1.         Centre historique de la ville de Salzbourg (Autriche) (C 784)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1996

Critères  (ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/784/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/784/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Janvier 2009 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; avril 2013 : mission de conseil ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/784/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

Le 10 février 2015, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, disponible à l'adresse suivante : https://whc.unesco.org/fr/list/784/documents/. Ce rapport donne les éléments de réponse suivants aux recommandations du Comité du patrimoine mondial :

- Zone résidentielle Dr. Franz-Rehrl Platz (Bâtiments résidentiels City Life Rehrlplatz) : L’évaluation d’impact sur le patrimoine (EIP) a été réalisée. Suite à des consultations avec l’ICOMOS International et la population locale, le projet a été révisé et modifié par le Conseil municipal au milieu de l’année 2014. Le permis de construire pour ce projet a été soumis en février 2015.
- Projet Schwarzstrasse 45/Ernest-Thunstr. 2 : La Ville de Salzburg a essayé d’envisager avec le promoteur une réduction d’un étage de la hauteur de ce bâtiment qui en compte sept. Le promoteur a saisi la Cour constitutionnelle car le permis de construire avait déjà été accordé. Le rapport ne donne aucune information récente sur le nouveau projet architectural demandé.
- Nelböck Viaduct Rainerstrasse/Banhofvorplatz: Aucune information n’a été donnée quant à la demande d’abandon du projet de construction d’un bâtiment dont la hauteur dépasse de 16 mètres la limite autorisée.

  -  Bâtiment résidentiel Priesthausgarten : il est précisé que le concours de projets architecturaux est terminé. Il n’est pas fait état de la recommandation de la mission d’annuler ou de réduire notablement le projet dans cet ancien jardin de style baroque primitif.
- Piscine publique intérieure Paracelsusbad : L’appel d’offre pour l’obtention du permis de construire de cette piscine n’est pas prévu avant fin 2015. Il n’est fait état ni de la nécessité de réduire la hauteur du bâtiment, ni du respect des recommandations de l’ICOMOS Autriche qui ont été examinées par la mission.
- Agrandissement du parking Monchsberggaragen : Il est précisé qu’une évaluation d’impact environnemental (EIE) a été lancée et que la mission de conseil de 2013 a estimé que la compatibilité du projet avec le statut de patrimoine mondial ne posait pas de problème. De nouvelles sorties sont actuellement envisagées.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Bien qu’il soit mentionné que le projet de zone résidentielle Dr Franz-Rehrl-Platz a été modifié en prenant en considération les recommandations faites par l’ICOMOS International et la population locale, l’ICOMOS International n’a pas été officiellement impliqué dans les débats sur la modification du projet. Aucun détail n’a été communiqué sur les derniers plans qui ont été soumis pour obtenir l’autorisation du projet.

Aucune information n’a été communiquée sur l’éventuelle réduction de la hauteur, demandée par le Comité, du projet Nelböck Viaduct Rainerstrasse/Banhofsvorplatz près de la gare centrale.

Des informations supplémentaires ont été reçues de la part de tiers concernant le projet dans la Ernst-Thun Strasse, et transmises à l’Etat partie. Selon ces informations, un permis de construire a été accordé pour une version modifiée qui répondrait presque entièrement aux préoccupations de la mission et aux demandes du Comité. Etant donné que le promoteur n’en est pas satisfait, une demande a été formulée pour une troisième version, qui représente seulement une légère variante du projet initial. Entre-temps, les travaux ont commencé pour les éléments souterrains selon les plans initiaux. Le projet initial a suscité beaucoup de critiques de la part des résidents locaux, et 27 000 d’entre eux ont signé une pétition.

 En ce qui concerne le Bâtiment résidentiel de Priesterhausgarten et la Piscine intérieure publique Paracelsusbad, on ne saurait dire si les recommandations de la mission ont été suivies.

Il est également pris bonne note de la modification de la structure administrative et organisationnelle en charge des affaires relatives au patrimoine mondial. Il serait toutefois important d’en savoir plus sur la façon dont cette modification renforce la gestion du bien et améliore les procédures de consultation et de coordination entre les différentes autorités.

En ce qui concerne le plan de gestion, il est pris bonne note de la date prévue d’achèvement de la procédure de révision, à savoir mi-2015. La révision du plan de gestion est une question en suspens depuis 2009. Hormis l’alignement des limites de la zone de protection No 1 sur les limites du bien, le rapport ne fait état d’aucun autre progrès relatif à un renforcement des mécanismes législatif et de planification au moyen d’un plan général urbain d’affectation par zone, comme recommandé par la mission.

Des difficultés dans le contrôle de l’aménagement et du développement, qui peuvent menacer la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, persisteront jusqu’à la mise en œuvre de mécanismes adéquats de planification et de gestion.

Décision adoptée: 39 COM 7B.76

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 37 COM 7B.72, adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Note que des modifications ont été apportées au nouveau projet d’aménagement de la zone résidentielle Dr.Franz-Rehrl Platz (bâtiments résidentiels City Life Rehrlplatz) et demande à l’État partie de soumettre des exemplaires des derniers plans de ce projet au Centre du patrimoine mondial pour examen ;
  4. Note également que les recommandations du Comité du patrimoine mondial concernant le nouveau projet d’aménagement situé Schwartzstrasse 45/ Ernest-Thunstr. 2 n’ont pas été mises en œuvre et que la question est actuellement en instance devant les tribunaux ;
  5. Demande également à l’État partie de communiquer des informations sur le projet Nelböck Viaduct Rainerstrasse/Banhofsvorplatz ainsi que des éléments détaillés relatifs aux recommandations de la mission de 2013 sur le bâtiment résidentiel Priesterhausgarten et sur la piscine publique intérieure Paracelsusbad ;
  6. Note en outre que des mesures ont été prises pour harmoniser les limites du bien avec celles de la zone de protection No 1 et que la révision du plan de gestion devrait être achevée à la mi-2015, et encourage vivement l’État partie à poursuivre l’ajout de dispositions au plan de gestion visant à garantir une protection et une conservation adéquates de tous les attributs qui soutiennent la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien et de son cadre ;
  7. Réitère son inquiétude quant à l’apparente absence de mécanismes législatif et de planification destinés à protéger le bien des divers projets d’aménagement urbain et d’infrastructures et demande en outre à l’État partie de :
    1. Élaborer un plan général urbain d’affectation par zone qui prévoit des dispositions relatives à des mécanismes de protection, et des mesures réglementaires afin de garantir la protection et le contrôle du bien et de son paysage,
    2. Renforcer les mécanismes juridiques de protection des monuments dans leur cadre,
    3. Réaliser des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) pour tous les grands projets susceptibles de menacer la VUE du bien, conformément au Guide de l'ICOMOS pour les évaluations d'impact sur le patrimoine appliquées aux biens culturels du patrimoine mondial,
    4. Mettre en œuvre les recommandations de la mission de conseil de l’ICOMOS de 2013 ;
  8. Demande par ailleurs à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 41e session en 2017.