1.         Sanctuaire shinto d'Itsukushima (Japon) (C 776)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1996

Critères  (i)(ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/776/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/776/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/776/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2001

Questions principales :

Risque de séisme : le 22 mars 2001, un important tremblement de terre s’est produit dans la région d’Hiroshima où se trouve le site ; il n’a été fait état d’aucun dégât direct.

Nouvelles informations :

Dans un courrier du 2 avril 2001, le Secrétariat a exprimé son inquiétude pour les victimes de cette catastrophe naturelle et a demandé aux autorités japonaises des informations sur l’état de conservation du sanctuaire shinto d’Itsukushima.

Par un courrier du 20 avril 2001, la délégation permanente du Japon auprès de l’UNESCO a informé le Secrétariat que de légers dégâts avaient été constatés sur Honsha, Haraidan, Hirabutai et Kairo. Mais ces dommages ont été limités et le travail de conservation nécessaire pourra être facilement mené à bien. Les autorités ont informé le Secrétariat que le séisme n’avait pas porté atteinte aux valeurs de ce bien du patrimoine mondial.

Action requise

Le Bureau exprime sa profonde sympathie pour les citoyens qui ont perdu des biens à cause du séisme survenu le 22 mars 2001 dans les régions d’Hiroshima et d’Itsukushima. Le Bureau prend note de l’état de conservation du sanctuaire shinto d’Itsukushima soumis par l’Etat partie et demande aux autorités de lui adresser un état d’avancement des travaux de restauration des monuments endommagés à l’intérieur du site, pour examen par le Bureau lors de sa 26e  session.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2001

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 25 BUR V.233-234

V.233     Le Bureau a étudié les nouvelles informations transmises par l’Etat partie au Centre concernant les dégâts causés par le tremblement de terre de Geiyo le 24 mars 2001. Des dégâts mineurs ont été constatés sur les bâtiments suivants : Honsha-haraiden, Sessha-Haraiden, Sessha-Marodo-Jinja, Higashi-Kairou, Massha-Hokoku-jinja-Honden et Sessha Omotojinja-Honden. Les autorités responsables ont fait restaurer les parties endommagées de ces bâtiments en mai 2001 selon les normes internationales de conservation. Des dégâts mineurs aux murs en pierre de certaines zones ont été enregistrées et des préparatifs sont en cours pour épauler financièrement et techniquement la réhabilitation de ces secteurs durant l’année fiscale 2001. Le Centre a informé le Bureau qu’après évaluation des légers dégâts causés par le tremblement de terre de Geiyo et les mesures rapides de conservation prises par les autorités concernées, les valeurs de patrimoine mondial du site n’ont pas été affectées.

V.234     Le Bureau a exprimé sa profonde sympathie pour les habitants qui ont perdu des biens à la suite du grand tremblement de terre de Geiyo le 24 mars 2001, dans la région d’Hiroshima et d’Itsukushima. Le Bureau a pris note avec satisfaction du rapport soumis par l’Etat partie sur l’état de conservation du Sanctuaire shinto d’Itsukushima. En félicitant les autorités des mesures rapides prises pour réhabiliter les bâtiments endommagés dans l’enceinte du Sanctuaire, le Bureau leur a demandé d’informer le Centre de l’achèvement de la restauration.