1.         Rennell Est (Îles Salomon) (N 854)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1998

Critères  (ix)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2013-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

En cours de rédaction

Mesures correctives identifiées

En cours de rédaction

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Pas encore défini

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/854/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2006-2012)
Montant total approuvé : 56 335 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/854/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Octobre 2012 : mission de suivi réactif UICN ; mars-avril 2005 : mission de suivi UNESCO/UICN 

 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/854/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2015

L’État partie n’a pas soumis de rapport sur l’état de conservation du bien, comme demandé par le Comité à sa 38e session (Doha, 2014).

L’État partie a demandé l’assistance du Bureau régional pour l’Océanie (ORO) de l’UICN pour répondre aux points suivants :

Le Programme marin du patrimoine mondial dispose de fonds fournis par le gouvernement des Flandres, afin d’assister techniquement l’État partie pour l’élaboration d’une proposition d’état de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR). Une mission conjointe Centre du patrimoine mondial/UICN est prévue à l’automne 2015 pour effectuer cette tâche. Par ailleurs, avec le soutien financier du fonds-en-dépôt de l’UNESCO/Pays-Bas, une assistance technique sera fournie à l’État partie par le Centre international sur les technologies spatiales au service du patrimoine culturel et naturel (HIST, Chine), centre de catégorie 2 sous l’égide de l’UNESCO, pour obtenir des images satellite et établir l’état actuel de conservation des zones forestières, et déterminer clairement la superficie exacte du bien, y compris ses parties constituantes que sont les zones lacustres, forestières et marines. Dans le cadre de ce projet, une réunion des parties prenantes en Australie est  en cours de préparation pour l’été 2015, en coopération avec le site du patrimoine mondial des Tropiques humides de Queensland. Aucune information actualisée n’est disponible sur les autres problèmes de conservation comme les espèces envahissantes, la surexploitation du crabe de cocotier et d’autres ressources marines, et le changement climatique.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

En l’absence d’un rapport sur l’état de conservation du bien, les avancées réalisées par l’État partie dans la mise en œuvre des demandes du Comité et des recommandations de la mission de suivi réactif d’octobre 2012 ne peuvent être évaluées.

Il est recommandé que le Comité réitère sa demande à l’État partie d’entreprendre des évaluations d’impact environnemental (EIE) rigoureuses concernant tout projet d’extraction de bauxite sur Rennell Ouest afin de prouver que ces projets n’auront pas d’impact sur la Valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, conformément à la Note consultative de l’UICN sur le patrimoine mondial : l’évaluation environnementale, et de garantir la diligence raisonnable aux consultations avec les communautés locales. Par ailleurs, l’examen des demandes de permis d’extraction de bauxite devrait être différée jusqu’à l’approbation et la mise en œuvre du nouveau plan de gestion.

On note le nouveau projet de plan de gestion pour le bien, élaboré par l’État partie en coopération avec le Bureau régional pour l’Océanie (ORO) de l’UICN, le PNUD, l’ONG Live & Learn, le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF) et le gouvernement provincial de Rennel, en étroite concertation avec les communautés locales. Le plan de gestion envisagé intégrerait les besoins en développement des communautés locales aux priorités en matière de protection du bien. Il est entendu qu’il s’agit là d’un processus délicat qui nécessite une série de consultations menant à la concrétisation du plan et à son intégration finale dans le processus budgétaire et la priorisation des dotations budgétaires pour 2015-2016, aux niveaux provincial et national. Tout en notant la complexité du processus, il est recommandé que le Comité réitère sa demande d’accélérer l’achèvement et la mise en œuvre du plan de gestion révisé pour le bien, et de mettre en place des mesures provisoires pour atténuer l’impact de l’exploitation forestière actuelle et mettre un terme aux nouvelles opérations forestières jusqu’à l’approbation et la mise en œuvre du nouveau plan de gestion.

Dans la mesure où aucune information n’est disponible sur les autres problèmes de conservation comme les espèces envahissantes, la surexploitation du crabe de cocotier et d’autres ressources marines, et le changement climatique, il est recommandé que le Comité réitère ses demandes précédentes concernant ces problèmes.

Il est finalement recommandé que le Comité maintienne le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 39 COM 7A.16

Le Comité du patrimoine mondial,
  1. Ayant examiné le document WHC-15/39.COM/7A.Add,
  2. Rappelant la décision 38 COM 7A.29, adoptée à sa 38e session (Doha, 2014),
  3. Regrette que l’État partie n’ait pas soumis de rapport sur l’état de conservation du bien comme demandé par le Comité dans la décision 38 COM 7A.29 ;
  4. Note que le Centre du patrimoine mondial dispose de ressources pour contribuer à l’élaboration d’un projet d’Etat de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril (DSOCR) et encourage l’État partie à inviter à l’automne 2015 une mission de conseil pour effectuer cette tâche ;
  5. Réitère ses demandes à l’État partie pour qu’il :
    1. Entreprenne des évaluations d’impact environnemental (EIE) rigoureuses concernant tout projet d’extraction de bauxite sur Rennell Ouest afin de montrer que ces projets n’auront pas d’impact sur la Valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, conformément à la Note de conseil de l’UICN sur le patrimoine mondial : l’évaluation environnementale, et de différer l’étude des demandes de permis d’extraction de bauxite jusqu’à l’approbation et la mise en œuvre du nouveau plan de gestion;
    2. Mette en place des mesures intérimaires pour atténuer l’impact de l’exploitation forestière actuelle et mette un terme aux nouvelles opérations forestières jusqu’à l’approbation et la mise en œuvre du nouveau plan de gestion;
    3. Entreprenne une action urgente pour mettre un terme à la propagation des rats sur l’île Rennell et les empêcher de pénétrer dans le bien, mette en place les contrôles de biosécurité nécessaires pour empêcher toute nouvelle introduction d’espèce envahissante sur l’île, et fasse une demande d’assistance internationale à cette fin ;
  6. Prie instamment l’État partie d’accélérer l’achèvement et la mise en œuvre du plan de gestion révisé pour le bien, et demande à l’État partie de soumettre une version électronique et trois exemplaires imprimés du plan de gestion révisé au Centre du patrimoine mondial, pour examen par l’UICN ;
  7. Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2016, un rapport actualisé, incluant un résumé analytique d’une page, sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 40e session en 2016 ;
  8. Décide de maintenir Rennell Est (Îles Salomon) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 39 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-15/39.COM/7A et WHC-15/39.COM/7A.Add),
  2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :