1.         Forêt impénétrable de Bwindi (Ouganda) (N 682)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1994

Critères  (vii)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/682/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/682/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/682/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2001

Précédents débats :
Vingt-troisième session ordinaire du Bureau – paragraphe IV.41
Vingt-troisième session du Comité – page 92 de l'Annexe VIII
Vingt-quatrième session du Comité – paragraphe VIII.27 / Annexe X page 116.

Questions principales : Problèmes de sécurité et troubles civils, mise en œuvre d'un plan de sécurité.

Nouvelles informations : Le Centre n'avait reçu aucune nouvelle information lors de la préparation du présent rapport.

Action requise

Le Bureau rappelle sa précédente demande et prie le Centre et l'UICN de poursuivre leurs efforts pour vérifier avec les autorités ougandaises l'appui dont elles auraient besoin pour acheter des véhicules et former le personnel, et pour continuer à aider les autorités ougandaises à obtenir un appui financier de sources appropriées, y compris du Fonds du patrimoine mondial.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2001

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 25 BUR V.97

V.97       Le Bureau a rappelé ses précédentes demandes concernant la situation sur le site. Il a prié le Centre et l'UICN de poursuivre leurs efforts pour vérifier avec les autorités ougandaises l'appui dont elles auraient besoin pour acheter des véhicules et former le personnel, et pour continuer à aider les autorités ougandaises à obtenir un appui financier de sources appropriées, y compris du Fonds du patrimoine mondial.