1.         Églises de Moldavie (Roumanie) (C 598bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1993

Critères  (i)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/598/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/598/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/598/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

Le projet UNESCO/Fonds-en-dépôt japonais "Soutien international pour la restauration et la préservation du monastère de Probota" est le premier grand projet UNESCO de patrimoine culturel financé par les autorités japonaises. Ce projet dispose d'un budget de 515.280 dollars E.U. et doit durer deux ans. Il est mis en œuvre par la Division du patrimoine culturel en collaboration avec le Ministère roumain de la Culture et avec le plein soutien de l'Eglise orthodoxe roumaine. La première phase a débuté en octobre 1996 et s'achèvera en septembre 1997. Le premier rapport d'activités sera publié en avril 1997. 

 

Action requise

Le Bureau prend note du lancement du projet UNESCO/Fonds-en-dépôt japonais "Soutien international pour la restauration et la préservation du monastère de Probota" et félicite les autorités roumaines et japonaises ainsi que l'UNESCO de leur collaboration commune à cet égard.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 21 BUR IV.B.53

Le Bureau a pris note de l'initiative du projet UNESCO/Fonds-en-dépôt japonais "Soutien international pour la restauration et la préservation du monastère de Probota" qui est le premier grand projet UNESCO de patrimoine culturel financé par les autorités japonaises, hors d'Asie. Il a félicité les autorités roumaines et japonaises ainsi que l'UNESCO de leur collaboration dans ce domaine.