé un parc de stationnement et quelques espaces verts. Ces travaux ont été exécutés à la faveur d’une situation calme sur le site. L’État partie rapporte aussi que les autorités responsables n’ont pas pu accéder au bien depuis que l’EIL l’occupe et l’a transformé en camp militaire et que les seules informations disponibles proviennent des médias.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

D’autres sources rapportent que des parties du site, en particulier les sculptures sur les murs, ont été détruites par des groupes armés utilisant des armes, des explosifs et des bulldozers. Ces informations ont été communiquées par Internet (articles ou vidéo), par courriels ou oralement par des experts fiables, des représentants de missions archéologiques ou les autorités responsables qui confirment que le bien a été endommagé sans pouvoir préciser l’ampleur de la destruction.

Le 17 juillet 2014, une réunion d’experts qui s’est tenue au Siège de l’UNESCO a conduit à l’adoption d’un plan d’action d’urgence pour la sauvegarde du patrimoine culturel de l’Irak (voir aussi Partie I du document WHC-15/39.COM/7). Le contenu de ce plan d’action devrait être pris en considération même si la situation actuelle rend sa mise en œuvre difficile.

La confirmation par l’État partie de l’occupation du bien par l’EIL et l’absence d’informations détaillées quant à la situation sur le site suscitent une forte inquiétude au sujet des conditions censées garantir  la conservation et la protection de la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, qui ne sont plus optimales. Le bien étant menacé par des périls prouvés et potentiels, tels que décrits dans les paragraphes 177 à 179 des Orientations, le Comité du patrimoine mondial pourrait envisager d’inscrire le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Il serait essential, aussitôt que les conditions de sécurité le permettront, que les autorités responsables effectuent une rapide évaluation de l’état de conservation du bien et en soumettent les résultats au Centre du patrimoine mondial avant toute action sur le terrain.

Décision adoptée: 39 COM 7B.51

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 25 BUR V.281, adopté par le Bureau du Comité du patrimoine mondial à sa 25e session (UNESCO, 2001),
  3. Félicite l’État partie pour ses efforts en faveur de la protection du bien malgré la situation difficile qui prévaut ;
  4. Exprime sa grande inquiétude concernant l’absence d’informations sur l’état de conservation du bien et demande à l’État partie de garder le Centre du patrimoine mondial informé de l’évolution de la situation sur le terrain ;
  5. Considère que les conditions optimales ne sont pas réunies actuellement pour assurer la conservation et la protection de la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien et que ce dernier est menacés à la fois par des périls prouvés et potentiels, tels que décrits dans les paragraphes 177 à 179 des Orientations;
  6. Décide d’inscrire Hatra (Iraq) sur la Liste du patrimoine mondial en péril ;
  7. Demande également à l’État partie aussi vite que possible et en consultation étroite avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, de mettre au point un ensemble de mesures correctives et leur calendrier d’application et de rédiger un Etat de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;
  8. Demande en outre à l’État partie, aussitôt que les conditions de sécurité sur le terrain permettront aux autorités respondables de visiter le site, d’effectuer une rapide évaluation de l’état de conservation du bien et d’en soumettre les résultats au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives avant toute action sur le terrain ;
  9. Demande par ailleurs à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016.

Décision adoptée: 39 COM 8C.1

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial (WHC-15/39.COM/7B et WHC-15/39.COM/7B.Add) et les propositions d'inscription sur la Liste du patrimoine mondial (WHC-15/39.COM/8B et WHC-15/39.COM/8B.Add),
  2. Décide d’inscrire les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :