1.         Palais d'Été, Jardin impérial de Beijing (Chine) (C 880)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1998

Critères  (i)(ii)(iii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/880/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/880/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS en octobre 2005. 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Pression de l’aménagement urbain ;

b) Pression du tourisme ;

c) Absence de source documentaire et de principes clairement formulés pour guider les travaux de conservation. 

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/880/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2007

Le 30 janvier 2007, le Centre du patrimoine mondial a reçu de l’Administration d’État du patrimoine culturel de la Chine (SACH) le rapport sur l’état de conservation des biens du patrimoine mondial culturel du Palais impérial de Beijing, du Temple du Ciel et du Palais d’Été. Ce rapport donne des informations récentes sur les progrès notables accomplis en matière de rénovation et de conservation des Palais impériaux des dynasties Ming et Qing et d’autres biens du patrimoine culturel de Beijing. Il contient en particulier :

a) Des informations explicitant le cadre philosophique dans lequel s’inscrivent les décisions de conservation des Palais impériaux des dynasties Ming et Qing à Beijing ;

b) Des informations clarifiant les sources documentaires sur lesquelles s’appuie la restauration des peintures polychromes dans les trois biens du patrimoine mondial ;

c) Le degré d’avancement des principaux projets de restauration/entretien en cours d’exécution au Temple du Ciel (Hall des Prières pour des Moissons Abondantes) et au Palais d’Été (Long Corridor) ;

d) Un rapport sur la protection des peintures polychromes dans le Palais d’Été.

Joint au rapport, l’État partie a également soumis un rapport de faisabilité concernant la restauration de l’autel des prières pour les moissons dans le Temple du Ciel. Le rapport de l’État partie ne donne pas d’informations sur l’élaboration de plans directeurs de conservation pour le Temple du Ciel et le Palais d’Été.

En réponse à la décision 30 COM 7B.63,le rapport de l’État partie contient quelques références au principe général appliqué pour la rénovation des biens du patrimoine culturel de Beijing, qui est de « ne pas modifier l’état originel du patrimoine culturel », conformément à la loi relative à la protection du patrimoine culturel en Chine. Le but de la protection et de la rénovation est de « traiter la maladie et d’augmenter la longévité, de rétablir la bonne santé et l’état de l’architecture ancienne ». Le rapport insiste également sur l’importance de conserver ou rétablir les matériaux, techniques… et le cadre » originels de l’architecture, lesquels sont identifiés par un minutieux travail de documentation, de recherche et d’étude. Un ouvrage intitulé Veritable Records of the Palace Museum’s Renovation sera publié après l’achèvement des travaux de conservation pour documenter l’intégralité du processus.

A propos des sources sur lesquelles s’appuie la restauration des peintures polychromes, le rapport de l’État partie mentionne généralement des écrits historiques, des portions de peintures en couleur qui subsistent sur les avant-toits intérieurs… quelques dessins anciens, mais ne fournit pas de références documentaires ou bibliographiques spécifiques les concernant. Par contre, des informations sont données sur les différents traitements appliqués sur les surfaces internes et externes, en fonction également de l’âge et de l’état de conservation.

En ce qui concerne la décision du Comité relative à l’intégration de la prévention des risques et de la gestion du tourisme dans le Plan directeur de conservation du Palais impérial, l’État partie est en train de revoir le plan actuel afin d’intégrer ces deux aspects.

Au Temple du Ciel, les travaux de restauration en cours sont notamment la réfection du Hall des Prières pour des Moissons Abondantes, dont la conception et la planification s’appuient sur une étude détaillée de documents historiques. Sur les conseils d’experts (et sur la base de photos antérieures à 1935), il a été décidé de corriger les travaux de restauration maladroits effectués dans les années 1970 dans la cour du Hall des prières et de redonner aux peintures polychromes leurs « caractéristiques originelles » de la période Qing. Le projet de réfection couvre également d’autres bâtiments comme l’Autel des prières pour les moissons, la porte Qinian, le Hall Huangqian et les halls situés à l’est et à l’ouest. La superficie totale est de 39 694 m² et celle des travaux de construction/restauration de 3 876 m². La restauration consiste notamment à remplacer les tuiles en béton par des tuiles cuites traditionnelles. Les ruines et les fissures de la structure en bois font l’objet de réparations. Afin de constituer un dossier complet, des photos ont été prises pour la restauration des peintures polychromes. Des améliorations ont également été apportées au réseau d’égouts ainsi qu’aux systèmes de lutte incendie, de sécurité et de surveillance.

