1.         Réserve de biosphère du papillon monarque (Mexique) (N 1290)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2008

Critères  (vii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1290/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1290/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Janvier 2011: mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / UICN

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1290/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

Le 5 février 2014, le Centre du patrimoine mondial a adressé un courrier à l’État partie du Mexique afin que celui-ci lui communique des informations suite à des reportages publiés dans les médias qui signalaient que la population de papillons monarques sur les sites d’hivernage avait énormément diminué au cours de l’hiver 2013 – 2014 pour ne plus couvrir qu’une superficie de 0,67 ha alors qu’elle atteignait 18,19 ha à son apogée en 1996 – 1997.

Le 3 mars 2014, l’État partie a répondu en précisant que la question de la migration des papillons monarques avait fait l’objet de discussions lors du Sommet des chefs d’état d’Amérique du Nord de février 2014 au cours duquel un Groupe de travail trilatéral de haut niveau sur la conservation de la migration du papillon monarque a été établi.

Les 9 et 26 février 2015, l’État partie a soumis respectivement deux documents, une communication publiée par le SEMARNAT et une mise à jour sur les activités qui ont fait suite au Sommet des chefs d’état d’Amérique du Nord de février 2014 au cours duquel un Groupe de travail trilatéral de haut niveau sur la conservation de la migration du papillon monarque a été établi. Le 27 février 2015, le Centre du patrimoine mondial a demandé aux États parties du Canada et des États-Unis d’Amérique de communiquer des informations complémentaires sur la mise en œuvre des mesures prises suite à l’accord trilatéral établi lors du sommet de février 2014. L’État partie du Canada a répondu le 15 avril 2015. Les États-Unis d’Amérique ont fait parvenir, le 20 avril 2015, des extraits de la Stratégie sur les pollinisateurs et la conservation des papillons monarques élaborée le 29 mars 2015.

Les rapports font état des éléments suivants :

Une réunion trilatérale s’est tenue le 12 avril 2015, le Centre du patrimoine mondial a demandé à l’État partie du Mexique une mise à jour à ce propos. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Le Comité est invité à exprimer sa plus vive préoccupation quant au déclin relaté de la population  d’hivernage de papillons monarques sur le territoire du bien. Nonobstant l’augmentation de 69% enregistrée en 2014 – 2015, la zone couverte demeure considérablement plus réduite que celle du maximum historique et est la deuxième plus faible depuis le début du suivi en 1993.

Au vu des réponses données par les États parties concernés, le Comité est invité à les féliciter pour les efforts considérables qu’ils ont entrepris afin de conserver le papillon monarque, notamment en créant un Groupe de travail trilatéral de haut niveau. Le Comité est également invité à demander à l’État partie du Mexique de soumettre, une fois achevé, le plan d’action trilatéral au Centre du patrimoine mondial, pour examen par l’UICN et de rendre compte des résultats de la réunion trilatérale qui s’est déroulée en avril 2015 et du Sommet des chefs d’état d’Amérique du Nord qui doit se tenir à la fin de l’année 2015.

Il est pris note avec satisfaction du rapport de l’État partie selon lequel des progrès continus ont été accomplis dans le contrôle de l’exploitation forestière illégale sur le territoire du bien. En rappelant la décision 35 COM 7B.32, le Comité est invité à demander à l’État partie une mise à jour sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations de la mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/UICN de 2011.

Au vu de l’importance de la migration des papillons monarques en tant que phénomène naturel exceptionnel, et de la justification de l’inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial, le Comité est invité à demander aux trois États parties de remettre, d’ici le 1er février 2016, un rapport conjoint d’avancement sur les activités menées et les résultats obtenus en matière de conservation du papillon monarque, et d’ici le 1er décembre 2016, un rapport conjoint sur l’état de conservation du bien pour examen par le Comité à sa 41e session en 2017.

Décision adoptée: 39 COM 7B.31

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 35 COM 7B.32, adoptée à sa 35e session (UNESCO, 2011),
  3. Exprime sa plus vive préoccupation quant au déclin relaté de la population d’hivernage de papillons monarques sur le territoire du bien, nonobstant l’augmentation enregistrée en 2014 – 2015 ;
  4. Félicite les États parties du Mexique, du Canada et des États-Unis d’Amérique pour les considérables efforts entrepris afin de traiter le déclin de la population de papillons monarques, notamment en établissant un Groupe de travail trilatéral de haut niveau ;
  5. Prend note avec satisfaction des progrès continus, relatés par l’État partie, dans le contrôle de l’exploitation forestière illégale sur le territoire du bien, et demande à l’État partie de remettre un rapport d’avancement sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations de la mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/UICN de 2011 ;
  6. Demande également à l’État partie de soumettre, une fois achevé, le plan d’action trilatéral au Centre du patrimoine mondial, pour examen par l’UICN, et de rendre compte des résultats de la réunion trilatérale qui s’est tenue en avril 2015 et du prochain Sommet des chefs d’état d’Amérique du Nord qui doit se tenir à la fin de l’année 2015 ;
  7. Demande en outre à l’État partie du Mexique, en consultation avec les États parties du Canada et des États-Unis d’Amérique, de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2016, un rapport d’avancement, et, d’ici le 1er décembre 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 41e session en 2017.