1.         Ville portuaire historique de Levuka (Fidji) (C 1399)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2013

Critères  (ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1399/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2003-2008)
Montant total approuvé : 44 500 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1399/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Menaces identifiées lors de l'inscription en 2013:


Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1399/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

Le 1er février 2015, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation disponible sur https://whc.unesco.org/fr/list/1399/documents/. Le rapport répond aux recommandations faites par le Comité du patrimoine mondial lors de l’inscription, et, notamment, traite les sujets suivants :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Les mesures prises par l’État partie sont accueillies très favorablement, et il est recommandé que le Comité du patrimoine mondial salue les efforts déployés par l’État partie pour répondre à toutes les recommandations faites lors de l’inscription.

S’agissant de l’inscription du concept de gestion de zone tampon pour les biens du patrimoine mondial ainsi que de potentiels futurs sites aux Fidji dans le projet de loi amendé sur le patrimoine des Fidji, l’État partie devrait procéder à sa mise en œuvre dès que le projet de loi sera officialisé.

En outre, les progrès accomplis dans l’élaboration du plan pour la conservation à moyen terme ont été remarqués, et il est recommandé que le Comité salue la coopération en cours entre Heritage New Zealand et la JICA pour l’élaboration d’un plan de conservation et de consignes de mise en œuvre pour les parties prenantes, ainsi que pour les projets présentés dans le rapport visant à renforcer les capacités de toutes les parties prenantes et organisations gestionnaires.

La future inclusion du patrimoine maritime au sein du registre du patrimoine de Levuka et d’Ovalau est vivement recommandée.

S’agissant du plan d’urbanisme et d’aménagement du territoire de Levuka, les informations fournies par l’État partie au sujet de sa révision et de son adoption attendues pour la première moitié de 2015 ont également été notées. Alors que l’examen de tous les projets est effectué par le comité du patrimoine de Levuka avant leur adoption, il convient de souligner l’importance des EIP, conformément aux  recommandations de l’ICOMOS sur les évaluations d’impact sur le patrimoine appliquées aux biens culturels du patrimoine mondial, afin d’évaluer convenablement les principaux risques qui peuvent avoir un impact potentiel négatif sur le bien. 

Décision adoptée: 39 COM 7B.63

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 37 COM 8B.25, adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Salue les efforts réalisés par l’État partie pour répondre à toutes les recommandations faites par le Comité, notamment :
    1. la révision et l’inclusion du concept de gestion de zone tampon pour les biens du patrimoine mondial ainsi que les futurs sites potentiels aux Fidji dans le projet de loi sur le patrimoine des Fidji,
    2. les avancées du plan à moyen terme pour la conservation, la coopération avec Heritage New Zealand (Agence néozélandaise pour le développement international) et la JICA (Agence japonaise de coopération internationale) pour l’élaboration d’un plan de conservation et de consignes de mise en œuvre pour les parties prenantes, ainsi que diverses activités de renforcement des capacités,
    3. la finalisation du registre du patrimoine de Levuka et d’Ovalau, y compris les sites archéologiques,
    4. la révision du plan d’urbanisme et d’aménagement du territoire de Levuka pour réglementer les aménagements au sein du bien, de la zone tampon et du cadre étendu ;
  4. Réitère sa recommandation d’exiger les évaluations de l’impact sur le patrimoine (EIP) conformément au Guide de l’ICOMOS sur les évaluations d’impact sur le patrimoine appliquées aux biens culturels du patrimoine mondial afin d’évaluer convenablement les impacts potentiellement négatifs de tout type d’aménagement touristique dans le bien, la zone tampon et le cadre étendu ;
  5. Demande à l’État partie de procéder aux travaux et actions recommandés afin d’adopter officiellement et de mettre en œuvre le projet de loi sur le patrimoine des Fidji, le plan à moyen terme de conservation, et le plan d’urbanisme et d’aménagement du territoire de Levuka ;
  6. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points mentionnés ci-dessus.