Le rapport soumis par le Bureau administratif du Palais d’Été donne des informations détaillées sur la méthodologie employée pour la restauration des peintures polychromes du bien du patrimoine mondial, effectuée entre 2005 et 2006. Une étude exhaustive de plus de 70 000 m² de peintures a été menée, avec des données sur l’histoire, le type, l’importance et l’état de conservation des peintures, ainsi que des informations sur les travaux de conservation antérieurs. Après quoi, une étude détaillée des archives a été menée. Les peintures ont ainsi été classées selon leur période, leur style, leur thème et la dernière intervention de conservation. Il apparaît que toutes les peintures ont été rénovées ou refaites entre les années 1950 et l’époque actuelle. Sur la base de cette documentation, les restaurateurs ont élaboré une nouvelle méthodologie d’intervention. De nouveau, les concepts de « non-modification de l’état originel » et de « préservation maximum et interférence minimum » sont mentionnés comme principes directeurs, mais une approche au cas par cas semble être appliquée. En tout cas, toute surface peinte est soigneusement documentée avant intervention. Pour donner un aperçu des mesures de protection et du processus de conservation, le rapport contient une présentation du travail de restauration entrepris dans le Long Corridor du Palais d’Été.

En réponse à la décision du Comité (30 COM 7B.63), l’État partie organise, en coopération avec le Centre du patrimoine mondial, l’ICOMOS et l’ICCROM, un Colloque international sur les concepts et pratiques de conservation et de restauration des bâtiments historiques en Asie de l’Est qui aura lieu à Beijing, en Chine, du 24 au 28 mai 2007. Le résultat de cette réunion sera présenté au Comité lors de sa 31e session en 2007.

Le Centre du patrimoine mondial estime que le colloque susmentionné sera extrêmement important pour aider les autorités chinoises à adopter des approches adéquates de la conservation des biens du patrimoine mondial de Beijing, notamment quand il n’existe pas de source documentaire d’un état antérieur présumé du monument que l’intervention de restauration entend rétablir. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 31 COM 7B.78

Le Comité du patrimoine mondial,

1.        Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7B.Add,

2.        Rappelant la décision 30 COM 7B.63 adoptée à sa 30e session (Vinius, 2006),

3.        Note les efforts considérables de l’Etat partie pour la restauration et la mise en valeur des biens du patrimoine mondial à Beijing, ainsi que l’initiative prise immédiatement d’organiser un Colloque régional sur les concepts et pratiques de conservation et de restauration des bâtiments historiques en Asie de l’Est ;

4.        Exprime le voeu que le résultat du colloque puisse contribuer au renforcement du cadre théorique dans lequel s’inscrivent les décisions de conservation, notamment en ce qui concerne les questions d’authenticité, sur les biens du patrimoine mondial ;

5.        Réitère sa demande à l’Etat partie de mettre en œuvre les recommandations de la mission de suivi réactif d’octobre 2005 et en particulier :

a)           D’élaborer des Plans directeurs de conservation adéquats, en liaison étroite avec le Centre du patrimoine mondial, l’ICOMOS et l’ICCROM, en intégrant la prévention des risques et la gestion du tourisme, pour les biens du patrimoine mondial du Temple du Ciel et du Palais d’Eté à Beijing,

b)           D’effectuer une étude comparative sur la restauration de la polychromie et des moyens de garantir son authenticité en Asie de l’Est, en collaboration avec des pays comme le Japon, la Corée et le Vietnam ;

6.        Demande à l’Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2009, un rapport détaillé sur l’état de conservation des biens du patrimoine mondial de Beijing, notamment des informations sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations mentionnées dans le paragraphe 5 ci-dessus, pour examen par le Comité à sa 33e session en 2009.