1.         Tombouctou (Mali) (C 119rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1988

Critères  (ii)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1990-2005, 2012-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

En cours de rédaction

Mesures correctives identifiées

En cours de rédaction

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

En cours de rédaction

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/119/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1981-2012)
Montant total approuvé : 188 315 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/119/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé : 100 000 dollars EU du fonds en dépôt italien ; 55 000 dollars EU du Fonds d’urgence de l’UNESCO ; 1.000.000 dollars EU du Fonds du Plan d’action du Projet de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens

Missions de suivi antérieures

2002, 2004, 2005, 2006 : missions du Centre du patrimoine mondial ; 2008, 2009 et 2010 : missions conjointes de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ ICOMOS ; mai, octobre et décembre 2012 : Missions d’urgence de l’UNESCO au Mali, juin 2013 : Mission d’évaluation de l’UNESCO à Tombouctou

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/119/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

Le 18 février 2015, l’État partie a soumis un rapport succinct sur l’état de conservation du bien qui peut être consulté à l’adresse suivante : https://whc.unesco.org/fr/list/119/documents/. L’État partie rend compte des éléments suivants :

L’État partie estime que les communautés comprennent l’importance du patrimoine, et du patrimoine mondial, et adhèrent pleinement au plan de reconstruction/sauvegarde qui leur a été présenté lors d’un atelier de sensibilisation en septembre 2014. L’État partie estime en outre que les maçons sont bien équipés pour réaliser les travaux de sauvegarde des ces sites en terre après avoir participé à divers ateliers sur la maçonnerie traditionnelle encadrés par des architectes maliens et organisés avec l’aide de CRAterre-ENSAG et de l’ICOMOS-Mali.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Il est pris bonne note des progrès continus accomplis dans la réhabilitation et la reconstruction des mosquées endommagées et des mausolées détruits, dans le travail de sensibilisation des populations et de soutien au patrimoine bâti de Tombouctou, ainsi que dans la mise à disposition avérée de la capacité technique nécessaire à l’entretien de ce patrimoine. L’État partie devrait être encouragé à achever le travail de documentation entamé en juin 2013 ainsi que les études et diagnostics qui restent à réaliser afin de définir les différentes solutions à mettre en œuvre en matière de techniques de restauration des mosquées. Les conclusions de ces études devront être soumises au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives. L’État partie devrait également préparer un plan d’entretien destiné à garantir une conservation durable des mausolées reconstruits.

Il est suggéré au Comité de demander à l’État partie d’inviter, lorsque la situation dans la région nord du Mali sera stabilisée, une mission conjointe UNESCO/ICOMOS/ICCROM d’évaluation de l’état général du bien et des progrès accomplis dans la restauration des mosquées et la reconstruction des mausolées. Cette mission devra également préparer toutes les mesures correctives ainsi qu’un État de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Comité est invité à maintenir le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril et à poursuivre l’application du mécanisme de suivi renforcé.

Décision adoptée: 39 COM 7A.21

Le Comité du patrimoine mondial,
  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7A,
  2. Rappelant la décision 38 COM 7A.24, adoptée à sa 38e session (Doha, 2014),
  3. Note avec satisfaction les progrès en cours actuellement observés dans la restauration et la reconstruction des mosquées endommagées et des mausolées détruits, dans le travail de sensibilisation et de soutien au patrimoine bâti, ainsi que dans la mise à disposition avérée de la capacité technique nécessaire à l’entretien de ce bien ;
  4. Exprime sa reconnaissance aux pays et institutions suivants pour leur contribution au Plan d’action UNESCO-Mali et pour le soutien à la reconstruction des mausolées que leurs représentants ont exprimé le 8 avril 2015 à Tombouctou : Afrique du Sud, Maroc, Suisse, Norvège, France, Allemagne, Pays-Bas, Croatie, Maurice, Bahreïn, Andorre, Union européenne, USAID et Banque mondiale ;
  5. Encourage l’État partie à achever le travail de documentation entamé en juin 2013 ainsi que les études et diagnostics restant à réaliser afin de définir les différentes solutions techniques de restauration des mosquées, et à soumettre les conclusions de ces études et diagnostics au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives ;
  6. Demande à l’État partie d’inviter, lorsque la situation dans la région nord du Mali sera stabilisée, une mission conjointe UNESCO/ICOMOS/ICCROM de suivi réactif en vue d’évaluer l’état général de conservation du bien et les progrès accomplis dans la restauration des mosquées et la reconstruction des mausolées, et de préparer toutes les mesures correctives ainsi que de l’État de conservation souhaité pour un retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;
  7. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016 ;
  8. Décide de poursuivre l’application du mécanisme de suivi renforcé du bien ;
9    Décide également de maintenir Tombouctou (Mali) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 39 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-15/39.COM/7A et WHC-15/39.COM/7A.Add),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :