1.         Tyr (Liban) (C 299)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1984

Critères  (iii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/299/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1986-2001)
Montant total approuvé : 29 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/299/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé: 19 173 dollars EU entre 1997 et 2001 pour la Campagne de sauvegarde internationale

Missions de suivi antérieures

2004 : mission d'évaluation par le Bureau de l'UNESCO à Beyrouth ; septembre 2006 : mission de l'UNESCO après le conflit de l’été 2006 ; février 2009 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; septembre 2012 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS. 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/299/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

Le 31 mars 2015, l’État partie a soumis un rapport assortis de documents et d’un plan d’action actualisé pour le bien. Ce rapport est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/299/documents/ et rapporte ce qui suit :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le rapport de l’État partie et le plan d’action révisé indiquent que des progrès importants ont été réalisés depuis la mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2012 concernant plusieurs problèmes de conservation traités par le Comité à sa 37e session (Phnom Penh, 2013), comme suit :

L’État partie a réalisé des progrès importants concernant la conservation du bien. Toutefois, plusieurs recommandations formulées par le Comité restent à accomplir. Certaines de ces questions peuvent être traitées de manière satisfaisante par le plan de gestion global et le projet ‘ARCHEOMEDSITES’ ; toutefois, il est souhaitable que des initiatives importantes, telles que la préparation d’une étude globale de la circulation ainsi que des mesures spécifiques pour la prévention des incendies, le réseaux de drainage et d’égouts, la conservation des mosaïques, le contrôle de la végétation et le suivi efficace des interventions de conservation, soient réalisées au plus vite.

Décision adoptée: 39 COM 7B.54

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7B.Add,
  2. Rappelant la décision 36 COM 7B.52, adoptée à sa 37e session (Phnom Penh, 2013),
  3. Accueille avec satisfaction les progrès réalisés en matière de mesures de gestion et de conservation qui ont été traitées par le Comité à sa 37e session (Phnom Penh, 2013), ainsi que de soumission d’un plan d’action actualisé pour la gestion et la conservation du bien ;
  4. Accueille favorablement l’accord de partenariat avec le ministère italien des activités et du patrimoine culturel et l’Institut du patrimoine tunisien, qui facilitera la préparation d’un plan de gestion pour le bien ;
  5. Demande à l’État partie, conformément à la décision 36 COM 7B.52 de poursuivre la mise en œuvre des recommandations de la mission de suivi réactif, en particulier
    1. entreprendre un processus de planification pour l’élaboration d’un plan de gestion du bien et y inclure des dispositions sur la stratégie de conservation, la préparation aux risques, la mise en valeur et l’interprétation, ainsi que des mesures réglementaires,
    2. s’assurer que la structure de gestion devienne totalement opérationnelle en garantissant les ressources adéquates pour tous les aspects de la documentation, de la conservation et du suivi,
    3. établir une zone de protection maritime autour des rivages de Tyr,
    4. améliorer les pratiques actuelles d’entretien concernant le contrôle de la végétation et mettre en place des mesures de prévention contre l’incendie ainsi que des réseaux de drainage et d’égouts appropriés,
    5. établir un programme de sauvetage des mosaïques détachées et assurer leur protection jusqu’à ce qu’une décision soit prise pour leur conservation et leur restauration,
    6. suivre les interventions de conservation pour évaluer leur efficacité et utiliser les résultats du suivi pour documenter l’élaboration de la stratégie de conservation,
    7. continuer à mettre au point et à appliquer le cadre de coordination du Projet archéologique de Baalbek et Tyr (BTAP) et renforcer la coopération entre la Direction générale des antiquités (DGA), le projet Patrimoine culturel et développement urbain (CHUD), le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives pour suivre effectivement la conception et la mise en œuvre du projet ;
  6. Demande également à l’État partie de fournir une copie du futur plan de gestion au Centre du patrimoine mondial aussitôt qu’il sera prêt ;
  7. Accueille favorablement la proposition d’une stratégie de concept concernant la circulation à Tyr, fournie dans le cadre du programme de développement urbain élargi et de la conservation, mais demande en outre à l’État partie, conformément à la décision 36 COM 7B.52, de réaliser une étude complète de la circulation précisant tous les projets de réseaux routiers urbains et de ronds-points, ainsi que des évaluations d’impact sur le patrimoine (EIP) de l’autoroute du Sud et de son échangeur de Tel el- Maachouk, et de soumettre cette étude au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives ;
  8. Demande par ailleurs à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, ainsi qu’une version mise à jour et révisée du plan d’action, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 41e session en 2017.