1.         Memphis et sa nécropole – les zones des pyramides de Guizeh à Dahchour (Égypte) (C 86)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (i)(iii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/86/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1991-1995)
Montant total approuvé : 81 450 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/86/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/86/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2001

Précédents débats :
Dix-huitième session du Comité (page 29).
Dix-neuvième session du Comité (paragraphe numéro VII.34)

Questions principales : Empiètement urbain.

Nouvelles informations :

Pendant sa mission au Caire en février 2001 avec un consultant, le directeur adjoint du Centre a appris que le nouveau tracé du grand boulevard circulaire du Caire au nord-est des Pyramides, pour lequel l’UNESCO et le gouvernement égyptien avait signé un accord en 1998, n’avait pas encore été réalisé. Devant la pression croissante de l’intensification de la circulation, certaines collectivités locales seraient en train de reconsidérer la possibilité de faire passer le boulevard circulaire à travers la nécropole de Memphis par un tunnel ou une tranchée ouverte.

Dans le même temps, une nouvelle voie d’évitement autoroutière a été réalisée par les autorités égyptiennes au nord du plateau de Gizeh. Or cette voie, qui relie l’actuel boulevard circulaire, la Cité du 6 Octobre et la route d’Alexandrie, résout le problème qui était à l’origine de la proposition initiale d’extension du boulevard circulaire à travers le site de Memphis en 1994-95.

Action requise

Le Bureau, rappelant l’Accord conclu en 1998 entre l’UNESCO et les autorités égyptiennes, réaffirme qu’il est d’importance vitale d’empêcher tout empiétement sur le site, que ce soit par la construction d’autoroutes, de routes, de conduites d’eau ou de bâtiments à l’intérieur de la zone protégée du Patrimoine mondial. Le Bureau invite les autorités égyptiennes à élaborer et adopter, après consultation du Centre du patrimoine mondial, un plan de gestion complet avec des mesures protégeant la nécropole de Memphis contre tout aménagement urbain indésirable.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2001

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 25 BUR V.203-205

V.203     Le Secrétariat a rendu compte au Bureau des éléments d’information reçus, selon lesquels certaines autorités locales envisagent toujours la construction d’un nouveau tronçon du grand boulevard circulaire du Caire à travers le plateau des Pyramides, malgré l’existence d’une nouvelle voie d’évitement reliant le boulevard circulaire à la route d’Alexandrie. L’attention du Bureau a également été attirée sur la nécessité de réglementer l’usage de la zone qui entoure les pyramides, sur laquelle empiètent des établissements humains et des activités commerciales.

V.204     Le Délégué de la Thaïlande a exprimé sa surprise concernant la nouvelle que, malgré l’accord conclu entre l’UNESCO et les autorités égyptiennes en 1998, la question fasse toujours l’objet de débat.

V.205     Le Bureau, rappelant l’accord conclu en 1998 entre l’UNESCO et les autorités égyptiennes, a réaffirmé qu’il est important d’empêcher tout empiètement sur le site tel que autoroutes, routes, canalisations d’eau et constructions dans la zone du patrimoine mondial protégée. Le Bureau a invité les autorités égyptiennes à développer et à adopter, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial, un plan de gestion intégré comprenant les mesures appropriées pour assurer la protection du site du patrimoine mondial de Memphis et sa métropole contre tout aménagement urbain indésirable et tout usage inapproprié.