1.         Ensemble monumental de Hampi (Inde) (C 241bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1986

Critères  (i)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1999-2006

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/241/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2001-2003)
Montant total approuvé : 92 370 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/241/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé : financement de missions d’experts dans le cadre de la Convention France-UNESCO (2003, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009 et 2011) pour un montant total de 25 000 euros. 

Missions de suivi antérieures

2000 : mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; 2001 : mission d’expertise pour évaluation technique ; 2003 et 2004 : missions de conseil du Centre du patrimoine mondial et d’experts ; août 2005 : mission de conseil du Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; février 2006 : mission de conseil Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; janvier 2007 : mission de suivi réactif du Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; mars 2009 : mission technique, sur le bien, du Bureau de l’UNESCO à New Delhi.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/241/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

Le 16 février 2015, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation rapport disponible sur https://whc.unesco.org/fr/list/241/documents. Les progrès sur un certain nombre de questions de conservation sont présentés dans ce rapport et sont :

- l’agriculture fortement consommatrice en eau aux abords immédiats des monuments pourrait créer des problèmes de conservation ;
- l’important trafic automobile de la route nationale qui traverse la périphérie du bien est un sujet de préoccupation grave. Une proposition d’une nouvelle voie de déviation pour détourner le trafic automobile du bien, comme le recommande dans le plan sectoriel - plan directeur, a été soumise au gouvernement de Karnataka.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

D’importants progrès ont été accomplis sur l’enlèvement des débris du pont effondré, ainsi que pour l’organisation d’un atelier interservices sur la «Gestion de site pour les sites du patrimoine culturel mondial – zone sud : plan de gestion intégrée, Hampi» et la préparation du PGI pour le site du patrimoine mondial de Hampi – Plans d’action pour une mise en œuvre prioritaire (y compris neuf plans sectoriels). Afin de renforcer ces avancées, l’État partie devrait s’efforcer de finaliser dès que possible tous les plans sectoriels et le processus de priorisation et de synthèse et d’adopter le PGI de manière officielle.

On notera par ailleurs les actions entreprises par l’État partie pour retirer les empiètements de structures précédemment construites dans le bazar d’Hampi. En particulier, l’élaboration d’un plan d’action stratégique pour la zone du bazar mais aussi les instruments légaux et de planification nécessaires pour empêcher tout empiètement sur le bazar de Hampi, dans le cadre des plans sectoriels du PGI (plan directeur et réhabilitation du bazar Hampi), constituent une amélioration positive. Le plan de conservation d’ensemble de la zone du patrimoine mondial de Hampi, élaboré conformément au PGI constitue une composante de la stratégie de conservation du bazar de Virupaksha, est également accueilli favorablement.

L’État partie a également pris des mesures pour résoudre les problèmes d’inondations saisonnières et de gestion des déchets solides. Un suivi continu et une surveillance seront nécessaires afin de garantir la pérennité de ces efforts.

L’irrigation pour l’agriculture fortement consommatrice en eau dans la zone constitue une menace, spécialement pour les structures du patrimoine situées dans des champs agricoles, ce qui pourrait, à l’avenir, causer des problèmes de conservation. Néanmoins, ce sujet est sensible en raison de la dépendance de l’économie locale sur ces techniques agricoles. Une stratégie de gestion de ce problème devrait être élaborée en étroite consultation avec les intervenants locaux.

La proposition de l’Autorité de gestion de la zone du patrimoine mondial de Hampi visant à amoindrir l’important impact du trafic automobile sur le bien grâce à la construction d’une déviation doit être accueillie favorablement. Néanmoins, il est recommandé que le Comité demande à l’État partie de fournir des informations plus précises s’agissant de cette proposition.

Décision adoptée: 39 COM 7B.64

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 37 COM 7B.61, adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Note les efforts entrepris pour enlever les débris du pont effondré et accueille favorablement l’étude d’évaluation d’impact de la nouvelle localisation du pont ;
  4. Accueille également favorablement l’élaboration du plan de gestion intégrée (PGI) pour le site du patrimoine mondial de Hampi – Plans d’action pour une mise en œuvre prioritaire et prie instamment l’État partie de finaliser tous les plans sectoriels ainsi qu’une priorisation et une synthèse d’ensemble, et d’adopter dès que possible le PGI pour le site du patrimoine mondial de Hampi ;
  5. Note également les progrès accomplis par l’État partie pour élaborer une stratégie et un plan d’action pour la zone du bazar, y compris les instruments légaux et de planification nécessaires pour empêcher à l’avenir tout empiètement sur le bazar de Hampi, et le plan global de conservation pour la zone du patrimoine mondial de Hampi, conformément au PGI ;
  6. Demande à l’État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial des informations précises s’agissant de la proposition de rocade de déviation de l’important trafic automobile hors du bien ;
  7. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 41e session en 2017.